Éthanethiol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Éthanethiol
Ethanethiol-3D-balls.png Ethanethiol-3D-vdW.png
Identification
Synonymes

Mercaptan éthylique
Éthylmercaptan
Éthyl sulfhydrate

No CAS 75-08-1
No EINECS 200-837-3
FEMA 4258
SMILES
InChI
Apparence liquide incolore, d'odeur âcre[1].
Propriétés chimiques
Formule brute C2H6S  [Isomères]
Masse molaire[2] 62,134 ± 0,007 g/mol
C 38,66 %, H 9,73 %, S 51,61 %,
Propriétés physiques
fusion -144,4 °C[1]
ébullition 35 °C[1]
Solubilité dans l'eau à 20 °C : 6,8 g·l-1[1]
Masse volumique 0,839 g·cm-3[1],

2,14 g·cm-3 (air)

d'auto-inflammation 299 °C[1]
Point d’éclair -48,3 °C[1]
Limites d’explosivité dans l’air 2,818,2 %vol[1]
Pression de vapeur saturante à 20 °C : 58,9 kPa[1]
Viscosité dynamique 0,297 mPa.s25 °C)
Tension de surface 23 N/m25 °C)
Énergie de
1re ionisation
9,31 eV
pour environ 1000 molécules
Enthalpie
de formation d'ion
851 kJ/mol25 °C)
Point critique 54,9 bar, 225,85 °C [4]
Thermochimie
Cp
Propriétés électroniques
1re énergie d'ionisation 9,31 ± 0,03 eV (gaz)[6]
Propriétés optiques
Indice de réfraction 1,431 (à 20 °C)
Précautions
Directive 67/548/EEC
Nocif
Xn
Facilement inflammable
F
Dangereux pour l’environnement
N



Transport
-
   2363   
NFPA 704

Symbole NFPA 704

SIMDUT[7]
B2 : Liquide inflammable
B2,
SGH[8]
SGH02 : InflammableSGH07 : Toxique, irritant, sensibilisant, narcotiqueSGH09 : Danger pour le milieu aquatique
Danger
H225, H332, H410,
Inhalation Idem ingestion
Peau Peut provoquer des rougeurs
Yeux Idem
Ingestion Vertiges, maux de tête,
nausées, vomissements,
perte de conscience.
Autres infos Peut former
du monoxyde de carbone,
des oxydes de soufre
et du sulfure d'hydrogène
lors de sa combustion.
Réagit avec les oxydants
en provoquant des risques
d'incendie et d'explosion.
Réagit vigoureusement
avec les acides forts
et les bases
en provoquant
des risques d'intoxication.
Écotoxicologie
LogP 1,5[1]
Seuil de l’odorat bas : 9,8×10-5 ppm
haut : 0,003 ppm[9]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'éthanethiol ou mercaptan éthylique (sa dénomination commune) ou SultanT est un liquide incolore, de la famille des thiols (ou mercaptans). Il peut être présent dans les pétroles et gaz naturels riches en soufre (qui doivent alors être nettoyés avant d'être vendus).

Il a une forte odeur évoquant selon les teneurs l'œuf pourri, l'ail et l'oignon. L'odeur de ce gaz à l'état de traces est familière en France à ceux qui utilisent le gaz naturel ou le propane dans leur gazinière, car il est utilisé à l'état de trace comme additif dans ces gaz, normalement inodores, pour leur adjoindre une odeur spécifique facilitant la détection de fuites.
La formule chimique de l'éthanethiol est C2H5SH

Selon le Livre Guinness des records, édition 2000, l'éthanethiol serait la « substance la plus puante » du monde.

Toxicité, écotoxicité[modifier | modifier le code]

L'éthanethiol est toxique et écotoxique à partir d'une certaine dose. Il réagit vigoureusement avec les acides forts et les bases en provoquant des risques d'intoxication. Chez l'humain, il cause des maux de tête, des nausées ainsi qu'un manque de coordination, puis des dommages au foie et aux reins pouvant conduire à la mort. Les traces de ce gaz adjointes au gaz naturel ne sont pas réputées dangereuses.

Sa valeur limite d'exposition (VLE) en France est de 0,5 ml/m³. Sa limite de détection olfactive est d'environ 0,002 ppm.

La dose létale pour l'être humain n'est pas connue (par manque de retour d'expérience), mais il existe des données pour les rats et souris.

  • DL50 Souris (voie orale) : 1 500 mg·kg-1
  • CL50 Souris : 2 770 ppm pour 4 heures.

Risques d'inflammation ou explosion[modifier | modifier le code]

L'éthanethiol est un acide faible et est soluble dans l'eau, l'éthanol et le benzène.
Il réagit violemment avec les acides et les bases fortes ainsi que les oxydants au point qu'une telle réaction peut provoquer un incendie ou une explosion.

Ses produits de la combustion sont toxiques (monoxyde de carbone, oxydes de soufre…) En cas d'incendie, il est recommandé d'utiliser du dioxyde de carbone ou des mousses d'alcool pour éteindre le feu. L'usage d'eau est déconseillé car l'éthanethiol peut réagir à haute température et former du sulfure d'hydrogène.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j ETHANETHIOL, fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. a, b et c (en) Robert H. Perry et Donald W. Green, Perry's Chemical Engineers' Handbook, USA, McGraw-Hill,‎ 1997, 7e éd., 2400 p. (ISBN 0-07-049841-5), p. 2-50
  4. « Properties of Various Gases », sur flexwareinc.com (consulté le 12 avril 2010)
  5. (en) Carl L. Yaws, Handbook of Thermodynamic Diagrams, vol. 1, Huston, Texas, Gulf Pub. Co.,‎ 1996 (ISBN 0-88415-857-8)
  6. (en) David R. Lide, Handbook of chemistry and physics, CRC,‎ 2008, 89e éd., 2736 p. (ISBN 9781420066791), p. 10-205
  7. « Éthylmercaptan » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009
  8. Numéro index 016-022-00-9 dans le tableau 3.1 de l'annexe VI du règlement CE N° 1272/2008 (16 décembre 2008)
  9. « Ethanethiol », sur hazmap.nlm.nih.gov (consulté le 14 novembre 2009)