Épouville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Épouville
La mairie.
La mairie.
Blason de Épouville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Havre
Canton Montivilliers
Intercommunalité Communauté de l'agglomération havraise
Maire
Mandat
Gilbert Conan
2014-2020
Code postal 76133
Code commune 76238
Démographie
Gentilé Épouvillais
Population
municipale
2 829 hab. (2011)
Densité 506 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 33′ 47″ N 0° 13′ 25″ E / 49.5631, 0.2236 ()49° 33′ 47″ Nord 0° 13′ 25″ Est / 49.5631, 0.2236 ()  
Altitude Min. 17 m – Max. 98 m
Superficie 5,59 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Épouville

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Épouville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Épouville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Épouville
Liens
Site web http://www.epouville.com/

Épouville est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en région Haute-Normandie.

Ses habitants sont appelés les Épouvillais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Épouville se trouve à l'ouest de la Seine-Maritime. Épouville fait partie du canton de Montivilliers et de la Communauté d'agglomération havraise (CODAH). Elle se trouve entre Rolleville, Montivilliers (à l'ouest), Manéglise (à l'est) et Saint-Martin-du-Manoir (au sud).

Communes limitrophes de Épouville
Rolleville
Montivilliers Épouville Manéglise
Saint-Martin-du-Manoir
Carte de la commune.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le point le plus bas de la commune se trouve à une altitude d’environ 17 mètres et est localisé au sud-ouest, là où la Lézarde sort du territoire.

Le point le plus élevé se trouve 99 mètres, au nord-est de la commune.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Lézarde est le principal cours d'eau traversant le territoire de la commune. La Lézarde qui prend sa source à Saint-Martin-du-Bec et se jette à Harfleur dans le canal de Tancarville.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La ville est citée sous les noms de Espovilla et Espouvilla dès 1035.

Histoire[modifier | modifier le code]

Plusieurs moulins se trouvaient auparavant sur les rives de la Lézarde, aujourd'hui transformés en maisons d'habitation ou abandonnés.

L'église de la commune date du XIe siècle.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Épouville

Les armes de la commune d'Épouville se blasonnent ainsi :
d’or au chevron de gueules chargé d’une fleur de lys du champ, accompagné en chef de deux molettes d’azur et en pointe d’une roue de moulin soudée d’argent, au chef aussi d’azur chargé d’un lézard aussi d’argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1972 juin 1995 Claude Evers Sans étiquette  
juin 1995 en cours Gilbert Conan Sans étiquette  
Les données manquantes sont à compléter.

Vie politique[modifier | modifier le code]

Résultats des élections depuis 2002[modifier | modifier le code]

Législatives 2007[modifier | modifier le code]

Premier tour : Dimanche 10 juin 2007[modifier | modifier le code]
Nombre  % Inscrits
Inscrits 2 278 100,00
Abstentions 860 37,75
Votants 1 418 62,25
Exprimés 1 395 61,24
Nom Parti Voix  % Exprimés
Daniel Duchemin Mouvement Démocrate 113 8,10
Daniel Fidelin UMP 622 44,59
Frédéric Allais Lutte Ouvrière 12 0,86
Yves Texier Divers gauche 3 0,22
Yves Robert Front national 60 4,30
Véronique Blondel PCF 68 4,87
Cédric Lecarpentier MPF 7 0,50
Jean Vittrant Les Verts 44 3,15
Andréa Marie Extrême droite 9 0,65
Jean-Charles Daveau Divers gauche 8 0,57
François Racé LCR 45 3,23
Estelle Grelier PS 361 25,88
Pierrette Le Sueur Ecologiste 15 1,08
Jairzino Festin Divers 7 0,50
Stéphanie Carton CPNT 21 1,51
Deuxième Tour : Dimanche 16 juin 2007[modifier | modifier le code]
Nombre  % Inscrits
Inscrits 2 278 100,00
Abstentions 896 39,36
Votants 1 382 60,64
Exprimés 1 345 59,04
Parti Voix  % Exprimés
Daniel Fidelin

(ELU)

UMP 671 49,89
Estelle Grelier PS 674 50,11

Législatives 2002[modifier | modifier le code]

Premier tour : Dimanche 9 juin 2002[modifier | modifier le code]
Nombre  % inscrits
Inscrits 2 259 100,00 %
Abstentions 818 36,2 %
Votants 1 441 63,8 %
Exprimés 1 411 62,5 %
Etiquette Voix  % exprimés
Daniel Fidelin UMP 547 38,8 %
Dominique Pierre LCR 34 2,4 %
Sandra Rosendale LO 31 2,2 %
Evelyne Claeyssens MNR 8 0,6 %
Jean-François Touzé FN 196 13,9 %
Patrick Jeanne PS 440 31,2 %
Jean-Claude Blondel PCF 61 4,3 %
Louis Le Roux MPF 8 0,6 %
Stéphane Carton CPNT 30 2,1 %
F.-Marie Michaux Les Verts 43 3,0 %
Ginette Vanbuckhave NC 13 0,9 %
Deuxième tour : Dimanche 16 juin 2002[modifier | modifier le code]
Nombre  % inscrits
Inscrits 2 259 100,00 %
Abstentions 909 40,2 %
Votants 1 350 59,8 %
Exprimés 1 300 57,5 %
Etiquette Voix  % exprimés
Daniel Fidelin UMP 649 49,9 %
Patrick Jeanne PS 651 50,1 %

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 829 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
519 400 562 641 675 613 614 574 621
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
657 682 706 643 626 616 636 700 611
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
655 728 780 909 804 958 885 1 160 1 168
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 193 1 112 1 092 2 644 2 921 2 960 2 869 2 836 2 788
2011 - - - - - - - -
2 829 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Denis.
  • L'église Saint-Denis (nef romane XIe à modillons sculptés, clocher XIIe, chœur 13ème ; cuve baptismale XIIe et piscine XVIe).
  • Le château de Gray (reconstruit au XVIe siècle).
  • Le manoir de Coupeauville
  • Les nombreux moulins.
  • La mairie.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :