Éric Andrieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Andrieu.
Éric Andrieu
Éric Andrieu - SRADDT Carcassonne - 17 février 2009.
Éric Andrieu - SRADDT Carcassonne - 17 février 2009.
Fonctions
Député européen de la circonscription Sud-Ouest
En fonction depuis le 16 mai 2012
Élection 7 juin 2009
Réélection 25 mai 2014
Législature VIIe, VIIIe Parlement européen
Prédécesseur Kader Arif
Biographie
Date de naissance 14 avril 1960 (54 ans)
Lieu de naissance Narbonne (Aude)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Profession Fonctionnaire territorial

Éric Andrieu, né le 14 avril 1960 à Narbonne (Aude), est un homme politique français. Il est membre du Parti socialiste, député européen.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Éric Andrieu est né en 1960 dans le département de l’Aude. Issu d’une famille modeste, son père est maréchal ferrant et sa mère, couturière, il passe son enfance dans le village de Padern. Quand la famille Andrieu s’installe à Narbonne, Éric a 10 ans. Il se passionne pour le rugby, entre au Racing club narbonnais et devient à 16 ans champion de France cadet[1]. Il obtient un baccalauréat D, puis à 20 ans, un DEUG de psychologie.

Il part à Montpellier pour faire ses études puis suit le master de l’Institut agronomique méditerranéen.

En 1986, il revient dans l'Aude, à Villerouge-Termenès, se marie et adhère au Parti socialiste. Le couple a trois enfants.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Fonctions au Parti socialiste[modifier | modifier le code]

  • 1986 : Adhère au Parti socialiste, section de Mouthoumet (Aude) et devient membre du conseil fédéral de l’Aude.
  • 2002 : Délégué fédéral aux études auprès du premier secrétaire fédéral de l’Aude, Jean-Claude Pérez
  • 2005 : Élu 1er secrétaire fédéral du PS de l'Aude
  • 2008 : Membre du Bureau national du PS

Conseiller général de l’Aude (1988 à 2004)[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Élu à 28 ans conseiller général du canton de Mouthoumet, il succède à Joseph Baro, conseiller depuis 1961, il est réélu en 1994 et en 2000. Pour ne pas cumuler deux mandats, il démissionnera du conseil général de l’Aude en mars 2004, après son élection à la vice-présidence du conseil régional.

À partir de 1994, son mandat de conseiller général est assorti de la vice-présidence du conseil général de l’Aude, en charge de l’Aménagement du territoire et du Développement local. Ses missions et responsabilités sont :

  • Les fonds européens et la politique contractuelle État/Région/Europe
  • Délégué aux politiques du massif des Pyrénées
  • Président du SDISS (Service départemental incendie secours)

Mise en œuvre du Plan départemental de la randonnée.

Président du Comité départemental du patrimoine culturel audois.

Conseiller régional de Languedoc-Roussillon[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

De mars 2004 à mars 2010, il est vice-président du conseil régional du Languedoc-Roussillon[2] en charge de :

  • Aménagement et développement du territoire. Il est responsable du schéma régional d'aménagement et de développement du territoire (SRADDT)
  • Politique territoriale contractuelle de la Région avec l’État, les départements, les agglomérations et les 19 pays – qu’il a mis en place.
  • Fonds structurels européens : il négocie les programmes européens FSE [3], FEADER [4] , FEDER [5](…) ainsi que leur mise en œuvre.
  • Délégué aux parcs naturels régionaux : vice-président du Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée et du Parc naturel régional des Pyrénées catalanes.
  • Démocratie participative : afin de préparer le schéma régional d'aménagement et de développement du territoire (SRADDT), Éric Andrieu a initié une démarche participative massive de 36 mois pour élaborer la vision d’avenir de la Région à 30 ans [6]. Liaisons et mobilité (aéroports, ports, LGV, haut débit…), espaces d’installation des nouvelles populations, zones d’emplois, zones naturelles, zones touristiques…
  • Occitanie : en sus de sa participation à la mise en place d’une inter-régionnalité sur la langue et la culture occitanes, Éric Andrieu est également président du Centre interrégional du développement de l'occitan (Cirdoc), créateur de l’événement régional « Total Festum » (acteurs occitans et catalans) et du site internet La Porta d'Oc.

En 2009, Éric Andrieu est candidat à la conduite de la liste du PS pour l'élection régionale de 2010. Le jeudi 1er octobre, une consultation des militants est organisée par le parti pour désigner celui qui pourra conduire la liste officielle. Il a proposé un programme « Union et Rénovation », qu'il présente comme s'inscrivant dans la droite ligne des ambitions de son courant « l'Espoir à Gauche » et du discours de Martine Aubry à la Rochelle. Il a proposé un pacte de gouvernance en 5 points, en direction de la future tête de liste (en priorité Georges Frêche, Président sortant, mais sans exclusive). Éric Andrieu est largement désavoué au bénéfice de Didier Codorniou, ce dernier s'étant officiellement déclaré pour que Georges Frêche conduise cette nouvelle liste[réf. nécessaire].

Au lendemain du vote, il rejoint Didier Codorniou. Il est troisième sur la liste "Tous pour le Languedoc-Roussillon" conduite par Georges Frêche.

Député européen (2012-)[modifier | modifier le code]

Désigné par les militants du PS candidat pour l'élection au Parlement européen de 2009, en 3e position[7] sur la liste Grand Sud Ouest menée par Kader Arif, il n'est finalement pas élu. Le 16 mai 2012, il devient député européen, Kader Arif étant devenu ministre délégué dans le gouvernement Ayrault.

Éric Andrieu siège au sein du groupe de l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen. Il est membre titulaire de la commission de l’Agriculture et du Développement rural et membre suppléant de la commission du Développement. Il est également membre de la délégation à l’Assemblée parlementaire de l’Union pour la Méditerranée et membre suppléant de la délégation pour les relations avec les pays du Mashrek[8].

Le 3 septembre 2012, l'intergroupe du Parlement européen pour le rugby à quinze (EPRUI) a tenu une réunion au cours de laquelle il a été élu comme vice-président en remplacement de Kader Arif.

Autres mandats[modifier | modifier le code]

De 1995 à 2012 : Eric Andrieu a été maire de Villerouge-Termenès, commune de l'Aude.

Président, de 1998 à 2007, de l’Union nationale des acteurs et structures de développement local (UNADEL) avec laquelle, entre autres, il contribue à l’élaboration de la loi sur les pays, il en est aujourd'hui l'un des administrateurs [9].

En 1990, il fonde le « District de développement du massif de Mouthoumet », premier et plus petit district de développement rural en France, qu’il préside jusqu’en 2000. Ce district sera la préfiguration de la Communauté de communes de Mouthoumet.

Initiateur du Pays Corbières Minervois dès 1999, Éric Andrieu en assure la présidence.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

En 1989, il est chargé de mission au conseil général de l’Hérault pour les chartes intercommunales et, de 1986 à 1988, agent de développement local du canton de Mouthoumet.

Entre 1990 et 2005, il oriente ses missions de consultant indépendant en développement local et de conseiller en affaires européennes vers les collectivités territoriales, le CNFPT et l’ENACT ou encore la Banque de France.

Entre 2006 et 2012, Éric Andrieu est attaché parlementaire de Marcel Rainaud, sénateur de l’Aude. Il démissionnera de cette fonction lors de son accession au mandat de député européen.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.finalesrugby.com/match.asp?idmatch=521
  2. http://www.arf.asso.fr/index.php/regions/languedoc_roussillon/eric_andrieu Présentation sur le site de l'association des régions de France
  3. http://www.fse.gouv.fr/qu-est-ce-que-le-fse/le-fse-en-quelques-mots/presentation-generale-du-fse-en/article/presentation-generale-du-fse-en
  4. http://www.fse.gouv.fr/qu-est-ce-que-le-fse/en-savoir-plus-sur-les-programmes/d-autres-projets-d-autres-fonds/article/le-feader
  5. http://www.fse.gouv.fr/qu-est-ce-que-le-fse/en-savoir-plus-sur-les-programmes/d-autres-projets-d-autres-fonds/article/le-feder
  6. http://www.laregion.fr/uploads/SRADDT/
  7. http://www.ladepeche.fr/article/2009/03/01/566282-Europeennes-Eric-Andrieu-3e-sur-la-liste-PS.html La Dépêche
  8. http://www.europarl.europa.eu/meps/fr/113892/Eric%20ANDRIEU_home.html Éric ANDRIEU Député européen
  9. http://www.unadel.asso.fr/dossiers/dossiers.php?id_dossier=303

Vidéo[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]