Étoile (football)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Étoile (homonymie).

L'Étoile est un des symboles pouvant orner certains maillots de football et utilisés pour préciser le palmarès des équipes concernées.

Il n'existe pas de règle internationale pour le port des étoiles au niveau des nations ou des clubs, chaque pays procédant à sa guise[1]. L'exemple du club brésilien du São Paulo FC illustre cette absence de règle avec ses deux étoiles jaunes symbolisant non pas des titres ou trophées remportés mais les médailles d'or olympique d'Adhemar da Silva, natif de Sao Paulo et victorieux en triple saut en 1952 et 1956[2].

L'unique règle standardisant le port d'étoile est établie par la FIFA qui autorise aux vainqueurs de la Coupe du Monde à apposer une étoile par compétition remportée[3].

Équipes nationales[modifier | modifier le code]

France

Le vainqueur de la Coupe du monde peut disposer sur son maillot d'une étoile par trophée gagné[3]. Ces étoiles font leur apparition sur le maillot du Brésil en 1970[1]. L'Italie adopte les étoiles à la suite de sa troisième victoire en Coupe du Monde en 1982[1]. L'Allemagne le fait lorsqu'elle remporte son troisième titre en 1990[4]. Les autres anciens vainqueurs adoptent ce système au début des années 2000 (Angleterre, Argentine, Uruguay) tandis que la France arbore son étoile depuis sa victoire en 1998[4]. L'Uruguay arbore quatre étoiles : deux pour les Jeux olympiques gagnés en 1924 et 1928 et deux autres pour les Coupes du monde de 1930 et 1950. L'Espagne, gagne sa première Coupe du Monde en 2010 et arbore son étoile sur le maillot dès la remise de la coupe le soir de la finale le 11 juillet 2010. Les joueurs ont échangé leur maillot bleu du match contre un maillot rouge à étoile dès le coup de sifflet final.

L'Égypte[4], le Cameroun[4], le Ghana, la Tunisie, la Côte d'Ivoire et l'Algérie ont mis des étoiles pour symboliser leurs victoires en Coupe d'Afrique des nations. La Tunisie n'ayant pas d'étoile sur le maillot, l'étoile apparait uniquement sur certains maillots vendus dans le commerce.

Le maillot de l'équipe du Danemark est orné d'une étoile d'argent pour rappeler la victoire lors de l'Euro 1992. À ce jour, le Danemark est la seule sélection à avoir adopté ce symbole pour une victoire à l'Euro[4].

Le maillot de l'équipe d'Uruguay arbore 4 étoiles. 2 pour les victoires en coupe du monde ainsi que 2 pour les victoires dans le tournoi olympique. L'Uruguay est la seule sélection à avoir adopté ce symbole pour une victoire dans le tournoi olympique, considérant qu'étant donné que ces victoires aux JO eurent lieu alors que la Coupe du Monde n'existait pas, le tournoi olympique équivalait à une Coupe du Monde[1].

Les maillots de l'équipe du Japon et de l'équipe de Singapour arborent elles quatre étoiles sur leurs maillot. Le Japon ne les a portées qu'une seule fois, après la victoire en 2011, quant au maillot de Singapour elles furent limitées aux 100 premiers acheteurs du maillot après leur victoire en 2012.

Équipe nationale Titre(s) représenté(s) Nombre d'Étoile(s) Notes
Drapeau : Brésil Brésil Coupe du Monde 5 1958, 1962, 1970, 1994, 2002
Drapeau : Italie Italie Coupe du Monde 4 1934, 1938, 1982, 2006
Drapeau : Allemagne Allemagne Coupe du Monde 4 1954, 1974, 1990, 2014
Drapeau : Uruguay Uruguay Coupe du Monde, Jeux olympiques 4 (2+2) 1930, 1950, JO 1924, JO 1928
Drapeau : Argentine Argentine Coupe du Monde 2 1978, 1986
Drapeau : Angleterre Angleterre Coupe du Monde 1 1966
Drapeau : France France Coupe du Monde 1 1998
Drapeau : Espagne Espagne Coupe du Monde 1 2010
Drapeau : Égypte Égypte Coupe d'Afrique des nations 7 En matchs organisés par la CAF
Drapeau : Cameroun Cameroun Coupe d'Afrique des nations 4 En matchs organisés par la CAF
Drapeau : Ghana Ghana Coupe d'Afrique des nations 4 En matchs organisés par la CAF
Drapeau : Algérie Algérie Coupe d'Afrique des nations 1 En matchs organisés par la CAF
Drapeau : Côte d'Ivoire Côte d’Ivoire Coupe d'Afrique des nations 1 En matchs organisés par la CAF
Drapeau : Tunisie Tunisie Coupe d'Afrique des nations 1 En matchs organisés par la CAF
Drapeau : Danemark Danemark Championnat d'Europe de football 1 1992, étoile en argent
Drapeau : Japon Japon Coupe d'Asie des nations de football 4 1992, 2000, 2004, 2011, étoiles portées sur le maillot de la victoire japonaise après la finale de la Coupe d'Asie des nations de football
Drapeau : Singapour Singapour Championnat d'Asie du Sud-Est de football 4 1998, 2004, 2007, 2012, étoiles portées pour la victoire en AFF Suzuki Cup en 2012 et limitée aux 100 premiers maillots vendus.

Clubs[modifier | modifier le code]

En Europe, la symbolique de la représentation d'une étoile pour dix titres nationaux est la plus répandue, bien que n'étant qu'une convention[1]. Le club italien de la Juventus est le premier club de football à avoir arboré une étoile pour symboliser un nombre de titres, après son dixième championnat remporté, en 1958[5]. D'autres fédérations s'en sont inspirées pour représenter un nombre de cinq ou dix titres, tel que la Suède[1] ou les Pays-Bas[6] avec une étoile pour dix titres, le Danemark ou la Turquie[1] avec une étoile pour cinq titres.

L'utilisation d'étoile se justifie parfois dans une optique de rivalité entre clubs et la représentation de palmarès international contre national[1]. En Écosse, les Rangers ont cinq étoiles qui représentent 50 titres de champions[7]; le Celtic pourrait en mettre quatre pour leur quarante-deux titres mais préfère arborer une unique étoile en référence à leur victoire en C1 1967, trophée européen que les Rangers n'ont pas remporté. En Serbie, le même cas de figure se présente entre les rivaux de Belgrade. Le Partizan et l'Étoile rouge arborent chacun deux étoiles, respectivement pour 22 titres de champions, et pour le doublé 1991 C1 et CI.

Une troisième méthode est également utilisée avec une étoile par trophée. Ce système est particulièrement présent hors Europe et offre un éventail de représentation très large : de la symbolique de trophées internationaux et nationaux, avec notamment l'ancien logo du club argentin de Boca Junior et sa cinquantaine d'étoiles, jusqu'à des titres de deuxième division comme le SE Gama ou de troisième division comme le Avaí FC au Brésil. En Europe, le FC Nantes ou des clubs britanniques adoptent aussi ce système.

CAF (Afrique)[modifier | modifier le code]

Afrique du Sud[modifier | modifier le code]

Les Orlando Pirates FC arbore une étoile en référence à leur victoire en Ligue des champions 1995 à partir de la saison 1996-1997[8].

Algérie[modifier | modifier le code]

Trois clubs algériens disposent d'étoile sur leur blason.

La JS Kabylie en compte six pour célébrer autant de victoires en Coupes africaines; deux Ligue des champions, une Coupe des coupes et trois Coupe de la CAF[9]. Le Mouloudia Club d'Alger arbore une étoile symbolysant la Ligue des champions de 1976. L'Entente sportive de Sétif arbore une étoile pour symboliser sa victoire en Ligue des champions, en 1988.

Cameroun[modifier | modifier le code]

L'Union Douala a gagné la Coupe des clubs champions africains 1979 ainsi que la Coupe des coupes 1981. Elle symbolise ces victoires par deux étoiles.

Le club du Canon Sportif Yaoundé arbore trois étoiles pour autant de victoire en Ligue des champions (1971, 1978, 1980).

Congo (République dém. du)[modifier | modifier le code]

Le FC Saint Éloi Lupopo arbore cinq étoiles.

Le Tout Puissant Mazembe affiche jusqu'en 2008 un logo avec trois étoiles pour symboliser deux Ligue des champions et une Coupe des coupes. Depuis le TP a gagné deux nouvelles Ligue des champions et deux Supercoupe d'Afrique, ce qui lui fait sept trophées africains et a donc abandonné le système d'étoile pour ne pas surcharger son blason.

Côte d'Ivoire[modifier | modifier le code]

Le Stella Club d'Adjamé est l'unique club du pays a adopté un système d'étoile, en en arborant trois pour autant de titre de champion.

L'ASEC Mimosas, l'Africa Sports National ou le Stade d'Abidjan aux vitrines plus fournis ne font référence à aucun palmarès.

Égypte[modifier | modifier le code]

Le club du Caïre d'Al Ahly Club utilise le système prédominant en Europe en affichant trois étoiles pour trente titres de champion d'Égypte.

L'Ismaily SC se remémore sa victoire en Coupe des clubs champions africains 1969 avec une étoile au-dessus du blason.

Le Zamalek SC (11 titres et 5 Ligue des champions) ne fait référence à aucun palmarès.

Guinée[modifier | modifier le code]

L'Hafia Football Club a connu une période faste dans les années 1970 en remportant trois Ligue des champions. Les trophées 1972, 1975 et 1977 sont symboliser par autant d'étoiles.

Libye[modifier | modifier le code]

Les clubs tripolites d'Al Ittihad et d'Alahly SC arborent chacun une étoile pour symboliser dix victoires en championnat.

Maroc[modifier | modifier le code]

Les deux clubs phares du pays, le Wydad de Casablanca et le Raja de Casablanca arborent une étoile dorée pour 10 victoires en championnat du Maroc. Pareil pour le FAR de Rabat. Le Raja de Casablanca arbore 3 autres étoiles vertes pour 3 victoires en Coupe d’Afrique des clubs champions. Mais le Wydad reste le club le plus titré dans le Maroc

Réunion (la)[modifier | modifier le code]

La JS Saint-pierroise arbore deux étoiles au-dessus de leur logo.

Soudan[modifier | modifier le code]

L'Al Merreikh Omdurman affiche six étoiles (cinq petites et une grande) en souvenir des championnats remportés consécutivement de 1970 à 1975. La grande étoile symbolise ce record unique au Soudan.

L' autre club d'Omduran, l'Al Hilal (26 championnats) n'arbore aucune étoile.

Tunisie[modifier | modifier le code]

L'Espérance sportive de Tunis adopte le système prédominant en Europe en affichant deux étoiles qui symbolisent vingt championnats. Le Club africain, une pour dix.

L'Étoile sportive du Sahel fait référence non pas au championnat mais à sa campagne victorieuse en Ligue des champions de la CAF 2007 et arbore une étoile.

CONCACAF (Amérique Central et du Nord)[modifier | modifier le code]

États-Unis[modifier | modifier le code]

Galaxy de L.A. (États-Unis)

Les clubs de soccer américain ont pour convention depuis 2006 d'afficher une étoile par titre de champion[1].

D.C. United en arbore quatre. Les Dynamo de Houston, Galaxy de Los Angeles et Earthquakes de San José deux étoiles. Les Fire de Chicago, les Crew de Columbus et le Sporting Kansas City une étoile. Le FC Tampa Bay reprend le titre des Tampa Bay Rowdies gagné en 1975.

Le club éphémère des Cleveland City Stars (2006-2009) affichait une étoile pour leur titre de D2 2008.

CONMEBOL (Amérique du Sud)[modifier | modifier le code]

Argentine[modifier | modifier le code]

Le CA Vélez Sársfield arbore une étoile dorée pour sa Coupe intercontinentale 1994. En juillet 2009, son équipementier Pénalty dessine un nouveau maillot incluant une douzième étoile suite au titre de Clausura 2009 (la CI avec l'étoile dorée, quatre titres continentaux et sept titres de champion représentés pour les étoiles gris-bleues)[10].

Estudiantes de La Plata affichent dix étoiles après sa victoire en Copa Libertadores 2009 et symbolise six titres continentaux et quatre titres de champion. Le club remporte le championnat d'ouverture 2010 et orne son blason d'une onzième étoile[11].

Le club des Newell's Old Boys arborent six étoiles pour autant de titres de champion. Le titre 1990-1991 n'est pas reconnu officiellement mais figure en tant que tel dans ces six étoiles[12].

Le CA Banfield arbore une étoile pour son titre champion en Apuerta 2009[13].

Boca Juniors a pour principe, depuis 1970, d'ajouter une étoile par trophée remporté et d'en cumuler cinquante en 2009. Sur conseil de son équipementier Nike, le club a changé de système de représentation d'étoile pour son maillot, laissant le logo aux cinquante étoile comme image officielle du club. Le logo maillot n'arbore plus que trois étoiles dorées symbolisant les trois victoires en Coupe intercontinentale et une étoile unique notée du nombre 47 apparait dans la nuque[14],[15].

Rosario Central arbore cinq étoiles pour autant de titres : une grande étoile centrale pour sa Coupe CONMEBOL et quatre autres plus petites pour les titres de champion[16].

Argentinos Juniors arbore cinq étoiles pour trois titres de champion (1984, 1985, 2010), une Copa Libertadores (1985) et une Copa Interamericana (1986).

Le Quilmes AC arbore deux étoiles pour ses titre de champion 1912 et 1978[17].

Le Racing appose une étoile au-dessus de son logo en mémoire de sa victoire en Coupe intercontinentale 1967.

Brésil[modifier | modifier le code]

Fluminense FC (Brésil)

De nombreux clubs brésiliens arborent des étoiles sur leur maillot : titres régionaux, nationaux ou internationaux sont ainsi symbolisés et cinquante-quatre clubs sont référencés. Aucune règle, même formelle, n'existe au Brésil.

Clubs brésiliens arborants des étoiles[2]
Équipe Titre(s) représenté(s) Nombre d'étoiles Couleur Notes
ABC FC Championnat du Rio Grande do Norte 4 Quadruplé réalisé en 1954 (professionnel, amateur, junior, enfants)
América FC (MG) Série B 1 Or
Championnat du Minas Gerais 1 Rouge Dix titres consécutifs de 1916 à 1925
América FC (RN) Coupe du Norte 1 Argent
Championnat du Rio Grande do Norte 4 Jaune Titres consécutifs (1979 à 1982)
Americano FC Championnat de la ville de Campos 9 Titres consécutifs (1967 à 1975)
Anápolis FC Championnat du Goiás 1
Atlético Goianiense Série C 1
Atlético Mineiro Série A 1
Atlético Paranaense Série A 1 Or
Série B 1 Argent
Avaí FC Série C 1 Jaune
EC Bahia Taça Brasil, Série A 2 Le Taça est l'ancêtre de la Série A
GR Barueri Championnat de São Paulo do Interior 1 Jaune
Championnat de São Paulo Série A2 1
Championnat de São Paulo Série A3 1
CA Bragantino Championnat de São Paulo 1
Brasiliense FC Série B 1 Or
Série C 1 Argent
Brusque FC Championnat de Santa Catarina 1 Rouge
Caxias FC Championnat de Santa Catarina 3 Noir
Ceará SC Championnat du Ceará 5 Blanc Titres consécutifs (1915 à 1919)
Colo Colo FR Championnat de la ville de Ilhéus 4 Titres consécutifs (1960 à 1963)
SC Corinthians Championnat du monde des clubs 2
Série A 5
Coritiba FC Série A 1
CRAC Championnat du Goiás 2
Criciúma EC Coupe du Brésil 1 Jaune
Série B 1
Série C 1
CR Flamengo Coupe intercontinentale 1 Or
Fluminense FC Championnat de Rio 3 Titres consécutifs (1917-1919; 1936-1938; 1983-1985)
Fortaleza EC Championnat de la ville de Natal 1 Jaune
Coupe Norte-Nordeste 1
Championnat du Ceará 3 Bleu Symbolisent 30 titres de champions
OU
Titres consécutifs (1926-1928 et 2003-2005)
CA Fraiburgo Championnat de Santa Catarina Série A2 1 Rouge
Galícia EC Championnat de Bahia 3 Titres consécutifs (1941-1943)
SE Gama Série B 1 Jaune
Goiânia EC Championnat du Goiás 5 Titres consécutifs (1950-1954)
Goiás EC Championnat du Goiás 5 Vert Titres consécutifs (1996-2000)
Série B 1 Or
Goiatuba EC Championnat du Goiás 1
Grêmio FBPA Trophée mondial 1 Or Coupe intercontinentale
Trophée continental 1 Argent Copa Libertadores, Recopa
Trophée national 1 Bronze Série A, Série B, Coupe du Brésil
Guarani FC Série A 1 Or
SC Internacional Coupe du monde des clubs 1 Argent
Copa Libertadores, Série A, Coupe du Brésil 5 Plus petites que l'étoile argentée
Ipatinga FC Championnat du Minas Gerais 1 Jaune
Joinville EC Championnat de Santa Catarina 12
EC Juventude Coupe du Brésil 1 Or
Série B 1 Argent
EC Londrina Série B 1 Argent
Náutico Championnat du Pernambouc 6 Titres consécutifs (1963-1968)
Paraná Clube Série B 2
Paulista FC Coupe du Brésil 1
Paysandu SC Série B 2
Rio Branco FC Coupe du Norte 1
Santa Cruz FC Supercoupe du Pernambouc 1 Noir Titre 1957
1 Blanc Titre 1976
1 Rouge Titre 1983
Championnat du Pernambouc 5 Jaune Titres consécutifs (1969-1973)
EC Santo André Coupe du Brésil 1 Jaune
Santos FC Coupe intercontinentale 2
AD São Caetano Championnat de São Paulo 1
São Paulo FC Coupe intercontinentale, Coupe du monde des clubs 3 Rouge
Triple saut 2 Jaune Adhemar da Silva, natif de Sao Paulo et double médaillé d'or olympique en 1952 et 1956
São Raimundo EC (AM) Coupe du Norte 3 Rouge Titres consécutifs (1999-2001)
Championnat de l'Amazonas 4 Jaune
São Raimundo EC (RR) Championnat du Roraima 2 Titres consécutifs (2004-2005)
São Raimundo EC (PA) Série D 1
SC Recife Série A 1 Or
Série B 1 Argent
União Barbarense Série C 1 Jaune
Championnat de São Paulo Série A2 1
Championnat de São Paulo Série A3 1
CR Vasco da Gama Copa Libertadores, Copa Mercosur, Championnat sud-américain des clubs champions de football, Série A 8
Vila Nova FC Série C 1 Jaune
Championnat du Goiás 4 Rouge Titres consécutifs (1977-1980)

AFC (Asie)[modifier | modifier le code]

Australie[modifier | modifier le code]

Le South Melbourne FC arbore quatre étoiles pour quatre titres de champion.

Corée du Sud[modifier | modifier le code]

Les clubs sud-coréen ont pour convention d'afficher une étoile par titre de champion.

Seongnam Ilhwa Chunma en arbore sept. Les Busan I'Park, Pohang Steelers et Suwon Bluewings FC quatre étoiles. Les Ulsan Hyundai FC deux étoiles.

Japon[modifier | modifier le code]

Le Yokohama F. Marinos arbore trois étoiles pour ses trois titres de champion de la J. League. Le Sanfrecce Hiroshima arbore deux étoiles pour ses deux titres de champion.

Le Gamba Osaka arbore cinq étoiles, les Kashiwa Reysol quatre, les Urawa Red Diamonds, le Nagoya Grampus Eight et le Júbilo Iwata trois, le Tokyo Verdy deux et les Kashima Antlers une.

UEFA (Europe)[modifier | modifier le code]

Albanie[modifier | modifier le code]

Les clubs albanais ont pour convention d'afficher une étoile pour dix titres de champion.

Trois clubs de Tirana ont cet honneur. Le KF arbore deux étoiles[18], tandis que le Dinamo et le Partizan en affichent une.

Allemagne[modifier | modifier le code]

Borussia Mönchengladbach, avec le système DFL (Allemagne)

Il existe deux systèmes en Allemagne, celui de la DFL (le plus connu médiatiquement car utilisé par les clubs de première division tels que le Bayern Munich) et celui de la DFB.

La DFL (équivalent de la LFP française), organisant la 1. Bundesliga et la 2. Bundesliga, a établi le système d'attribution d'étoile suivant en 2004, ne prenant compte que des titres gagnés depuis 1963-64, date de création de la Bundesliga[19],[1] :

Cependant, le système de la DFL exclut par définition les titres hors RFA et antérieurs à 1964. Ainsi, la DFB a opté, en novembre 2005, pour un système d'étoile unique en incluant à l'intérieur de cette même étoile le nombre de championnats gagnés depuis la création du tout premier championnat, englobant les championnats d'Allemagne avant séparation, d'ex RFA (Bundesliga), d'ex RDA et d'Allemagne réunifiée[1]. Le Dynamo Berlin applique ce système avec une étoile unique notée du nombre 10 en référence à leurs 10 titres de champion de RDA.

Le SpVgg Greuther Fürth fait bande à part en affichant trois étoiles argentées qui symbolisent leurs titres de champion en 1914, 1926 et 1929.

Angleterre[modifier | modifier le code]

Ipswich Town (Angleterre)

Aucune étoile n'est décernée par convention pour des titres de champions. Seuls les clubs de Huddersfield Town, Ipswich Town et Burnley ont décidé d'y faire référence. Ipswich Town compte trois étoiles pour symboliser autant de trophées différents et leur acquisition en 1962, 1978 et 1981[20]. Burnley commémore leur titre de champion avec une étoile par titre et en compte deux. Huddersfield Town fait de même et en compte trois[21].

Le Bury FC symbolise par deux étoiles ses victoires en FA Cup 1900 et 1903 et les affiche seulement en match de coupe[22].

Trois clubs anglais symbolisent des victoires en Ligue des champions. Nottingham Forest a arboré en 2009 et 2010 deux étoiles argentées généralement situées sur la manche gauche pour leurs trophées 1979 et 1980[23]. Aston Villa dispose d'une étoile dans son logo pour le trophée 1982[24],[25]. Liverpool affiche cinq étoiles (une par titre) sur ses tenues mais seulement lors de match de coupe d'Europe.

Autriche[modifier | modifier le code]

Les clubs autrichiens ont pour convention d'afficher une étoile pour dix titres de champion.

Les deux clubs viennois du Rapid et du FK Austria arborent respectivement trois et deux étoiles.

Le Wacker Innsbruck a connu de nombreux changements de nom au cours de l'Histoire mais a tout de même remporté dix titres et affiche donc une étoile (1915-1986 : Wacker Innsbruck (5), 1986-1992 : FC Swarovski Tirol (2), 1993-2002 : FC Tirol Innsbruck (3) et depuis 2002 : Wacker Innsbruck (0)).

Belgique[modifier | modifier le code]

Anderlecht apose en 2010 trois étoiles au-dessus de son blason pour symboliser trente titres de champion[26]. Le Standard de Liège le fait également avec une étoile pour dix titres. Enfin le Royale Union Saint-Gilloise, pourtant actuellement en troisième division, a décidé d'apposer également une étoile (bleue) au-dessus de son écusson afin de faire référence à ses 11 titres gagnés dans l'élite belge. Aucune étoile n'est arborée par le FC Bruges (malgré ses 13 titres).

Biélorussie[modifier | modifier le code]

Les clubs biélorusses adoptent par convention, la méthode d'une étoile pour cinq titres de champion.

Seuls le FK Dynamo Minsk et le FC BATE Borissov en arborent une.

Bulgarie[modifier | modifier le code]

Le CSKA Sofia est l'unique club de Bulgarie à symboliser des titres de champion. Il comptent trois étoiles pour trente titres.

Le Levski Sofia (26 titres) n'arbore pas d'étoiles.

Chypre[modifier | modifier le code]

Omonia Nicosie (Chypre)

Les rivaux de l'APOEL Nicosie et de l'Omonia Nicosie affichent chacun deux étoiles sur leur maillot afin de symboliser vingt championnats remportés.

Danemark[modifier | modifier le code]

Les clubs danois ont pour convention d'afficher une étoile pour cinq titres de champion. Cinq clubs arborent une étoile (AB Copenhague, AGF Århus, BKF Copenhague, Esbjerg fB et Vejle BK).

Écosse[modifier | modifier le code]

Aucun système par convention ne se dégage en Écosse. Trois clubs arborent des étoiles, l'un d'eux pour commémorer des titres nationaux, les deux autres pour des titres européens.

Les Rangers mettent cinq étoiles au-dessus de leur blason pour symboliser cinquante championnats[7].

Les Celtic affichent une étoile en référence à leur Coupe des clubs champions européens 1966-1967, tandis qu'Aberdeen en affiche deux pour son doublé européen 1983 avec la C2 et la Supercoupe[27].

Estonie[modifier | modifier le code]

Le FC Flora Tallinn et le FC Levadia Tallinn aposent une étoile sur leur maillot pour symboliser cinq championnats.

Féroé (îles)[modifier | modifier le code]

Le HB Tórshavn comptabilise vingt titres de champion des Îles Féroé et le représente par deux étoiles.

Le KÍ Klaksvík (17 titres) n'arbore aucune étoile.

Finlande[modifier | modifier le code]

Seul le HJK Helsinki arbore des étoiles en Finlande. Il en affiche deux pour symboliser vingt championnats.

France[modifier | modifier le code]

Olympique de Marseille (France)

Aucun système de représentation n'existe par convention.

L'AS Saint-Etienne arbore une étoile bleue, blanche et rouge pour représenter dix titres nationaux. Le FC Nantes symbolise aussi ses titres de champion par huit étoiles pour autant de victoires[4].

Depuis la saison 1993-1994, l'Olympique de Marseille arbore une étoile dorée pour représenter sa victoire en Ligue des champions [4],[28],[29].

Lors de la saison 2013-2014, le Paris SG arbore, sur la manche, un logo "Champion de France 2013" pour souligner son titre de la saison précédente. Ce logo est surmonté de trois étoiles pour les trois titres du club francilien[30]. L'opération est rééditée l'année suivante avec un logo "Champion de France 2014" surmonté de quatre étoiles[31]. Il semble que ce système doive devenir un rite spécifique au club en cas de titre de champion de France.

Grèce[modifier | modifier le code]

Seul l'Olympiakos arbore quatre étoiles pour symboliser quarante titres.

Le Panathinaïkos (20 titres) et l'AEK Athènes (11 titres) n'arborent aucune étoile.

Hongrie[modifier | modifier le code]

Les clubs hongrois ont pour convention d'afficher une étoile pour dix titres de champion. Trois clubs arborent deux étoiles (Ferencváros TC, MTK Budapest FC et Ujpest FC) et un club une étoile (Budapest Honvéd).

Islande[modifier | modifier le code]

Les clubs islandais ont pour convention d'afficher une étoile pour cinq titres de champion. Deux clubs arborent quatre étoiles (Valur Reykjavík, KR Reykjavik), deux clubs arborent trois étoiles (Fram Reykjavík, ÍA Akranes) et deux clubs arborent une étoile (Víkingur Reykjavík, FH Hafnarfjörður).

Irlande[modifier | modifier le code]

Les Bohemian, les Shamrock Rovers et Shelbourne arborent chacun une étoile en référence à dix titres.

Les Wexford Youths FC ont remporté cinq FAI Youth InterLeague Cup[32] et le symbolisent par autant d'étoiles.

Israël[modifier | modifier le code]

L'Hapoël Tel-Aviv et le Maccabi Tel-Aviv appliquent le système d'une étoile pour cinq titres. Leurs blasons sont respectivement surmontés de deux étoiles et quatre étoiles.

Le Maccabi Haïfa possède une étoile pour dix titres.

Le Maccabi Netanya cinq titres de champion par autant d'étoiles.

Italie[modifier | modifier le code]

Juventus (Italie)

Les clubs italiens ont pour convention d'afficher une étoile pour dix titres de champion[33].

La Juventus en arbore deux - bien que les maillots destinés à la vente après le titre de 2012 en comporte 3, les tifosi comptabilisant les titres retirés suite au Calciopoli en 2006 - et l'Inter de Milan et son voisin du Milan AC en arborent une[33],[5],[34].

Kazakhstan[modifier | modifier le code]

Le FC Irtych Pavlodar affiche cinq étoiles en référence à cinq titres de champion.

Luxembourg[modifier | modifier le code]

La Jeunesse d'Esch dispose de deux étoiles qui symbolisent vingt championnats remportés.

Malte[modifier | modifier le code]

Le Floriana FC et les Sliema WFC possèdent deux étoiles en référence à vingt titres de champion.

Le Valletta FC a gagné son 20e titre en 2011. Il possède actuellement une étoile et actualiseront leur logo en le surmontant d'une seconde étoile.

Les Hibernians symbolisent dix titres par une étoile.

Les Hamrun Spartans FC affichent sept étoiles pour autant de titre de champion.

Moldavie[modifier | modifier le code]

Le FC Sheriff Tiraspol est l'unique club à pouvoir faire référence à dix titres de champion et le symbolise par une étoile.

Norvège[modifier | modifier le code]

Le Rosenborg BK arbore deux étoiles pour signifier vingt championnats.

Pays-Bas[modifier | modifier le code]

PSV Eindhoven (Pays-Bas)

Les clubs hollandais ont pour convention d'afficher une étoile pour dix titres de champion[6].

L'Ajax Amsterdam possède trois étoiles sur leur maillot depuis 2011 et l'acquisition de leur trentième titre[35]. Le PSV Eindhoven en arbore deux étoiles, tandis que le Feyenoord Rotterdam et le VV La Haye en arborent une[6].

Pologne[modifier | modifier le code]

Trois clubs polonais ont mis une étoile pour symboliser dix titres de champion (Górnik Zabrze, Ruch Chorzów et Wisła Cracovie). Les deux clubs de Poznań, le Warta et le Lech, arborent eux aussi une étoile. La blanche du Warta représente l'un de ses deux succès en championnat, et l'argentée du Lech ses six titres de champion.

Portugal[modifier | modifier le code]

Le Benfica Lisbonne possède trois étoiles et est l'unique club portugais à avoir adopté un système d'étoile pour symboliser dix titres de champion[36]. Mais dès la saison 2011-2012 seule deux étoiles représentant ses titres en Coupe d'Europe des clubs champions C1 et C1 figurent sur le maillot.

Aucune étoile n'est arborée par les clubs du FC Porto (25 titres) et du Sporting Portugal (18 titres).

Roumanie[modifier | modifier le code]

Le Steaua Bucarest symbolise vingt titres de champion par deux étoiles. Le Dinamo Bucarest affiche une étoile pour dix titres.

Russie[modifier | modifier le code]

Les titres acquis sous la période soviétique ne sont pas comptabilisés.

Le Spartak Moscou symbolise cinq titres de champion par une étoile.

Le Dynamo Moscou portait un logo avec une étoile dans les années 1980 pour symboliser dix titres de champion d'URSS.

Serbie[modifier | modifier le code]

Le Partizan Belgrade affiche deux étoiles pour symboliser vingt championnats remportés. Son voisin de l'Étoile rouge de Belgrade commémore son doublé européen 1991 (C1, CI) lui aussi par deux étoiles, dans une optique de rivalité et la confrontation de palmarès national contre international.

Slovaquie[modifier | modifier le code]

Le ŠK Slovan Bratislava symbolise un titre européen et des titres nationaux par trois étoiles. La grande étoile fait référence à la victoire en Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe de football 1968-1969. Le club a aussi remporté des championnats de Tchécoslovaquie et de Slovaquie, qu'ils symbolise par les deux petites étoiles (une étoile pour cinq titres).

Suède[modifier | modifier le code]

AIK Solna (Suède)

Les clubs suédois ont pour convention depuis 2006 d'afficher une étoile pour dix titres de champion[1].

Cinq clubs arborent une étoile (AIK Solna, Djurgårdens IF, IFK Göteborg, Malmö FF, Örgryte IS).

Le IFK Norrköping n'arbore aucune étoile malgré ses douze titres.

Suisse[modifier | modifier le code]

Les Grasshopper de Zurich symbolisent vingt titres de champion par deux étoiles. Quatre clubs symbolisent dix titres par une étoile (Servette de Genève, FC Bâle, FC Zürich, Young Boys de Berne).

Le FCC arbore trois étoiles pour autant de titre de champion.

Turquie[modifier | modifier le code]

Besiktas (Turquie)

Les clubs turcs ont pour convention depuis l'an 2000 d'afficher une étoile pour cinq titres de champion[1].

Les clubs stamboulïotes du Galatasaray et du Fenerbahçe en arborent trois. Celui du Beşiktaş en arbore deux, avec pour particularité d'avoir ajouté sa seconde étoile en 2003 pour célébrer les cents ans du club. Le club ne compte que neuf titres et la coïncidence fit qu'ils remportent le championnat pour la dixième fois la même année et leur vaut finalement une étoile méritée.

Trabzonspor possède une étoile.

Ukraine[modifier | modifier le code]

Le Dynamo Kiev est l'unique club ex-soviètique a comptabiliser ses titres d'URSS et ses titres de championnat national. Ainsi le club compte vingt-six titres de champion cumulés et arbore deux étoiles en référence à vingt titres.

Aucune signication sportive[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m (en) Étoiles sur les blasons de club
  2. a, b et c (pt) Étoile des clubs brésiliens
  3. a et b Système d'attribution des étoiles pour les champions du monde FIFA Article 16, page 39
  4. a, b, c, d, e, f et g Étoiles sur les maillots de football
  5. a et b (it) Étoiles de la Juventus
  6. a, b et c (nl) Système d'attribution des étoiles en Hollande et clubs en arborants 22 mai 2007
  7. a et b (en) Étoiles des Glasgow Rangers
  8. (en) Étoile des Orlando Pirates
  9. Étoile JS Kabylie
  10. (es) Étoile du CA Vélez Sársfield
  11. (en) Étoile d'Estudiantes de La Plata
  12. (en) Étoile Newell's Old Boys
  13. (en) Étoile CA Banfield
  14. (en) Étoile CA Boca Junior
  15. (es) Étoile CA Boca Junior
  16. (en) Étoile Rosario Central
  17. (es) Étoile Quilmes AC
  18. (en) Étoile KF Tirana
  19. (de) Système d'attribution des étoiles en Allemagne
  20. (en) Étoiles d'Ipswich Town
  21. (en) Étoiles d'Huddersfield Town
  22. (en) Étoile du Bury FC
  23. (en) Étoile de Nottingham Forest FC
  24. (en) Étoile d'Aston Villa FC
  25. (en) Étoile d'Aston Villa FC
  26. Étoile du RSC Anderlecht
  27. (en) Étoile d'Aberdeen FC
  28. Étoile de l'OM
  29. (en) Étoile de l'OM
  30. Logo champion 2013 du PSG
  31. Logo champion 2014 du PSG
  32. Équivalent de la Coupe Gambardella
  33. a et b Système d'attribution des étoiles en Italie
  34. (en) Étoile du Milan AC et de l'Inter de Milan
  35. Étoiles de l'Ajax Amsterdam 16 mai 2011
  36. (pt) Étoile du Benfica Lisbonne Page 2. 28 février 2008
  37. (en) Étoile de Manchester City
  38. (en) Étoile du Penarol Montévidéo