Équation d'Eyring

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'équation d'Eyring, aussi appelée équation d'Eyring-Polanyi en cinétique chimique, relie la vitesse de réaction à la température. Elle a été établie quasi-simultanément en 1935 par Henry Eyring, M.G. Evans et Michael Polanyi. Cette équation découle de la théorie de l'état de transition (ou théorie du complexe activé) et correspond, contrairement à la loi d'Arrhenius, à un modèle théorique basé sur la thermodynamique statistique.

La structure générale de l'équation d'Eyring-Polanyi ressemble à celle d'Arrhenius :

 k = \frac{k_BT}{h}e^{-\frac{\Delta G^\Dagger}{RT}}

où ΔG ‡ est l'enthalpie libre d'activation, kB la constante de Boltzmann et h la constante de Planck.

On peut la reformuler comme suit :

 k = \left(\frac{k_BT}{h}\right) \exp\left(\frac{\Delta S^\ddagger}{R}\right) \exp\left(-\frac{\Delta H^\ddagger}{RT}\right)

d'où l'on obtient la forme linéaire de l'équation d'Eyring-Polanyi :

 \ln \frac{k}{T} = \frac{-\Delta H^\ddagger}{R} \cdot \frac{1}{T} + \ln \frac{k_B}{h} + \frac{\Delta S^\ddagger}{R}

avec :


On réalise la réaction chimique à diverses températures et l'on mesure la vitesse de réaction. Le tracé de ln(k/T) en fonction de 1/T donne une droite dont la pente –∆H ‡/R et l'ordonnée à l'origine ln(kB /h) + ∆S ‡/R permettent respectivement de calculer l'enthalpie d'activation et l'entropie d'activation.

Sources[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Eyring equation » (voir la liste des auteurs).

Références[modifier | modifier le code]

  • M.G. Evans et M. Polanyi, « Some applications of the transition state method to the calculation of reaction velocities, especially in solution », Trans. Faraday Soc., vol. 31,‎ , p. 875-894 (DOI 10.1039/tf9353100875).
  • H. Eyring, « The activated complex in chemical reactions », J. Chem. Phys., vol. 3,‎ , p. 107-115 (DOI 10.1063/1.1749604).
  • H. Eyring et M. Polanyi, « Über Einfache Gasreaktionen », Z. Phys. Chem. Abt. B, vol. 12,‎ , p. 279-311.
  • K.J. Laidler et M.C. King, « The development of Transition-State Theory », J. Phys. Chem., vol. 87,‎ , p. 2657-2664 (DOI 10.1021/j100238a002).

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • L'équation d'Eyring sur le site de l'Université de Ratisbonne [(de)(en) lire en ligne (page consultée le 27 novembre 2007)].