Équipe cycliste La Vie Claire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Vie Claire
{{#if:
Informations
Pays Drapeau de la France France
Création 1984
Disparition 1991
Discipline(s) Route
Marque de cycles Look
Encadrement
Manager général Bernard Tapie (1984-1988)
Manager sportif Paul Köchli (1984-1987)
Ancien(s) nom(s)
1984
1985-1986
1987
1988
1989
1990-1991
La Vie Claire-Teraillon
La Vie Claire-Radar
Toshiba-La Vie Claire
Toshiba-Look
Toshiba-Kärcher-Look
Toshiba

L'Équipe cycliste La Vie Claire, (devenue ensuite équipe Toshiba) était une équipe française de cyclisme professionnel sur route.

Début[modifier | modifier le code]

En 1983, Bernard Hinault, fâché avec son directeur sportif Cyrille Guimard décide de quitter l'équipe Renault-Gitane. C'est la Régie Renault qui l'annonce par communiqué de presse le 6 septembre 1983. Entre un Guimard et ses jeunes pousses prometteuses (Fignon et LeMond) et un Hinault convalescent, le sponsor a donc décidé de conserver les premiers.

Hinault part alors à la recherche d'un sponsor pour monter une nouvelle équipe. On évoque alors l'entrepreneur immobilier Merlin. Mais c'est finalement l'homme d'affaires français Bernard Tapie qui réussit à convaincre le Breton. Hinault l'annonce à la presse en fin de saison, après le Grand Prix des Nations 1983.

Les deux hommes vont donc monter une nouvelle équipe cycliste entièrement dédiée à la cause du champion français. Tapie voit les choses en grand en mettant des millions sur la table. Il s'agit alors d'une véritable révolution qui va transformer en profondeur le petit monde du vélo. Tapie n'a pas besoin d'aller chercher très loin les sponsors : il utilise ses entreprises. La Vie Claire (une chaîne d'alimentation biologique) donnera son nom à l'équipe. Mais les noms de Terraillon, Wonder et Look apparaîtront également sur le maillot (dont le dessin est inspiré par Piet Mondrian).

1984 - La Vie Claire-Terraillon[modifier | modifier le code]

En 1984, l'équipe fait donc une entrée fracassante dans le peloton. D'autant plus qu'Hinault a imposé un directeur technique aux méthodes révolutionnaires, le Suisse Paul Köchli.

Pourtant, en 1984, Hinault n'est pas encore remis de son opération du genou. Les jeunes de Renault-Gitane, Laurent Fignon et Greg LeMond, mènent la vie dure au Breton. Lorsque Fignon remporte le Tour de France, le match semble avoir définitivement tourné à l'avantage de Guimard.

1985 - La Vie Claire-Radar[modifier | modifier le code]

En 1985, Tapie ne compte pas laisser Guimard maître du jeu. Il approche Fignon, mais c'est finalement LeMond qu'il embauche, en lui offrant un contrat d'un million de dollars pour trois ans[réf. nécessaire]. En plus, il renforce l'équipe avec Niki Rüttimann, Kim Andersen et Steve Bauer.

L'équipe est plus forte que jamais, d'autant qu'Hinault semble avoir retrouvé son niveau d'antan. Plus rien ne semble alors résister aux hommes de La Vie Claire qui raflent les courses les unes après les autres. Hinault remporte ainsi son 5e Tour de France et son 3e Tour d'Italie, aidé par LeMond.

1986 - La Vie Claire-Radar[modifier | modifier le code]

En 1986, arrivent deux jeunes coureurs de talent. L'Américain Andrew Hampsten (futur vainqueur du Tour d'Italie) et le Français Jean-François Bernard. Pour sa dernière année dans le peloton, Hinault a promis d'aider LeMond à gagner le Tour. Mais le Breton ne va pas pour autant rendre les choses faciles. Finalement, LeMond l'emporte, après une célèbre arrivée à l'Alpe d'Huez, mise en scène par Tapie.

1987 - Toshiba-La Vie Claire[modifier | modifier le code]

En 1987, Hinault a pris sa retraite et LeMond a été victime d'un accident de chasse. L'équipe compte alors sur Jean-François Bernard, désigné comme dauphin de Bernard Hinault. Le jeune Nivernais montre effectivement l'étendue de son talent. Il remporte le contre-la-montre du Mont Ventoux et s'empare du maillot jaune. Mais son équipe n'est pas à la hauteur, et 'Jeff' est sans doute un peu tendre. Après 3 crevaisons, et attaqué de toute part, il craque dans l'étape qui mène à Villard-de-Lans, et c'est finalement Stephen Roche qui l'emporte à Paris. Bernard termine néanmoins sur le podium.

1988 - Toshiba-Look[modifier | modifier le code]

En 1988, LeMond et ses camarades nord-américains (Bauer, Hampsten) ne sont plus là, Paul Köchli non plus. La nouvelle équipe est construite autour de Jean-François Bernard, qui a imposé Yves Hézard aux commandes. On y retrouve Luc Leblanc (futur champion du monde) et Bjarne Riis (futur vainqueur du Tour).

Jean-François Bernard débute bien la saison, mais il chute dans le Tour d'Italie alors qu'il portait le maillot rose.

1989 - Toshiba-Kärcher-Look[modifier | modifier le code]

En 1989, Bernard Tapie, qui s'intéresse de plus en plus au football et de moins en moins au vélo s'en va. Au même moment, un jeune Français fait ses débuts dans l'équipe : Laurent Jalabert (il remporte le Tour d'Armorique). La saison est pourtant mauvaise, à l'image de Jean-François Bernard qui ne remporte aucune course d'envergure.

1990 - Toshiba[modifier | modifier le code]

En 1990, le maillot change, mais l'équipe reste quasiment la même. Ca va un peu mieux pour Jean-François Bernard qui remporte une étape de Paris-Nice, et une au Tour d'Espagne. Mais le bilan de la saison reste mince pour l'équipe, malgré les belles places de Jalabert et le titre de champion de France de Philippe Louviot.

1991 - Toshiba[modifier | modifier le code]

En 1991, Jean-François Bernard, qui n'a jamais concrétisé les espoirs, s'en va chez Banesto. Un nouveau leader est embauché, le Suisse Tony Rominger, qui remporte alors Paris-Nice. Quant à Jalabert, il se révèle déjà comme un grand chasseur de classique en terminant deuxième du classement final de la Coupe du Monde derrière Maurizio Fondriest, grâce à ses nombreuses places d'honneurs (deuxième du Championnat de Zurich, quatrième de la Clasica San Sebastian, septième de l'Amstel Gold Race, huitième du Tour de Lombardie, septième de Paris-Tours et neuvième du Tour des Flandres).

L'équipe se retire du peloton à la fin de l'année 1991.

Palmarès[modifier | modifier le code]