Éthique déontologique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Éthique déontologique ou déontologisme (dérivé d'un mot grec signifiant « obligation » ou « devoir ») est la théorie éthique qui affirme que chaque action humaine doit être jugée selon sa conformité (ou sa non-conformité) à certains devoirs.
Le déontologisme s'oppose ainsi au conséquentialisme, qui affirme que les actions humaines sont à juger uniquement en fonction de leurs conséquences.

Le déontologisme moniste fait dériver toutes nos obligations d'un seul et unique principe, comme l'impératif catégorique dans la doctrine de Kant.

Le déontologisme pluraliste refuse un tel réductionnisme et affirme que les actions humaines sont à juger en fonction de plusieurs principes distincts, comme le devoir de ne pas faire de mal à autrui inutilement (principe de non-malfaisance), le devoir de se conformer aux engagements librement donnés (principe de fidélité), le devoir de remercier ceux et celles qui nous ont aidés (principe de gratitude), le devoir de compenser les personnes à qui nous avons fait un tort (principe de justice restaurative), etc.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Un fichier pdf sur Unige
  • Éthique ou déontologie : quelles différences pour quelles conséquences managériales ? L’analyse comparative de 30 codes d’éthique et de déontologie (Henri ISAAC Maître de conférences en sciences de gestion CREPA Université Paris Dauphine et Samuel MERCIER Maître de conférences en sciences de gestion CREGO/LATEC, IAE de Dijon Université de Bourgogne)]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Berten A (1996), Déontologisme , pp. 377-383, M. Canto-Sperber (dir.), Dictionnaire d'Ethique et de Philosophie Morale, Paris, PUF