État Kachin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
État Kachin
ကချင်ပြည်နယ်
Drapeau de l'État Kachin
Drapeau de l'État Kachin
Localisation de l'État kachin (en rouge) à l'intérieur de la Birmanie.
Localisation de l'État kachin (en rouge) à l'intérieur de la Birmanie.
Administration
Pays Drapeau de la Birmanie Birmanie
Capitale Myitkyina
Date de création 1948
Démographie
Population 1 689 654 hab.[1] (2014)
Densité 19 hab./km2
Groupes ethniques Kachins, Birmans, Shans, Nagas, Indiens, Chinois
Géographie
Superficie 89 041 km2

L'État Kachin (Jingphaw Mungdaw, birman : ကချင်ပြည်နယ်) est la plus septentrionale des subdivisions du Myanmar (Birmanie). Il est frontalier de la Chine au Nord et à l'Est, de l'État Shan au Sud et de la Région de Sagaing et de l'Inde à l'Ouest. Il se situe entre 23° 27' et 28° 25' de latitude nord et 96° 0' et 98° 44' de longitude est. Sa superficie est de 89 041 km2. Sa capitale est Myitkyina. L'autre ville importante est Bhamo.

Dans l'État Kachin se trouve la plus haute montagne de Birmanie, le Hkakabo Razi (5 889 m), formant la pointe sud de l'Himalaya, et le plus grand lac d'Asie du Sud-Est, le lac Indawgyi.

Population[modifier | modifier le code]

Les 1,2 million d'habitants sont d'ethnie kachin (ou jingpo), rawang, lisu, zaiwa, lawngwaw, lachyit et naga. L'État abrite aussi des Birmans et des Shans. Le dernier recensement remonte à plus d'un siècle. Le gouvernement affirme que les bouddhistes sont 57.8% et les chrétiens 36.4% (le reste étant musulman ou hindouiste : les animistes sont habituellement comptés parmi les bouddhistes). La langue véhiculaire est le kachin ou jinghpo, transcrite en alphabet latin.

Économie[modifier | modifier le code]

Elle est surtout agricole. Les principaux produits sont le riz et la canne à sucre. Il existe des mines d'or et de jade qui sont exploitées par des compagnies chinoises.

Éducation[modifier | modifier le code]

Liste des écoles des municipalités de l'État kachin (2004)
No. District Municipalité École élémentaire École secondaire Collèges Total
1 Myitkyina Myitkyina 135 13 10 158
2 Bhamo Bhamo 73 8 4 85


Liste des universités et établissements supérieurs de l'État kachin (2004)
No. District Municipalité Université Degree College College Total
1 Myitkyina Myitkyina 1 2 1 4
2 Bhamo Bhamo 0 3 0 3

Détails :

  • 1. Myitkyina University
  • 2. Myitkyina Education College
  • 3. Myitkyina Government Technical College
  • 4. Myitkyina Government Computer College
  • 5. Bhamo Degree College
  • 6. Bhamo Government Computer College
  • 7. Bhamo Degree Technical College

Santé[modifier | modifier le code]

Liste des établissements de soin des municipalités de l'État kachin (2004)
No. District Municipalité Hôpital spécialisé Hôpital général Hôpital <100 lits Total
1 Myitkyina Myitkyina 1 1 2 4
2 Bhamo Bhamo 0 1 1 2

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous le général Aung San, le gouvernement birman passa un accord avec les Chins, les Kachins et les Shans le 12 février 1947 (Accord de Panglong). Cet accord posait en principe une "pleine autonomie interne des zones frontalières" et laissait envisager la création d'un État kachin par l'assemblée constituante. Celui-ci fut formé en 1948 en ajoutant au grand district de Puta-o ceux de Myitkyina et de Bhamo, séparés de la Région de Mandalay.

La frontière avec la Chine ne fut fixée que dans les années 1960 : depuis ses tentatives pour s'en emparer au XVIIIe siècle, la Chine n'avait pas complètement abandonné ses revendications sur la région. Avant l'occupation britannique, elle importait environ 75% de la production de jadéite de l'État, considérée comme très supérieure à la néphrite chinoise (aujourd'hui, cette proportion atteindrait 98%).

Drapeau de la KIA

Les troupes kachin représentaient une part importante de l'armée birmane. Avec l'abrogation de la constitution de l'Union birmane par le général Ne Win en 1962, elles s'en retirèrent pour former l'Armée indépendante kachin (KIA), sous contrôle de l'Organisation kachin pour l'indépendance (KIO). De ce fait, l'État Kachin fut virtuellement indépendant du milieu des années 1960 à 1994 (à l'exception des grandes villes et des couloirs ferroviaires). Son économie était basée sur la contrebande, le trafic de jade avec la Chine et l'opium.

En 1994, une offensive de l'armée birmane permit à celle-ci de prendre le contrôle des mines de jade du KIO, qui dut conclure un cessez-le-feu le 24 février : le KIO pouvait continuer à gouverner la plus grande partie de l'état, mais sous la supervision de l'armée. Cet accord provoqua immédiatement l'éclatement du KIO et de la KIA en multiples factions, et la situation politique est depuis demeurée instable.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]