Équipe d'Arménie de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article traite de l'équipe masculine. Pour l'équipe féminine, voir Équipe d'Arménie de football féminin.

Drapeau : Arménie Équipe d'Arménie

Écusson de l' Équipe d'Arménie
Généralités
Confédération UEFA
Couleurs Rouge et bleu marine
Stade principal Stade Hanrapetakan
Classement FIFA en augmentation 36e (14 août 2014)[1]
Personnalités
Sélectionneur Drapeau : Suisse Bernard Challandes
Capitaine Roman Berezovsky
Plus sélectionné Sargis Hovsepian (131 sélections)
Meilleur buteur Henrikh Mkhitaryan (14 buts)

Rencontres officielles historiques

Premier match 12 octobre 1992 (Moldavie, 0-0)
Plus large victoire 4-0, Andorre (12 octobre 2010)
0-4, Slovaquie (6 septembre 2011)
0-4, Danemark (11 juin 2013)
Plus large défaite 7-0, Chili (4 janvier 1997)
7-0, Géorgie (30 mars 1997)

Palmarès

Coupe du monde Phases finales : 0
Championnat d'Europe Phases finales : 0

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour les résultats en cours, voir :
Équipe d'Arménie de football en 2014

L'équipe d'Arménie de football est constituée par une sélection des meilleurs joueurs arméniens sous l'égide de la Fédération de football d'Arménie. Depuis sa création en 1992[2], elle ne s'est jamais qualifiée pour une phase finale de Coupe du monde ou de l'Euro.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des débuts difficiles[modifier | modifier le code]

L'équipe d'Arménie est officiellement née en 1992, après la chute de l'Union soviétique. Elle a joué son premier match le 12 octobre 1992 contre la Moldavie. Les premières années d'existence de la fédération arménienne de football se déroulent dans un climat politique difficile. Depuis son indépendance en septembre 1991, le pays est confronté a de nombreux problèmes financiers accentués par des relations diplomatiques des plus compliquées avec les voisins azerbaïdjanais et turcs. Le blocus imposé par ses deux derniers à l'Arménie en réponse à la guerre du Haut-Karabagh prive le pays d'électricité, de pétrole et de gaz au début des années 1990. Dans ces conditions les entraînements de l'équipe de football sont loin d'être une priorité et les résultats rarement au rendez-vous. Un léger mieux arrive au milieu des années 90, avec les qualifications pour la Coupe du Monde 1998, et dont l'arrivée du sélectionneur Khoren Hovhannisyan coïncide avec l'intégration dans l'équipe de deux joueurs du championnat de France : Éric Assadourian et Michel Der Zakarian. Durant ces qualifications, la formation signera une victoire historique contre l'Irlande du Nord, puis contre l'Albanie. Mais l'arrivée du sélectionneur Souren Barseghian en 1998, pour les qualifications de l'Euro 2000, entraîne la déchéance de l'équipe par ses choix d'hommes et de tactiques et de nombreux joueurs refusent de venir en équipe nationale. Malgré tout, Barseghian obtient un nombre de victoires historique, donnant à la fédération du crédit à ses choix.

Les années 2000[modifier | modifier le code]

Match (1-1) de l'Arménie contre le Portugal en août 2007.

L'entraîneur français Bernard Casoni est sélectionneur national entre août 2004 et avril 2005, mais il est remercié le 5 avril 2005 pour résultats insuffisants.

Avec l'arrivée, en 2006, de l'entraîneur écossais John « Ian » Porterfield, la sélection nationale entre dans une nouvelle ère. Sa victoire 2-1 contre le Kazakhstan le 2 juin 2007, 1-0 contre la Pologne quatre jours plus tard et le match nul 1-1 face au Portugal remettent l'équipe nationale sur les rails.

L'entraîneur meurt le 11 septembre 2007 et c'est son second, Tom Jones, qui prend temporairement la relève. Les résultats de l'équipe sous l'ère Jones sont mitigés. Si l'Arménie bat Malte pour son premier match, elle fait match nul contre la Serbie et est battue 3-0 par la Belgique le 17 octobre 2007, puis 1-0 par le Portugal puis le Kazakhstan en novembre. Cette même année, le hasard place l'Arménie et l'Azerbaïdjan, dont les relations sont fortement détériorées à la suite de la guerre du Haut-Karabagh au début des années 1990, dans la même poule pour les qualifications de l'Euro 2008. Les deux pays n'étant pas parvenu à un compromis, leurs matchs sont annulés et les deux équipes, privées de nombreux points, finissent aux deux dernières places de la poule.

En 2008, c'est le Danois Jan Børge Poulsen qui prend la relève. Les premiers matchs semblaient encourageants mais depuis le début des qualifications à la coupe du monde 2010, l'Arménie n'a pas gagné une seule fois. Le sort s'acharne et place cette fois l'Arménie et la Turquie dans la même poule. Cette situation amènera les deux pays à détendre un peu leurs relations diplomatiques en froid depuis 1994. En effet, le 6 septembre 2008, sur invitation du président arménien Serge Sargsian, son homologue turc, Abdullah Gül, a assisté à la confrontation entre les deux équipes[3].

L'ère Minassian[modifier | modifier le code]

Le 1er avril 2009, à la suite du match nul à domicile contre l'Estonie dans le cadre des qualifications pour la coupe du monde 2010, Jan Poulsen est remercié. L'équipe arménienne occupait alors la dernière place du groupe 5 avec quatre défaites et un nul à son compteur[4]. Deux semaines plus tard, Vardan Minassian est officiellement nommé au poste de sélectionneur jusqu'à la fin des qualifications à la coupe du monde 2010[5]. Le premier match, le retour contre l'Estonie, se conclut par une défaite 0-1 à l'extérieur.

En octobre 2010, après deux victoires consécutives contre la Slovaquie et Andorre dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2012, l'équipe atteint pour la première fois la soixantième place du classement mondial de la FIFA, puis bat à nouveau son record le mois suivant en gagnant une place encore[6]. Le 26 mars 2011, elle décroche à domicile un match nul contre la Russie qui la place à la quatrième place de son groupe, à deux points des trois leaders[7]. En septembre 2011, après deux victoires consécutives contre Andorre puis la Slovaquie, l'Arménie se classe à la troisième place de son groupe, à deux points du leader russe[8]. C'est l'un des meilleurs parcours de l'histoire de l'équipe d'Arménie, que ce soit en éliminatoires de l'Euro ou de la Coupe du Monde.

Un mois plus tard, l'Arménie s'apprête à jouer deux matches qui pourraient la propulser en barrages. Le vendredi 7 octobre, les Caucasiens écrasent la Macédoine 4-1. Puis le mercredi suivant, l'équipe doit gagner en Irlande pour espérer aller à l'Euro. Malheureusement, les Arméniens sont défaits 2-1 à cause notamment, de l'expulsion injuste du gardien Roman Berezovski. Cependant, l'Arménie finit 3e de son groupe, avec 22 buts marqués.

Elle effectue un tournoi amical en février 2012 à Chypre contre la Serbie et le Canada ; elle perd le premier match 2-0 mais elle gagne le second 3-1. En septembre 2012, elle commencera les qualifications de la Coupe de Monde 2014 avec un déplacement à Malte et en Bulgarie, puis elle recevra en octobre la Squadra azzura à Erevan. Le 5 février 2013 la sélection se déplace en France pour un match amical à Valence contre le Luxembourg (1-1) Une forte communauté armenienne habite à Valence et l'occasion est belle pour l'équipe nationale de pouvoir jouer dans un pays ou réside plus de 600 000 habitants d'origine Arménienne .

L'équipe commence sa campagne de qualifications pour la coupe du monde au Brésil avec un bilan mitigé : une victoire pour leur premier match face à Malte (0-1) tout en perdant le match retour sur le même score à Erevan, défaite en Bulgarie, Italie, en République Tchèque et victoire surprise au Danemark sur un score de 4 à 0, puis une victoire contre la République Tchèque et la Bulgarie.

Après la fin de ces qualifications, Vardan Minassian refuse une prolongation de contrat de la fédération et quitte donc son poste de sélectionneur[9].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Classement international[modifier | modifier le code]

Sur la scène internationale, les deux victoires de l'équipe à l'été 2007 — notamment contre la Pologne — lui avaient permis une remontée record de 48 places et une 79e place au classement mondial de la FIFA en juillet 2007. Elle a depuis continué sa remontée avec son nouvel entraîneur et bat un nouveau record en se classant 78e en juin 2008. Après de piètres résultats faisant chuter l'équipe au-delà de la 100e place, elle occupe pour la première fois, en novembre 2010, la cinquante-neuvième place ; en septembre 2011, suite à ses victoires dans le cadre des qualifications à l'Euro 2012 contre Andorre et surtout la Slovaquie, elle atteint le quarante-quatrième rang, son meilleur classement depuis ses débuts[6].

Historique du classement (source : fifa.com[6])
1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
141 113 106 105 100 85 90 95 107 113 119 108 123 93 113 100 59 44 55 35 30

Classement moyen de l'Arménie depuis la création du classement mondial FIFA : 104e

  • Meilleur classement mondial FIFA : 30e en février 2014
  • Plus mauvais classement mondial FIFA : 159e en juin 1994
  • Meilleure progression de l'histoire de l'équipe : +48 en juin 2007
  • Moins bonne progression de l'histoire de l'équipe : -18 en juillet 2008

Parcours en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Tour préliminaire
  • 2002 : Tour préliminaire
  • 2006 : Tour préliminaire
  • 2010 : Tour préliminaire
  • 2014 : Tour préliminaire

Parcours en Championnat d'Europe[modifier | modifier le code]

  • 1996 : Tour préliminaire (6e sur 6)
  • 2000 : Tour préliminaire (5e sur 6)
  • 2004 : Tour préliminaire (4e sur 5)
  • 2008 : Tour préliminaire (7e sur 8)
  • 2012 : Tour préliminaire (3e sur 6)

Joueurs[modifier | modifier le code]

Records[modifier | modifier le code]

Joueurs les plus capés
Joueur Sélections Période Buts
Sargis Hovsepian 123 1992- 2
Artur Petrossian 69 1992-2005 11
Roman Berezovsky 68 1996- 0
Haroutioun Vardanian 62 1994-2004 1
Hamlet Mkhitaryan 57 1994-2008 2
Romik Khachatrian 55 1997-2008 1
Meilleurs buteurs
Joueur Sélections Période Buts
Henrikh Mkhitaryan 38 2010- 14
Artur Petrossian 69 1992-2005 11
Ara Hakobian 42 1998-2008 7
Armen Shahgeldian 53 1992-2007 6
Gevorg Ghazaryan 22 2007- 6
Edgar Manucharyan 29 2004- 5

Équipe actuelle[modifier | modifier le code]

Voici la liste de joueurs sélectionnés pour participer aux match amicaux avant Éliminatoires de la coupe du monde de football 2014.

Sélections et buts actualisés le 31 mai 2014.

Pos Nom Date de naissance Sélections Buts Club
1 GB Roman Berezovsky Capitaine 5 août 1974 (40 ans) 74 0 Drapeau : Russie Dynamo Moscou
12 GB Gevorg Kasparov 25 juillet 1980 (34 ans) 20 0 Drapeau : Arménie Mika Ashtarak
22 GB Arsen Beglaryan 18 février 1993 (21 ans) 0 0 Drapeau : Arménie Gandzasar
2 DF Hovhannes Hambardzumyan 4 octobre 1990 (23 ans) 3 0 Drapeau : Arménie Banants Erevan
4 DF Taron Voskanyan 22 février 1993 (21 ans) 0 0 Drapeau : Arménie Pyunik Erevan
5 DF Robert Arzumanyan 24 juillet 1985 (29 ans) 55 4 Drapeau : Kazakhstan FK Aktobe
15 DF Hrayr Mkoyan 2 septembre 1986 (28 ans) 21 0 Drapeau : Arménie Shirak
16 DF Valeri Aleksanyan 4 septembre 1984 (30 ans) 23 0 Drapeau : Iran Sanat Naft
17 DF Artak Yedigaryan 18 mars 1990 (24 ans) 14 0 Drapeau : Ukraine Metalurg Donetsk
3 ML Arthur Yuspashyan 7 septembre 1989 (25 ans) 9 0 Drapeau : Arménie Pyunik Erevan
6 ML Karlen Mkrtchian 25 novembre 1988 (25 ans) 25 1 Drapeau : Russie Anzhi Makhachkala
7 ML Arthur Yedigaryan 26 juin 1986 (28 ans) 28 0 Drapeau : Ukraine Hoverla Oujhorod
9 ML Kamo Hovhannisyan 15 octobre 1992 (21 ans) 4 0 Drapeau : Arménie Pyunik Erevan
18 ML Henrikh Mkhitaryan 21 janvier 1989 (25 ans) 34 14 Drapeau : Allemagne Borussia Dortmund
19 ML Zaven Badoyan 22 décembre 1989 (24 ans) 3 0 Drapeau : Biélorussie BATE Borissov
20 ML Edgar Manucharian 19 janvier 1987 (27 ans) 36 6 Drapeau : Russie Oural Iekaterinbourg
21 ML David Manoyan 5 juillet 1990 (24 ans) 12 0 Drapeau : Arménie Pyunik Erevan
23 ML Araz Özbiliz 9 mars 1990 (24 ans) 7 5 Drapeau : Russie Spartak Moscou
24 ML Edgar Malakyan 22 septembre 1990 (23 ans) 12 0 Drapeau : République tchèque Viktoria Plzeň
25 ML Karen Muradyan 1er novembre 1992 (21 ans) 0 0 Drapeau : Arménie Shirak
11 AT Artur Sarkisov 19 janvier 1987 (27 ans) 13 3 Drapeau : Russie Volga Nijni Novgorod
14 AT Yura Movsisyan 6 juillet 1987 (27 ans) 18 9 Drapeau : Russie Spartak Moscou
AT Artur Miranyan 27 décembre 1995 (18 ans) 0 0 Drapeau : Ukraine Shakhtar Donetsk
AT Mauro Guevgeozián 10 mai 1986 (28 ans) 0 0 Drapeau : Pérou Alianza Lima
AT Artem Simonyan 20 février 1995 (19 ans) 0 0 Drapeau : Russie Zénith Saint-Pétersbourg

Joueurs remarquables[modifier | modifier le code]

Sélectionneurs[modifier | modifier le code]

Les sélectionneurs en italique ont assuré l'intérim.

Mise à jour le 15 octobre 2013.

Sélectionneur Période Matchs Gagnés Nuls Perdus Gagnés %
Drapeau : Arménie Eduard Markarov 1992-1994 6 1 2 3 16.7
Drapeau : Arménie Samuel Darbinian 1995-1996 9 1 1 7 11.1
Drapeau : Arménie Khoren Oganessian 1996-1997 16 2 5 9 12.5
Drapeau : Arménie Souren Barseghian 1998-1999 14 4 2 8 28.6
Drapeau : Arménie Varoujan Sukiasian 2000-2001 17 3 7 7 17.6
Drapeau : Arménie Andranik Adamian 2002 1 1 0 0 100.0
Drapeau : Argentine Oscar López 2002 2 0 1 1 0.0
Drapeau : Arménie Andranik Adamian 2003 1 0 0 1 0.0
Drapeau : Roumanie Mihai Stoichiţă 2003-2004 10 4 1 5 40.0
Drapeau : France Bernard Casoni 2004-2005 8 1 1 6 12.5
Drapeau : Pays-Bas Henk Wisman 2005-2006 8 1 1 6 12.5
Drapeau : Écosse Ian Porterfield 2006-2007 10 2 4 4 20.0
Drapeau : Angleterre Tom Jones
Drapeau : Arménie Vardan Minassian
2007 6 1 1 4 16.7
Drapeau : Danemark Jan Børge Poulsen 2008-2009 12 3 4 5 25.0
Drapeau : Arménie Vardan Minassian 2009-2013 39 14 4 21 35.8
Drapeau : Suisse Bernard Challandes 2014- 1 1 0 0 100

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Classement mondial », sur fr.fifa.com,‎ 14 août 2014 (consulté le 15 août 2014).
  2. « Site de la Fédération de football d'Arménie - Informations »,‎ 2007 (consulté le 23 octobre 2008)
  3. Gaïané Movsesian, « Le courant passe entre Ankara et Erevan » dans le Courrier international, 19 septembre 2008 [lire en ligne (page consultée le 23 octobre 2008)].
  4. « Le sélectionneur danois Jan Poulsen évincé », FIFA,‎ 31 mars 2009 (consulté le 31 mars 2009).
  5. Krikor Amirzayan, « Vartan Minassian, nommé sélectionneur national de l’équipe d’Arménie » dans Les Nouvelles d'Arménie, 12 avril 2009 [lire en ligne (page consultée le 12 avril 2009)].
  6. a, b et c « Classement mondial », sur fr.fifa.com,‎ 19 octobre 2011 (consulté le 29 octobre 2011).
  7. AFP, « La Russie tenue en échec en Arménie », FIFA,‎ 26 mars 2011 (consulté le 15 avril 2011).
  8. Rastislav Hribik, « L'Arménie se relance face à la Slovaquie », UEFA,‎ 6 septembre 2011 (consulté le 7 septembre 2011).
  9. « Minasyan quitte le banc de l'Arménie », Uefa.com,‎ 22 octobre 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]