Équipe Louise O'Sullivan - Parti Montréal - Ville-Marie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Équipe Louise O'Sullivan – Parti Montréal-Ville-Marie
Présentation
Chef Louise O’Sullivan
Fondation 31 mai 2005
Siège 606, rue Cathcart, bureau 700
Montréal (Québec)
H3B 1K9
Niveau municipal
Personnalités marquantes -
Présidente Louise O'Sullivan
Idéologie Conservatisme
Couleurs Bleu et Or

L'Équipe Louise O'Sullivan - Parti Montréal - Ville-Marie est un parti politique montréalais qui est dirigé par Louise O’Sullivan[1]. Cette dernière est candidate à la mairie de Montréal pour l'élection municipale montréalaise de 2009.

Louise O’Sullivan a été conseiller de la ville du district électoral de Peter-McGill et membre du comité exécutif de la ville de Montréal sous la bannière de l'Union des citoyens et citoyennes de l'île de Montréal dont le chef est Gérald Tremblay. Elle a démissionné du parti en 2004. Elle a été candidate du Parti conservateur du Canada dans la circonscription de Westmount—Ville-Marie à l'élection fédérale canadienne de 2006 remportée par Lucienne Robillard sous la bannière du Parti libéral du Canada.

Afin d'attirer plus d'entreprises à Montréal, pour favoriser la création d'emplois et de richesses, le Parti Montréal - Ville-Marie propose de créer des abris fiscaux. En outre, il propose d’améliorer les relations de l’administration municipale avec ses employés[2].

Conflits à la Ville de Montréal[modifier | modifier le code]

Suite aux évènements qui ont secoué l’administration Tremblay[Quand ?], dont celui ayant trait à la Société d'habitation et de développement de Montréal et celui impliquant l’ancien président du comité exécutif de Montréal Frank Zampino[3], Louise O’Sullivan a demandé, le 4 mai 2009, que le maire de Montréal soit convoqué en commission parlementaire[4]. Face à cette situation, elle demande aussi la mise en tutelle de la Ville de Montréal, jusqu'aux élections municipales du 1er novembre 2009[5].

Commissaire à l’éthique[modifier | modifier le code]

Le 16 mai 2009, le Parti Montréal - Ville-Marie a demandé au gouvernement du Québec que le nouveau commissaire à l’éthique ait juridiction sur les élus de la ville de Montréal afin de mieux protéger les citoyens. Le Parti Montréal - Ville-Marie a demandé aux autres partis politiques d’adopter cette proposition pour mettre fin à ce qu'il qualifie de « laxisme qui sévit actuellement à Montréal »[6].

Réduction du nombre d’élus[modifier | modifier le code]

Louise O'Sullivan

Alors que Louise O’Sullivan présentait, le 15 mai 2009, des candidats pour l’arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce[7], elle a rappelé que le Parti Montréal - Ville-Marie s’engage, s’il est porté au pouvoir, à réduire de moitié le nombre d’élus municipaux à Montréal, ce qui permettra de diminuer considérablement la lourdeur des structures actuelles et d'alléger le fardeau fiscal des citoyens[8],[9].

Environnement[modifier | modifier le code]

L’environnement est une des priorités électorales du Parti Montréal - Ville-Marie. C’est ainsi qu'il souhaite protéger le Mont Royal et condamne le projet Marianopolis qui met en danger la protection des espaces verts encore présents sur la montagne. L’actuel plan de protection de la montagne est insuffisant, selon le parti, et ne fait que donner bonne conscience aux élus de l’administration actuelle. Au contraire, le parti souhaite que la ville de Montréal acquière les anciens terrains des Sulpiciens, pour en faire un lieu patrimonial et récréatif, pour protéger les espaces verts en danger et pour que ces terrains soient ainsi redonnés à la population qui aura accès à ces lieux. Il s’agit d’un engagement du parti, une fois porté au pouvoir[10].

Parcomètres[modifier | modifier le code]

En compagnie de nombreux dirigeants de restaurants, d’entrepreneurs et de propriétaires de bâtiments commerciaux du centre-ville de Montréal affectés par cette situation, le Parti Montréal - Ville-Marie a dénoncé la révision de la réglementation actuelle des parcomètres de Montréal qui tue leurs chiffres d'affaires[réf. nécessaire], lors d’une conférence de presse tenue le mardi 24 mars 2009 par Louise O’Sullivan et des membres de son équipe[11].

Manifestation contre la brutalité policière[modifier | modifier le code]

Le 16 mars 2009, le Parti Montréal - Ville-Marie a réagi face au vandalisme qui s’est produit lors de la manifestation du Collectif opposé à la brutalité policière, tenue la veille[12]. Il promet, une fois porté au pouvoir, de refuser catégoriquement l’émission de permis de manifester (qui ne sont toutefois pas nécessaires pour tenir une manifestation au Canada) dans le cas de rassemblements mal encadrés et régis par la désobéissance civile. Il condamne le laisser-aller de l’administration actuelle, alors que ce type de situations ternissent la réputation de Montréal et viennent déranger la vie des citoyens.

Résultats de l’élection générale municipale de la ville de Montréal de 2009[modifier | modifier le code]

Équipe Louise O'Sullivan - Parti Montréal - Ville-Marie
Poste électif Candidat Nombre de votes Pourcentage Résultat
Maire de la ville de Montréal
Maire de l'arrondissement de Ville-Marie
Louise O’Sullivan 8490 2 position 4
Conseiller de la ville du district électoral de Bordeaux-Cartierville John Gentile 403 5 position 4
Conseiller de la ville du district électoral de Darlington Francine Brodeur 435 8.2 position 4
Conseiller de la ville du district électoral de Lorimier Antoine Bilodeau 250 1.9 position 4
Conseiller de la ville du district électoral de Jeanne-Mance Marc-André Bahl 314 3.8 position 4
Conseillère de la ville du district électoral de Mile-End Juliana Contreras 272 3 position 4
Conseiller de la ville du district électoral Peter McGill (Colistier) Fergus Keyes 529 10.4 position 5
Maire de l'arrondissement de Verdun Pierre Labrosse 1055 6 Position 4

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Max Harrold, « Can this mayoral candidate do more for the city, with less? », The Gazette,‎ 20 mai 2009 (lire en ligne).
  2. (fr) « Louise O'Sullivan brigue la mairie », SRC,‎ 6 mars 2009 (consulté le 24 juin 2009).
  3. (fr) Angus Reid Strategies
  4. (fr) Cyberpresse
  5. (fr) Groupe CNW
  6. (fr) Groupe CNW
  7. (fr) Canoë infos
  8. (fr) Canoë infos
  9. (fr) Radio-Canada
  10. (fr) Groupe CNW
  11. (en) The Métropolitain
  12. (fr) Le Devoir: « Après-midi houleux à Montréal: 200 arrestations » (16 mars 2009)