Étienne de Vignolles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lahire.
Étienne de Vignoles
Image illustrative de l'article Étienne de Vignolles

Surnom La Hire
Naissance vers 1390
Prechacq-Landes-Gascogne
Décès (à 50-60 ans)
Montauban
Origine Blason province fr Gascogne.svg Gascon
Allégeance Blason France moderne.svg Royaume de France
Arme Mercenaire
Grade Capitaine
Années de service 14181443
Conflits Guerre de Cent Ans
Faits d'armes Bataille de Jargeau
Siège d'Orléans
Bataille de Patay

Étienne de Vignoles (né vers 1390 à Préchacq-les-Bains, Landes[1],[2] (Gascogne) et mort le à Montauban), dit La Hire est un homme de guerre français.

Le surnom de La Hire n'est pas expliqué. Il était courant que les hommes d'armes portent un surnom qui pouvait provenir d'une caractéristique physique, d'un défaut caractéristique ou d'un nom de lieu. L'explication la plus répandue est que La Hire vient du caractère coléreux (l'ire en ancien français) d'Étienne de Vignoles, mais on peut supposer aussi une référence à son origine géographique : Hinx, ou deux localités situées près de Vignoles : la Hite ou Larehille.

La Hire et Xaintrailles, enluminure du XVe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il se rallie au dauphin Charles en 1418 et se distingue contre les Bourguignons au siège de Coucy. En 1419, il se rend maître de Crépy, du Crotoy, mais peu de temps après, il en est délogé par Philippe le Bon en janvier 1420. Il se retire et se dirige vers la Lorraine afin d'aider René d'Anjou, héritier du duc Charles II de Lorraine, agressé par le duc de Bourgogne. Mais à partir de 1422, le duc de Lorraine se rallie aux Bourguignons et aux Anglais. La Hire et ses hommes brûlent alors 18 villages de la région. En 1423, il attaque Châlons-sur-Marne. Plus tard, il quitte Vitry-le-François et saccage le Luxembourg. En 1424, il se dirige en direction du Maine. La Hire offre ses services au « bâtard d'Orléans », c'est alors qu'avec d'autres capitaines, il attaque et tient Le Mans mais en est aussitôt chassé par John Talbot en 1427.

Le 5 septembre 1427, il participe à la levée du siège de Montargis.

En 1429, il suit Jeanne d’Arc à partir de Blois (22 avril). Il combat à ses côtés au siège d’Orléans, fait des prodiges de valeur lors des batailles de Jargeau et de Patay. Après la capture de Jeanne d’Arc, il s’approche de Rouen en 1431 pour tenter de délivrer l’héroïne, mais tombe lui-même aux mains des Anglais et se retrouve prisonnier. Il était compagnon de Jean Poton de Xaintrailles.

Ayant réussi à s’échapper l’année suivante du donjon de Dourdan, il reprend la guerre en Artois, en Île-de-France et en Picardie, remporte notamment une victoire à Gerberoy (1435), mais multiplie aussi les actes de cruauté et les pillages, notamment à la tête de sa troupe d'Écorcheurs.

Son frère Amadoc de Vignoles est tué lors de la prise de Creil par John Talbot en . Il fait la campagne de Normandie en 1435 avec Dunois.

Étienne de Vignoles est fait seigneur de Montmorillon en , capitaine général de Normandie et seigneur de Longueville. Il épouse Marguerite de Droisy dont il n’a pas d'enfant. Il meurt des suites de ses blessures à Montauban, où il avait accompagné le roi Charles VII. Son tombeau, orné d'un gisant le représentant, installé à sa demande dans la chapelle Saint-Laurent de Montmorillon disparaît à la Révolution. Une dalle commémorative y figure toujours.

Blason d'Étienne de Vignoles (la Hire)[modifier | modifier le code]

Blason Etienne de Vignolles (La Hire).svg Blasonnement : « de sable à trois grappes de vigne d'argent posées 2 et 1, chaque grappe accompagnée d’une feuille ».

Représentation[modifier | modifier le code]

Dans les jeux de cartes, il est le valet de cœur, souvent orthographié Lahire. Au Moyen Âge, les valets d'écurie étaient des personnages considérés et considérables. Dans la deuxième moitié du XIVe siècle, les cartes à jouer font leur apparition en France; les emblèmes adoptés sont le trèfle, le pique, le carreau et le cœur. La Hire passera à la postérité comme valet de cœur de ces jeux. La renommée rangeait La Hire à l'égal des preux. À titre de modèle de la chevalerie son image fut choisie. La symbolique attachée au cœur était la bravoure. En raison de la fidélité et de la vaillance dont il a fait preuve durant sa vie, La Hire fut retenu pour être le valet de cœur. (Association raconte moi, Mairie du Castéra 31530).

Notes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Auguste Vallet de Viriville, « Documents inédits sur La Hire, Chabannes et autres capitaines du XVe siècle », in Bulletin de la Société de l'histoire de France, 2e série, tome 2, Paris, chez Mme veuve Jules Renouard, 1859-1860, p. 9-14, 36-45, 57-60.
  • Anne-Marie Salichon, « Étienne de VIGNOLES dit La Hire », in Connaissance de Jeanne d'Arc, bulletin n° 32, Chinon, janvier 2003, p. 23-29, [lire en ligne]
  • Olivier Bouzy, entrée LA HIRE Étienne de Vignoles, dit (1390-11 janvier 1443), in Philippe Contamine, Olivier Bouzy, Xavier Hélary, Jeanne d'Arc. Histoire et dictionnaire, Paris, Robert Laffont, collection « Bouquins », 2012, p. 789-791, (ISBN 2-221-10929-5).

Articles connexes[modifier | modifier le code]