Éther (mythologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Éther.

Dans la mythologie grecque, Éther ou Æther (en grec ancien Αἰθήρ / Aithếr, de αἴθω / aíthô, « brûler ») est un dieu primordial. Les Grecs entendaient par ce mot les Cieux distingués des corps lumineux. Au commencement, dit Hésiode, Dieu forma l'Æther, et de chaque côté était le chaos et la nuit qui couvraient tout ce qui était sous l'Æther : Ce qui signifie que la nuit était avant la création, que la terre était invisible à cause de l'obscurité qui la couvrait, mais que la lumière, perçant à travers l'Æther, avait éclairé l'Univers. Hésiode dit ailleurs, que l'Æther naquit avec le jour du mélange de l'Érèbe (terme phénicien) et de la Nuit, enfants du Chaos ; c'est-à-dire que la nuit et le chaos ont précédé la création des Cieux et de la lumière.

Selon Hésiode (Théogonie, 124-125), il est le fils d'Érèbe (les Ténèbres) et de Nyx (la Nuit), frère d'Héméra (le Jour), mais la tradition orphique en fait le fils de Chronos (le Temps). Hygin, en revanche, lui donne, dans la préface de ses Fables, pour parents les Ténèbres ou l'Obscurité et le Chaos, pour frère l'Érèbe, pour sœur Nyx, pour sœur et épouse Héméra avec laquelle il engendre à son tour Gaïa (la Terre), Ouranos (le Ciel) et Thalassa (la Mer). Enfin, s'étant uni à sa fille Gaïa, il enfante les dieux originels généralement attribués à Ouranos ou à Nyx : Algos (la Douleur), la Colère, la Mendicité, l'Intempérance, Neikos (les Disputes), Léthé (l'Oubli), l'Inceste, Océan, Thémis, le Tartare, Pontos (le Flot), puis les principaux Titans Atlas, Hypérion, Polus, Cronos, Rhéa, Moneta (semi-équivalent latin de Mnémosyne) et Dioné — et pour finir les trois Érinyes.

Lui-même personnifie le Ciel dans ses parties supérieures. L'air y est plus pur et plus chaud. C'est celui qui est respiré par les dieux, contrairement à l'Ær (en grec ancien ἀήρ / aếr), l'air des parties inférieures du ciel, respiré par les mortels.

Sources[modifier | modifier le code]