Éric IV Anundsson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Éric IV Anundsson de Suède roi de Suède mort vers 882.

Origine[modifier | modifier le code]

Eric Anundsson d'Upsal est mentionné dans les Saga. ll est identifié comme le légendaire « Eirik Vindhatt Ragnarsson  » (i.e chapeau au vent) réputé être le fils du mythique Ragnar Lodbrok par Saxo Grammaticus [1].

Toutefois, selon la Saga de Hervor et du roi Heidrekr, Éric aurait été le fils du roi Anund ou Onund. Il aurait succédé à son père à Upsal. C'est à l'époque de ce roi puissant qu'Harald à la Belle Chevelure accéda au trône de Norvège[2].

Règne[modifier | modifier le code]

Dans la Heimskringla de Snorri Sturluson, Gyda, fille d'Éric de Hordaland, cite « Éric d'Upsal » comme exemple d'un roi puissant régnant sur l'ensemble d'un pays. Elle s'adresse au jeune Harald à la Belle Chevelure, futur roi de Norvège, qui a osé lui demander sa main[3].

Après avoir soumis le Värmland et le Ranrike, Éric IV de Suède assiste à un banquet organisé par Aki, le paysan le plus puissant et le plus riche du Värmland, et tue ce dernier[4].

Éric IV fils d'Emund qui contrôle le Götaland est en état de guerre permanent avec la Norvège. Il meurt en 882 alors que Harald Ier de Norvège règne depuis dix ans sur toute la Norvège (son règne ayant débuté, selon la tradition, en 872). Éric IV a pour successeur son fils Björn III qui règne 50 ans[5].


Précédé par Éric IV Anundsson Suivi par
Önund II ou Olof Ier
roi de Suède
Björn III de Suède

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Saxo Grammaticus Gesta Danorum Livre IX Chapitre IV § 33 « A son retour il (i.e: Ragnar Lodbrock) mit à la tête des Suédois son fils Ericus, qui portait le surnom de Bonnet au vent » Gallimard Paris 1995 p. 403
  2. Hervarar saga Épilogue Les descendants d'Angantyr « les ancêtres des rois Danois et Suédois » chapitre 15 .
  3. « Histoire de Harald à la Belle Chevelure » dans Histoire des rois de Norvège, traduit du vieil islandais introduit et annoté par François-Xavier Dillmann, « L’aube des peuples », Éditions Gallimard, Paris, 2000 (ISBN 2-07-073211-8) chapitre 3 p. 120.
  4. François-Xavier Dillmann, Op. cit chapitre 13 & 14 p. 130-131.
  5. François-Xavier Dillmann Op. cit chapitre 28 p. 146 .

Lien externe[modifier | modifier le code]