Étienne Wolff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wolff.

Étienne Wolff, né à Auxerre le 12 février 1904 et mort à Paris le 18 novembre 1996, est un biologiste français, spécialiste d'embryologie expérimentale et tératologique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Étienne Wolff fait ses études au lycée d'Elbeuf, au lycée Corneille de Rouen, puis en première supérieure au lycée Louis-le-Grand à Paris. Licencié ès lettres en 1921, licencié ès sciences en 1925, agrégé de sciences naturelles en 1928, il soutient sa thèse de doctorat ès sciences en 1936. Durant ses années d'études à Strasbourg, il participe à la création de l'association Amicale des sciences en 1926, dont il est le premier président. L'Amicale des Sciences reste à ce jour la plus ancienne association étudiante en sciences toujours en activité.

Il dirige la Société zoologique de France en 1958, et il est élu membre de l'Académie des sciences en 1963. Son épouse est morte en 1983.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Thèses présentées à la Faculté des sciences de l'Université de Strasbourg pour obtenir le grade de docteur ès-sciences naturelles. 1re thèse : Les Bases de la tératogénèse expérimentale des vertébrés amniotes d'après les résultats de méthodes directes. 2e thèse : L'Évolution après l'éclosion des poulets mâles transformés en intersexués par l'hormone femelle injectée aux jeunes embryons (1936)
  • Les Changements de sexe (1946)
  • La Science des monstres (1948)
  • Les Chemins de la vie (1963)
  • La poésie funéraire épigraphique à Rome (1971)
  • Les Pancrates, nos nouveaux maîtres (1975)
  • Dialogues avec mes animaux familiers (1979)
  • Trois pattes pour un canard (1990)

Liens externes[modifier | modifier le code]