Équipe cycliste Movistar Team América

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Movistar Team America
{{#if:
Image illustrative de l'article Équipe cycliste Movistar Team América
Informations
Code UCI MOT
Pays Drapeau de la Colombie Colombie
Création 2011
Discipline(s) Route
Statut Élite nationale
Encadrement
Manager général Libardo Leyton
Médecin Álvaro Mejía
Ancien(s) nom(s)
2011-2012
2013-
Movistar Continental
Movistar Team America

L'équipe cycliste Movistar Team America est une équipe cycliste colombienne participant exclusivement à des épreuves de l'UCI America Tour. L'équipe est créée en 2011 avec le statut d'équipe continentale. À cette date, elle est la filiale de l'équipe ProTour espagnole Movistar. En 2013, suite au désengagement de l'équipe espagnole, les succursales colombienne et équatorienne de la firme Movistar décident de sponsoriser la formation qui redémarre au plus haut national en Colombie.

Histoire de l'équipe[modifier | modifier le code]

Lors de sa première saison en 2011, l'équipe est composée de 15 coureurs sud-américains. Parmi ces coureurs figurent le Colombien Freddy González (double meilleur grimpeur sur le Tour d'Italie en 2001 et 2003).

Il faut noter la présence dans l'encadrement, du médecin qui n'est autre que l'ancien 4e du Tour de France, Álvaro Mejía.

Fin de l'aventure[modifier | modifier le code]

Après de nombreuses rumeurs[1], Libardo Leyton, directeur technique et manager général pour la Colombie, annonce la décision d'Eusebio Unzué (manager général de toute la structure Europe et Amérique) de ne pas continuer à sponsoriser l'équipe pour la saison 2013. Il informe ses coureurs à l'issue du Clásico RCN 2012 et les invite à se trouver une nouvelle formation[2]. Dans un communiqué, Movistar justifie cette décision par l'impossibilité, pour la structure, de réaliser son objectif : participer aux principales compétitions du calendrier latino-américain, en raison, entre autres, de problèmes logistiques, légales, géographiques, organisationnelles[3]...

Au mois de novembre, la formation dispute sa dernière course, au Guatemala. Lors de cette première édition de la Vuelta al Mundo Maya, les coureurs s'imposent dans six des huit étapes de l'épreuve. L'équipe place trois hommes dans les cinq premiers du classement général final (dont Alejandro Serna, deuxième) et deux hommes sur le podium du Grand Prix de la montagne[4].

Après 24 victoires en 2011, pour sa dernière saison d'existence, l'équipe remporte 45 succès, après avoir parcouru plus de 90 000 kilomètres, dans sept pays latino-américains[5].

Rebondissement[modifier | modifier le code]

Définitivement arrêtée deux mois plus tôt, les filiales colombiennes et équatoriennes de Movistar décident de s'unir pour pérenniser l'aventure. Douze coureurs seront sous contrat (dix Colombiens plus les Équatoriens Byron Guamá et Marcelo Paspuezán), Libardo Leyton restant le manager général de la formation[6]. Fin janvier, la direction donne la liste des douze coureurs qui font partie de la formation, avec au programme douze épreuves à disputer en Colombie et en Équateur. La Vuelta al Valle est la première course de l'année à laquelle participeront les coureurs. Un Bolivien, Óscar Soliz se substitue au dixième Colombien pressenti. Le siège officiel de l'équipe est situé à Bogota. De plus, Libardo Leyton annonce espérer pouvoir récupérer le statut continental[7].

Saison 2013[modifier | modifier le code]

Les coureurs débutent, tardivement, l'année, en disputant la Vuelta al Valle, à la fin mars. Les résultats sont inexistants, pas de victoire ni aux arrivées d'étape ni dans les classements annexes et le premier d'entre eux au-delà de la vingt-cinquième place au classement général[8].

La deuxième épreuve à laquelle participe la formation est plus satisfaisante. Le leader de l'équipe, Freddy Montaña, est le seul à s'opposer à l'hégémonie des EPM - UNE. Il termine sur le podium de l'étape la plus accidentée[9] et, ainsi, du classement général final de la Clásica de Fusagasugá[10].

Le week-end suivant se déroule les championnats nationaux, où aucune médaille ne récompense les membres de la formation. Seul Freddy González, en sautant dans la roue de Félix Cárdenas lorsqu'il lance le sprint, a pu caresser l'espoir de décrocher une récompense[11]. Il termine finalement septième[12] tout comme Brayan Ramírez, lors du contre-la-montre de la catégorie Espoir[13].

Lors de l'épreuve suivante du calendrier cycliste colombien, la Vuelta al Tolima, Freddy Montaña réussit, comme quinze jours auparavant, à accompagner Óscar Sevilla dans son attaque, lors de l'étape-reine[14]. Ce qui lui permet de terminer, une nouvelle fois, sur un podium d'une course à étapes[15]. Freddy González est, lui, tout près de s'imposer, puisqu'il monte par trois fois sur le podium d'une étape[16]. Cela lui permet de remporter le classement de la régularité et de finir dixième au classement général[15].

Début mai, une partie de l'effectif quitte le territoire colombien pour disputer la Clásica Panavial de Tulcán (es), en Équateur. Elle domine totalement la compétition, remportant les cinq étapes. Byron Guamá s'adjuge le classement général devant son coéquipier, Óscar Soliz (cinq Movistar se classant dans les six premiers)[17]. Dix jours plus tard, de retour en Colombie, les résultats ne sont pas les mêmes. À la Vuelta a Antioquia, les coureurs ne réussissent pas à obtenir une victoire dans une étape ni dans un classement annexe. Le premier d'entre eux finit vingtième[18].

Puis arrive l'épreuve majeur du calendrier national colombien, le Tour de Colombie. Le manager général Libardo Leyton compte sur Freddy Montaña pour être un protagoniste pour la victoire finale. Il peut s'appuyer sur l'expérience de Freddy González et sur le vainqueur de la dernière Clásica a Tulcán, l'Équatorien Byron Guamá[19]. Même si Montaña achève l'épreuve loin du podium convoité (treizième)[20], il remporte néanmoins une étape. Il perd cinq minutes lors de la septième[21] et toute chance de bien figurer au classement final. Dans la onzième, il s'échappe et malgré les attaques incessantes de son compagnon de fugue, John Martínez, Montaña reste le plus fort[22]. Ce bouquet est à additionner aux deux succès obtenus par Guamá, les jours précédents. Lors de la deuxième étape, l'Équatorien profite d'une cassure qui projette dix-neuf hommes à l'avant du peloton. Puis il s'isole avec deux compagnons dont il se débarrasse pour s'imposer en solitaire[23]. Son second bouquet, il l'obtient à l'issue d'un sprint massif. Sa formation réduit à néant la dernière échappée, dans les faubourgs de la ville d'arrivée. Guamá profite de sa pointe de vitesse pour s'imposer[24]. Par ailleurs, au classement par équipes, les Movistar ne finissent que huitième[20].

À l'issue de cette compétition, la formation n'engage plus d'équipe pendant quelques semaines. Ainsi quelques coureurs disputent des épreuves individuellement ou dans d'autres formations. Óscar Soliz trouve, ainsi, refuge chez ses compatriotes de Pío Rico et s'impose dans la Vuelta a Cotagaita[25]. Mieux quinze jours plus tard, il domine totalement la première édition du Tour du sud de la Bolivie, épreuve de l'UCI America Tour 2013, où il s'impose dans les trois premières étapes et au classement général final[26]. Wilson Cepeda est, tout près, de l'imiter dans le Clásico Club Deportivo Boyacá. Leader de la course[27], il subit la loi de Pedro Herrera dans le contre-la-montre en côte, du dernier jour (Cepeda échouant à la quatrième place finale)[28].

Tandis que préparant le Tour de Colombie Espoir, Brayan Ramírez se distingue lors de la Clásica de Soacha. Même s'il s'impose[29] dans les deux contre-la-montre, il termine, néanmoins, deuxième de l'épreuve, six secondes derrière le vainqueur Juan David Vargas[30]. N'ayant qu'un coureur colombien de moins de 23 ans dans son effectif, Ramírez dispute la Vuelta de la Juventud, avec l'équipe Multirepuestos Bosa. Il remporte le circuit de clôture et achève l'épreuve à la septième place[31].

Pour la première fois en trois mois, et ce pour préparer le Clásico RCN, la formation Movistar engage une équipe à une compétition, la Vuelta a Boyacá. Même s'il laisse échapper le titre individuel, les coureurs obtiennent de bons résultats. Freddy González profite d'une échappée, lors de la deuxième étape, pour remporter sa seule victoire de l'année[32]. Freddy Montaña, lui, s'impose dans le contre-la-montre en côte du lendemain[33]. Et Byron Guamá gagne la dernière étape, en solitaire. Au classement général, Montaña termine deuxième tandis que la formation glane le classement par équipes et Óscar Soliz, le classement combiné[34].

Au départ du Clásico RCN, deuxième épreuve la plus importante du calendrier cycliste colombien, Freddy Montaña, chef de file de l'équipe et vainqueur du contre-la-montre de la Vuelta a Boyacá[33], réunit les suffrages de ses rivaux pour la victoire finale[35],[36]. La quatrième étape se révèle la plus importante de la course[37]. Non seulement Montaña est écarté de la lutte pour la victoire finale, sur chute, mais Byron Guamá remporte la victoire, en disposant au sprint de ses compagnons d'échappée. De plus les EPM - UNE, paraissent avoir réussi un coup de maître. Profitant de l'étroit marquage des Aguardiente Antioqueño - Lotería de Medellín sur leur leader Óscar Sevilla, le directeur technique, Raúl Mesa lance deux hommes forts Giovanni Báez et Walter Pedraza dans cette échappée. Ceux-ci arrivent avec plus de deux minutes trente d'avance sur le peloton à Zipaquirá[38]. Cependant, bien que Pedraza prenne le maillot jaune le lendemain[39], ils perdent régulièrement du temps pour terminer au delà de la dixième place[40], au contraire de Camilo Gómez et d'Óscar Soliz, présents aussi dans la fugue[41]. Gómez conserve plus de deux minutes de l’avantage accumulé ce jour-là pour s'adjuger l'épreuve[42] et le Bolivien réussit à sauvegarder quelques secondes du bénéfice amassé, pour terminer deuxième de la compétition[43]. Tandis que dans le classement par équipes, la formation termine septième[40].

Dix-sept jours plus tard, une équipe, avec à sa tête Freddy Montaña, est au départ du Tour de l'Équateur, pour défendre le titre obtenu, l'année précédente, par Byron Guamá. Les Movistar dominent la course. Montaña s'impose au classement général individuel de la XXXIII Vuelta Binacional a Ecuador comme le fait sa formation au classement par équipes. De plus, ils remportent cinq étapes et Guamá domine le classement de la régularité[44].

Saison 2014[modifier | modifier le code]

Pour la quatrième année, l'entreprise de télécommunications Telefónica sponsorise la formation. Après avoir remporté, en 2013, les deux épreuves majeures du calendrier national équatorien (la Clásica Panavial de Tulcán (es) et le Tour de l'Équateur), terminé vice-champion du Clásico RCN, le manager général, Libardo Leyton affronte avec optimisme la nouvelle saison[45]. À la présentation officielle de l'équipe, deux mois plus tard, ce sont six nouvelles recrues qui intègrent la formation. Aux trois premiers arrivés Juan David Vargas, Óscar Pachón et Cristian Talero, il faut ajouter deux Espoirs, Roller Diágama et Luis Miguel Martínez[46], ainsi qu'un sixième renfort, le sprinter italien Marco Zamparella[47]. Movistar Team America perd, cependant, Byron Guamá au profit de la formation Ecuador[48].

Lors de la présentation de l'équipe au siège social de "Movistar Colombia", à Bogota, en présence du président exécutif de la firme, Libardo Leyton annonce avoir renforcé une formation qui a donné satisfaction l'année précédente, pour obtenir les succès escomptés dans les courses nationales et internationale, avec l'arrivée de Pachón, Talero et Vargas. De plus, avec le recrutement de Diágama et de Martínez pour épauler Brayan Ramírez, la formation pourra, et ce pour la première fois, disposer d'une équipe en son nom propre pour disputer la Vuelta de la Juventud (le Tour de Colombie Espoir). Jessica Parra, championne du monde junior de la course scratch en 2013, est l'unique féminine, intégrée au groupe, avec la volonté de lui apporter l'aide et l'attention nécessaire pour sa progression, en vue des prochains Jeux olympiques[46].

Classements UCI[modifier | modifier le code]

L'équipe participe aux épreuves du circuit continental de l'UCI America Tour.

UCI America Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2011 3e Drapeau : Venezuela Carlos Gálviz (16e)
2012 11e Drapeau : Colombie Freddy Montaña (41e)
2013 - Drapeau : Bolivie Óscar Soliz (8e)

Movistar America[modifier | modifier le code]

Effectif 2014[modifier | modifier le code]

Coureur Date de naissance Nationalité Équipe 2013
Marvin Angarita 11.04.1989 Drapeau de la Colombie Colombie Movistar Team América
Wilson Cepeda 02.09.1980 Drapeau de la Colombie Colombie Movistar Team América
Roller Diágama 13.09.1994 Drapeau de la Colombie Colombie Multirepuestos Bosa
Luis Miguel Martínez 30.06.1993 Drapeau de la Colombie Colombie Coltejer - Alcaldía de Manizales
Omar Mendoza 25.11.1989 Drapeau de la Colombie Colombie Movistar Team América
Freddy Montaña 23.11.1982 Drapeau de la Colombie Colombie Movistar Team América
Óscar Pachón 28.04.1987 Drapeau de la Colombie Colombie Formesán - Bogotá Humana - ETB
Brayan Ramírez 20.11.1991 Drapeau de la Colombie Colombie Movistar Team América
Óscar Soliz 19.01.1985 Drapeau de la Bolivie Bolivie Movistar Team América
Cristian Talero 25.03.1990 Drapeau de la Colombie Colombie Aguardiente Néctar puis
Fuerzas Armadas - Ejército Nacional
Juan David Vargas 21.03.1990 Drapeau de la Colombie Colombie Formesán - Bogotá Humana - ETB
Marco Zamparella 01.10.1987 Drapeau de l'Italie Italie Utensilnord Ora24.eu
Coureur Date de naissance Nationalité Équipe 2013
Jesica Parra 10.08.1995 Drapeau de la Colombie Colombie

Saisons précédentes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Ciclo-Mercado 2013 en Colombia: Movistar Team Continental, deshojando margaritas », sur revistamundociclistico.com,‎ 2 octobre 2012 (consulté le 23 octobre 2012)
  2. (es) « Ciclo Mercado 2013: Movistar deja en libertad a todos sus corredores », sur revistamundociclistico.com,‎ 19 octobre 2012 (consulté le 2 février 2013)
  3. (es) « El Movistar Team Continental se despide de las carreteras de América Latina en 2013 », sur www.movistarteam.com,‎ 22 octobre 2012 (consulté le 2 décembre 2012)
  4. (es) « Angarita, Serna, Mendoza y Montaña en el podio final guatemalteco », sur www.movistarteam.com,‎ 25 novembre 2012 (consulté le 2 décembre 2012)
  5. (es) « El Movistar Team Continental se despide y estas son sus cifras », sur revistamundociclistico.com,‎ 31 décembre 2012 (consulté le 4 janvier 2013)
  6. (es) « Movistar Team continuará pedaleando en 2013 por Colombia y Ecuador », sur www.nuestrociclismo.com,‎ 15 janvier 2013 (consulté le 18 janvier 2013)
  7. (es) « El Movistar ya tiene lista su nómina de corredores para este 2013 », sur revistamundociclistico.com,‎ 30 janvier 2013 (consulté le 31 janvier 2013)
  8. (es) « Les classements officiels de la Vuelta al Valle 2013 », sur docs.google.com (consulté le 19 avril 2013)
  9. (es) « Clásica de Fusagasugá: Ramiro Rincón ganó la etapa reina y es nuevo líder », sur www.ciclismodecolombia.com,‎ 12 avril 2013 (consulté le 19 avril 2013)
  10. (es) « Les classements officiels de la Clásica de Fusagasugá 2013 », sur docs.google.com (consulté le 19 avril 2013)
  11. (es) « Campeonatos Nacionales de Ruta: Walter Pedraza es el nuevo Rey de la Élite », sur www.revistamundociclistico.com,‎ 21 avril 2013 (consulté le 7 mai 2013)
  12. (es) « Le classement officiel du championnat Élite de Colombie de course en ligne 2013 », sur docs.google.com (consulté le 2 mai 2013)
  13. (es) « Les classements officiels des championnats de Colombie de contre-la-montre individuel 2013 », sur docs.google.com (consulté le 26 avril 2013)
  14. (es) « Vuelta al Tolima: Oscar Sevilla se impuso en el Líbano y mantiene el liderato », sur www.ciclismodecolombia.com,‎ 26 avril 2013 (consulté le 7 mai 2013)
  15. a et b (es) « Les classements officiels de la Vuelta al Tolima 2013 », sur docs.google.com (consulté le 7 mai 2013)
  16. (es) « Vuelta al Tolima: Félix Cárdenas ganó en Ibagué. Oscar Sevilla sigue al frente », sur www.revistamundociclistico.com,‎ 27 avril 2013 (consulté le 7 mai 2013)
  17. (es) « Vuelta a Tulcán: Barrida del Movistar Team América. Darwin Pantoja se queda con la última etapa. Byron Guamá con la general », sur www.revistamundociclistico.com,‎ 12 mai 2013 (consulté le 26 mai 2013)
  18. (es) « XL Vuelta Antioquia: Oscar Sevilla tercer tricampeón », sur www.nuestrociclismo.com,‎ 26 mai 2013 (consulté le 31 mai 2013)
  19. (es) « Movistar Team América confirmó su nómina para la Vuelta a Colombia », sur www.revistamundociclistico.com,‎ 1er juin 2013 (consulté le 23 novembre 2013)
  20. a et b (es) « Le classement de la quatorzième étape et les différents classements finals du Tour de Colombie 2013 », sur docs.google.com (consulté le 24 novembre 2013)
  21. (es) « Les différents classements de la septième étape du Tour de Colombie 2013 », sur docs.google.com (consulté le 24 novembre 2013)
  22. (es) « Vuelta a Colombia: Freddy Montaña se queda con la victoria en La Dorada. Luis Largo pasa al comando de la general individual », sur www.revistamundociclistico.com,‎ 20 juin 2013 (consulté le 24 novembre 2013)
  23. (es) « Vuelta a Colombia: Byron Guamá se hizo sentir en Ipiales. Stiver Ortiz sigue al frente. Varios favoritos al título perdieron tiempo valioso », sur www.revistamundociclistico.com,‎ 10 juin 2013 (consulté le 25 novembre 2013)
  24. (es) « Vuelta a Colombia: Byron Guamá repitió etapa en Ubaté. Jonathan Millán sigue al frente de la general », sur www.revistamundociclistico.com,‎ 19 juin 2013 (consulté le 25 novembre 2013)
  25. (es) « Soliz ganó la vuelta a Cotagaita », sur www.eldiario.net,‎ 30 juillet 2013 (consulté le 1er janvier 2014)
  26. (es) « Soliz consigue la Vuelta al Sur y un premio de 5.800 dólares », sur www.la-razon.com,‎ 19 août 2013 (consulté le 1er janvier 2014)
  27. (es) « Clásica CD. Boyacá, Et.2: Mario Rojas gana en Tunja », sur www.nuestrociclismo.com,‎ 17 août 2013 (consulté le 1er janvier 2014)
  28. (es) « Clásica CD. Boyacá: Pedro Herrera fue profeta en su tierra », sur www.nuestrociclismo.com,‎ 18 août 2013 (consulté le 1er janvier 2014)
  29. (es) « Clásica Soacha: Brayan Ramírez (Movistar) ganador del prólogo », sur www.nuestrociclismo.com,‎ 28 août 2013 (consulté le 3 janvier 2014)
  30. (es) « Clásica de Soacha: Con final exitoso para los organizadores, Juan D. Vargas se titula campeón. Brayan Ramírez ganó la última CRI », sur www.revistamundociclistico.com,‎ 31 août 2013 (consulté le 3 janvier 2014)
  31. (es) « Vuelta de la Juventud: César Villegas gran campeón. Brayan Ramírez ganó la última etapa », sur www.revistamundociclistico.com,‎ 15 septembre 2013 (consulté le 4 janvier 2014)
  32. (es) « Vuelta a Boyacá: Freddy González se impone en Sutamarchán. Jair Pérez conservó la camiseta de líder », sur www.revistamundociclistico.com,‎ 19 septembre 2013 (consulté le 6 février 2014)
  33. a et b (es) « Vuelta a Boyacá: Freddy Montaña ganó la CRI en Chiquinquirá y acecha el liderato de Jair Pérez », sur www.revistamundociclistico.com,‎ 20 septembre 2013 (consulté le 11 janvier 2014)
  34. (es) « Les classements officiels de la Vuelta a Boyacá 2013 », sur www.nuestrociclismo.com (consulté le 5 janvier 2014)
  35. (es) « “El del Clásico RCN, es un recorrido diferente a las otras carreras, para mí hay muchas novedades”: Oscar Sevilla », sur revistamundociclistico.com,‎ 24 septembre 2013 (consulté le 11 janvier 2014)
  36. (es) « “Nuestro objetivo es hacer una buena clasificación general”: Rafael Antonio Niño », sur revistamundociclistico.com,‎ 25 septembre 2013 (consulté le 11 janvier 2014)
  37. (es) « Camilo Gómez campeón del Clásico RCN, Oscar Sevilla ganó la crono y alcanzó el podio voir Declaraciones », sur www.nuestrociclismo.com,‎ 6 octobre 2013 (consulté le 13 octobre 2013)
  38. (es) « Clásico RCN-Claro: Byron Guamá ganó el embalaje en Zipaquirá. Luis Martínez es el nuevo líder », sur revistamundociclistico.com,‎ 30 septembre 2013 (consulté le 11 janvier 2014)
  39. (es) « Walter Pedraza es el nuevo líder del Clásico RCN », sur www.eltiempo.com,‎ 1er octobre 2013 (consulté le 11 janvier 2014)
  40. a et b (es) « Les différents classements finals du Clásico RCN 2013 », sur www.clasificacionesdelciclismocolombiano.com (consulté le 28 avril 2014)
  41. (es) « Les différents classements de la quatrième étape du Clásico RCN 2013 », sur www.clasificacionesdelciclismocolombiano.com (consulté le 11 janvier 2014)
  42. (es) « Camilo Gómez campeón del Clásico RCN, Oscar Sevilla ganó la crono y alcanzó el podio », sur www.nuestrociclismo.com,‎ 6 octobre 2013 (consulté le 25 janvier 2014)
  43. (es) « Óscar Solíz del Movistar Team América es subcampeón del Clásico RCN », sur www.telefonica.co,‎ 6 octobre 2013 (consulté le 11 janvier 2014)
  44. (es) « Vuelta Ecuador, Et.11: Fredy Montaña, campeón », sur www.nuestrociclismo.com,‎ 3 novembre 2013 (consulté le 25 janvier 2014)
  45. (es) « El Movistar Team América seguirá pedaleando en este 2014. Confirmados nuevos refuerzos », sur revistamundociclistico.com,‎ 22 janvier 2014 (consulté le 28 avril 2014)
  46. a et b (es) « Presentado el Movistar Team América, que apuesta por la juventud y la experiencia », sur www.biciciclismo.com,‎ 19 mars 2014 (consulté le 15 avril 2014)
  47. (es) « Un italiano para el Movistar Team colombiano », sur www.biciciclismo.com,‎ 20 mars 2014 (consulté le 28 avril 2014)
  48. (es) « Byron Guamá: “Es un orgullo correr en el primer equipo continental de Ecuador” », sur www.ciclismointernacional.com,‎ 7 janvier 2014 (consulté le 28 avril 2014)
  49. Du 1er janvier au 31 juillet 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :