Éric Mazet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mazet (homonymie).

Éric Mazet (né le 16 août 1972 à Melun) est un journaliste-animateur de radio français.

Radio[modifier | modifier le code]

Éric Mazet intègre, en 1994, le groupe NRJ où il occupe le poste de journaliste présentateur sur l'antenne nationale. En 1996, il entre dans le groupe Start et rejoint L'Équipe du matin, émission phare de Vibration.

À partir de septembre 2002, il est la vedette de l'émission matinale de la station Ado FM. C'est à cette époque qu'il est élu par un jury de jeunes auditeurs 4e meilleur animateur radio français pour les jeunes par la revue Stratégies (il est devancé par Arthur, Maurad et Difool)[1].

Éric Mazet intègre Sud Radio en 2006 et crée Liberté, Égalité, Eric Mazet, une émission du soir. Puis il enchaîne avec le Mazet Show (2007). Souvent critiqué sur le fait qu'il donne directement son avis à l'antenne, il assume haut et fort ses idées parfois à contre-courant des idées dominantes. Il accède finalement aux matinales de Sud Radio en 2008 et présente Sud Info Matin.

En décembre 2010, il est élu par un jury de professionnels (Newsmedia) 3e voix "Talk Radio française", derrière Jean-Jacques Bourdin et Georges Lang.

En août 2011, Sud Radio met à l'antenne "Cardoze-Mazet, Liberté de parole" de 16h à 18h ; une émission radiophonique dans laquelle Michel Cardoze et Éric Mazet affrontent les auditeurs sur des sujets "chauds" de l'actualité. Émission qui fait parler d'elle dès les premiers jours, puisque Éric Mazet y provoque un débat sur le thème "DSK est-il encore un homme politique respectable?". Poussé en direct par SMS durant l'émission par Sud Radio à dévier le débat sur le soutien du "lobby" juif envers DSK, Eric Mazet se défend dans le magazine L'Express [2]

Après avoir évoqué dans un premier temps une "maladresse"[3], la direction générale de Sud radio groupe a pris la décision de le mettre à pied le 1er septembre 2011[4].

Références[modifier | modifier le code]