Équipe d'URSS de hockey sur glace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Flag of the Soviet Union.svg URSS

Description de l'image  Logo CCCP.gif.
Couleurs Rouge et blanc
Record de sélection Alexander Maltsev[1]
Meilleur buteur Valeri Kharlamov (199)
Premier match officiel 22 avril 1951 à Berlin :
Victoire 23-2 contre l'Allemagne de l'Est
Plus large victoire 28-2 contre l'Italie
26 décembre 1967 à Colorado Springs
Plus large défaite 8-2 contre le Canada
9 janvier 1968 à Ottawa
Championnat du monde Participations : 34
Meilleur(s) résultat(s) :
Médaille d'or : 1954, 1963, 1965, 1966, 1967, 1969, 1970, 1971, 1973, 1974, 1975, 1978, 1979, 1981, 1982, 1983, 1986, 1989, 1990
Jeux olympiques Participations : 10
Meilleur(s) résultat(s) :
Médaille d'or : 1956, 1964, 1968, 1972, 1976, 1984, 1988, 1992

L’équipe d’Union des républiques socialistes soviétiques de hockey sur glace (en russe Сборная СССР по хоккею с шайбой) a été une des équipes nationales les plus performantes et les plus titrées au cours de son existence : 900 matchs joués pour 725 victoires et 27 médailles d'or[2].

Depuis la dislocation de l'Union Soviétique, les sélections suivantes ont vu le jour:

Historique[modifier | modifier le code]

Domination sans partage[modifier | modifier le code]

L’URSS présente pour la première fois une sélection pour affronter l’Allemagne de l’Est en avril 1951 et dès ce premier match, les soviétiques marquent les esprits en battant les joueurs allemands chez eux, à Berlin, sur le score de 23 buts à 2. L’URSS intègre en 1952 la Fédération internationale de hockey sur glace. Le premier match en compétition internationale a lieu lors du championnat du monde 1954 à Stockholm en Suède. Lors de ce tournoi, les soviétiques ne laissent aucune chance à leur adversaire ne concédant qu'un seul match nul contre les joueurs locaux et gagnant les six autres matchs. Les soviétiques inscrivent alors 37 buts pour seulement 10 buts encaissés par la paire de gardien de but, Poutchkov et Grigory Mkrtychan pour gagner leur première médaille d'or du monde et d'Europe[3].

Par la suite, les championnats vont se suivre et se ressembler pour les adversaires des soviétiques : lors des 34 championnats du monde qui vont suivre, ils vont ramener 34 médailles dont 19 d'or. En 1962, le hockey est en plein au milieu de la guerre froide entre l'Amérique du Nord et l'URSS. Les organisateurs du championnat du monde décident d’exclure l’Allemagne de l’Est en réaction à la construction du Mur de Berlin et de ce fait le championnat du monde connaît son second « boycott » avec l'absence par solidarité de l'URSS, mais aussi de la Tchécoslovaquie, de la Pologne, de la Roumaine et enfin de la Yougoslavie[4]. Les soviétiques ne vont plus rater une seule édition du championnat du monde jusqu'en 1991 avec une domination presque sans partage lors des années 1960, 1970 et 1980. Les joueurs de l’URSS ont également dominé les Jeux olympiques d'hiver avec, entre 1956 et 1992, toujours un pied sur le podium, huit médailles d'or, une d'argent et une de bronze.

Domination critiquée[modifier | modifier le code]

La domination de l'URSS peut s’expliquer en partie par le fait que durant cette période, les canadiens n’envoyaient pas de joueurs professionnels pour les compétitions internationales alors que les joueurs soviétiques, officiellement amateurs, étaient en réalité des joueurs professionnels qui évoluaient dans la ligue élite soviétique[5]. Ainsi, le Canada va boycotter les championnats du monde entre 1970 et 1976. En 1977, le Canada fait son retour dans le championnat du monde mais ce retour ne vient pas pour autant perturber les succès soviétiques.

Séries contre les équipes nord-américaines[modifier | modifier le code]

En 1972, cherchant à savoir laquelle des deux nations est la plus grande nation de hockey, Soviétiques et Canadiens se rencontrent à l’occasion de la Série du siècle. Ce fut un des seuls revers de l'équipe soviétique avec trois victoires, un match nul et quatre défaites, dont les trois derniers matchs à Moscou[6]. La série va également permettre à l'équipement du gardien d'évoluer. En effet, lors des matchs opposant les deux équipes, le gardien Vladislav Tretiak se présente sur la glace avec un casque intégral couvrant également l'arrière de la tête. Il est le premier gardien à se rendre compte qu'un palet pris sur l'arrière de la tête peut être aussi dangereux qu'un palet de front[5]. En 1979, une série de matchs est programmée entre l'équipe soviétique et une sélection des meilleurs joueurs de la Ligue nationale de hockey. Cette série porte le nom de 1979 Challenge Cup et a duré trois matchs. La première victoire 4-2 des joueurs de la LNH est en réalité la seule victoire à mettre sur le compte de l'Amérique du Nord, les Soviétiques emportant le second match sur le fil (5 à 4) mais écrasant leur adversaire 6 buts à 0 avec un blanchissage de Vladimir Mychkine[7].

Entre 1976 et 1991, des matchs d'exhibition ont lieu en Amérique du Nord entre des équipes soviétiques - dont l'équipe nationale - et des franchises de la Ligue nationale de hockey. Ces rencontres sont appelées les Super Séries. Lors des Super Séries de 1983, l'équipe soviétique va représenter son pays lors des matchs suivants[8] :

La dernière série entre Soviétiques et joueurs de la LNH a eu lieu en 1987 lors du Rendez-Vous '87 à Québec, la sélection de la LNH l'a emporté lors du premier match 4 à 3, les Soviétiques prenant leur revanche lors du second match 5 à 3.

Joueurs et entraîneurs célèbres[modifier | modifier le code]

Meilleurs buteurs[modifier | modifier le code]

Avec 213 buts, Aleksandr Maltsev est le joueur soviétique qui aura inscrit le plus de but dans sa carrière internationale. Il représente son pays pendant 15 saisons entre 1968 et 1983 et ramène onze médailles d'or des championnats du monde. Les cinq plus grands buteurs soviétiques sont les suivants[9] :

Nom Poste PJ B   Période Équipe Superliga
1 Aleksandr Maltsev C - AD 321 213 1968-1983 Dynamo Moscou
2 Boris Mikhailov AD 288 207 1967-1980 CSKA Moscou
3 Valeri Kharlamov AG 292 193 1968-1981 CSKA Moscou
4 Vladimir Petrov C 281 189 1968-1981 CSKA Moscou - Krylia Sovetov
5 Sergueï Makarov AD 315 189 1978-1991 CSKA Moscou - Traktor Tcheliabinsk
13 Viatcheslav Fetissov D 309 95   1977-1991 CSKA Moscou

Viatcheslav Fetissov est le défenseur soviétique à avoir inscrit le plus grand nombre de buts dans sa carrière internationale et au total les Soviétiques auront inscrit plus de 5 000 buts en 900 matchs.

Meilleurs gardiens de but[modifier | modifier le code]

Vladislav Tretiak a été le gardien de but le plus utilisé de l'histoire avec 291 matchs en quinze saisons. Au total, les Soviétiques auront eu une trentaine de gardiens avec six gardiens utilisés pour plus de cinquante matchs[10].

Nom PJ   Période Équipe Superliga
1 Vladislav Tretiak 291 1969-1984 CSKA Moscou
2 Viktor Konovalenko 117 1960-1971 Torpedo Gorki
3 Nikolaï Poutchkov 90 1954-1963 CSKA Moscou - VVS Moscou - SKA Léningrad
4 Vladimir Mychkine 87 1978-1991 Dynamo Moscou - Krylia Sovetov - Kristall Saratov
5 Sergueï Mylnikov 67 1984-1990 Traktor Tcheliabinsk - SKA Léningrad
6 Viktor Zinger 58 1965-1976 HC Spartak Moscou

Entraîneurs soviétiques[modifier | modifier le code]

Les Soviétiques ont eu plusieurs entraîneurs au cours de la quarantaine de saisons jouées, certains ayant été entraîneur pour quelques matchs (Vladimir Iegorov, par exemple, a été entraîneur trois matchs) mais d'autres pour de plus longues durées. La liste des différents entraîneurs est la suivante[11] :

Nom PJ[12] V D N %V   Période[13]
Viktor Tikhonov 413 338 44 31 85,5 % 1976-1991
Arkadi Tchernychiov 294 240 37 17 84,5 % 1954-1972
Boris Koulaguine 80 59 14 7 78,1 % 1972-1977
Vsevolod Bobrov 71 57 8 6 84,5 % 1972-1974
Anatoli Tarassov 39 30 5 4 82,0 % 1958-1972
Vladimir Iegorov 3 1 2 0 30 % 1954-1967

Palmarès[modifier | modifier le code]

Championnat du monde[modifier | modifier le code]

médaille d'or Médailles d'or
médaille d'argent Médailles d'argent
médaille d'bronze Médaille de bronze

Championnat d'Europe[modifier | modifier le code]

Les championnats d'Europe étant tous liés entre 1954 et 1991 aux championnats du monde, les Soviétiques les ont également dominés avec 27 titres de champion d'Europe.

médaille d'or Médailles d'or
  • 1954, 1955, 1956, 1958, 1959, 1960, 1963, 1964, 1965, 1966, 1967, 1968, 1969, 1970, 1973, 1974, 1975, 1978, 1979, 1981, 1982, 1983, 1985, 1986, 1987, 1989 et 1991
médaille d'argent Médailles d'argent
  • 1957, 1961, 1971, 1972, 1976 et 1990
médaille de bronze Médaille de bronze
  • 1977

Jeux Olympiques d'hiver[modifier | modifier le code]

Les Soviétiques ont également tout dominé lors des différents jeux Olympiques entre 1956 et 1992. Ainsi sur un total de 63 matchs, l'URSS en a gagné 56 pour 5 défaites et 2 matchs nuls[14]. En 1992, ce n'est pas réellement l'URSS qui participe, mais plutôt l'Équipe unifiée.

Or Médaille d'or
Argent Médaille d'argent
bronze Médaille de bronze

Coupe Canada[modifier | modifier le code]

La Coupe Canada a été mise en place en 1976 dans le but de rassembler les meilleurs joueurs au monde de hockey sur glace. Afin de permettre à un maximum de joueurs de participer, le tournoi a lieu à chaque fois début septembre, période souvent inactive pour la majeure partie des championnats[5].

  • 1976 - les Soviétiques sont éliminés à l'issue du round-robin.
  • 1981 - les Soviétiques finissent à la première place et infligent aux Canadiens une des plus grosses défaites de leur histoire 8 buts à 1.
  • 1984 - premiers à l'issue du tour préliminaire, les Soviétiques finissent troisièmes du tournoi. Cette année-là, les joueurs soviétiques envoyés étaient tous gauchers[15].
  • 1987 - défaite en finale. Les Canadiens écartent les Soviétiques en trois matchs très disputés : le premier se solde par la victoire soviétique en prolongation 6-5, le second le score est inversé (avec un coup du chapeau de Mario Lemieux) et lors du troisième et dernier match, ce même Lemieux donne la victoire dans le temps règlementaire sur une passe de Wayne Gretzky.
  • 1991 - les Soviétiques sont éliminés dès le premier tour.

Saison par saison[modifier | modifier le code]

Cette section présente les résultats de l'équipe saison par saison avec le nombre de matchs joués, les victoires, défaites et matchs nuls ainsi que les médailles gagnées[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Liste des joueurs les plus sélectionnés sur http://www.chidlovski.net/.
  2. Le total de 27 médailles d'or ne comprend que les médailles des Jeux olympiques d'hiver et des championnat du monde.
  3. (fr) Histoire du championnat 1954 sur http://www.passionhockey.com.
  4. (fr) Histoire du championnat du monde 1962 sur http://www.passionhockey.com/hockeyarchives/.
  5. a, b et c (en) Al Strachan, Cent ans de hockey, Hurtubise HMH ltée, 2000 (ISBN 2-89428-439-X)
  6. (en) Histoire de la Série du Siècle sur http://www.1972summitseries.com.
  7. (en) Histoire de 1979 Challenge Cup sur http://www.geocities.com/canadavsrussia.
  8. (en) Résultats des Super Séries de 1983 sur http://www.hhof.com/.
  9. (en) Les 25 meilleurs buteurs soviétiques sur http://www.chidlovski.net/.
  10. (en) Les 25 gardiens soviétiques les plus utilisés sur http://www.chidlovski.net/.
  11. (en) Liste des entraîneurs soviétiques sur http://www.chidlovski.com/.
  12. Cette statistique ne concerne que les matchs entraînés en tant qu'entraîneur principal de l'équipe.
  13. Cette période contient les années où la personne était entraîneur en chef ou entraîneur adjoint.
  14. (en) Résultats des matchs Olympiques sur http://www.chidlovski.net/.
  15. (en) Histoire des Coupes Canada 1981 et 1984 sur http://www.geocities.com/canadavsrussia/.
  16. (en) Liste des matchs de l'URSS sur http://www.chidlovski.com.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Al Strachan, Cent ans de hockey, Hurtubise HMH ltée, 2000 (ISBN 2-89428-439-X)
  • (fr) Lance Hornby, Les grands moments de hockey, Modus Vivendi, 2004, (ISBN 2-89523-337-3)

Liens externes[modifier | modifier le code]