Étourneau de Bourbon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Étourneau de Bourbon

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Fregilupus varius

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Passeriformes
Famille Sturnidae

Genre

Fregilupus
Lesson, 1831

Nom binominal

Fregilupus varius
Boddaert, 1783

Statut de conservation UICN

( EX )
EX  : Éteint

L'Étourneau de Bourbon (Fregilupus varius) est une espèce aujourd'hui disparu de passereau autrefois endémique de l'île de la Réunion. Le Muséum d'histoire naturelle de la Réunion l'appelle aussi Huppe de Bourbon.

Description[modifier | modifier le code]

Une représentation de l'étourneau de Bourbon par Berjeau.

Blanc et brun, l'étourneau a été décrit par les différents visiteurs de l'île à compter de 1669 et était visiblement relativement commun jusque dans les années 1830. Le mâle pouvait avoir la taille d'un pigeon et il avait une huppe blanche caractéristique sur la tête.

Extinction[modifier | modifier le code]

Le dernier spécimen aurait été abattu en 1837. L'espèce se serait par la suite éteinte entre 1850 et 1870, ce qui en fait l'une des dernières à avoir subi ce sort à la Réunion avec le mascarin de la Réunion. L'extinction en question serait due à la conjonction de nombreux facteurs, parmi lesquels :

  • L'introduction dans l'île d'une maladie.
  • L'introduction des rats.
  • L'introduction d'espèces concurrentes
  • La multiplication des feux de forêts.
  • La déforestation consécutive à l'abolition de l'esclavage, en 1848.

Il ne subsiste de l'étourneau de Bourbon que quelques spécimens empaillés.

L'étourneau de Bourbon a été introduit accidentellement à l'île Maurice en 1835. Il n'y a pas survécu.

Informations complémentaires[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Violani C., Barbagli F. & Zava, B., The Réunion crested starling Fregilupus varius in the Italian museums, 1999, Avocetta 23: 174.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :