Épopée bambara de Ségou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’épopée bambara de Ségou (ou geste de Ségou) est une épopée mandingue composée en bambara au XIXe siècle en Afrique de l'Ouest et transmise par la tradition orale puis également par écrit. Elle livre une version légendaire de l'histoire du royaume bambara de Ségou (ou empire bamana) qui s'étendait sur le territoire de l'actuel Mali de la fin du XVIIe siècle jusqu'en 1861.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'épopée suit l'histoire du royaume bambara de Ségou à travers leur dynastie régnante, les Diarra, dont le fondateur est Ngolo Diarra, qui a pour fils Monzon Diarra. Da Monzon Diarra, petit-fils de Ngolo Diarra, tient une place importante dans l'épopée, en particulier pour le siège qu'il livre à la ville ennemie de Dionkoloni, ville du royaume bambara du Kaarta, où règne le roi Marihéri[1].

Principales versions, transcriptions et traductions[modifier | modifier le code]

Outre les griots mentionnés plus bas, un griot connu pour sa maîtrise de l'épopée de Ségou est Bazoumana Sissoko (c. 1890-1987)[2].

Dans le domaine francophone, la première transcription écrite d'une version orale de l'épopée de Ségou est réalisée par la chercheuse belge Lilyan Kesteloot, qui publie en 1972 la traduction française d'une version recueillie auprès de deux griots, Kéfa Diabaté et Sissoko Kabiné, ainsi que de deux épisodes fournis par Amadou Hampâté Bâ[3]. Une édition bilingue bambara-français d'une version recueillie auprès de plusieurs autres griots est publiée par Gérard Dumestre en 1979[1]. Une version plus historique est donnée par l'historienne malienne Adame Ba Konaré en 1987[1]. En 2008, la version du griot malien Daye Baba Diallo est traduite par Ismaïla Samba Traoré.

Dans le domaine anglophone, une traduction anglaise est réalisée par David Conrad en 1990[1].

Postérité et adaptations[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

L'écrivaine française Maryse Condé a publié en 1984 un roman historique, Ségou, qui retrace la fin du royaume bambara de Ségou[1].

En 1985 est créée une pièce de théâtre, La Geste de Ségou, écrite par Gérard Dumestre et Amadou Hampâté Bâ et mise en scène par Philipe Dauchez, d'après l'épopée bambara. Y joue notamment Adama Traoré qui incarne Simbalan.

En 2002 est créée une autre pièce de théâtre inspirée de l'épopée, Segu Fassa (la Geste de Ségou), où joue notamment le rappeur malien Lassy King Massassy.

Cinéma et télévision[modifier | modifier le code]

En 1989, le réalisateur et animateur malien Mambaye Coulibali s'inspire d'un épisode de l'épopée de Ségou dans le court métrage d'animation La Geste de Ségou[4].

Une partie de la geste de Da Monzon Diarra a été adaptée en film par le réalisateur malien Sidy Fassara Diabaté sous le titre Da Monzon, la conquête de Samanyana en 2011.

Une série télévisée malienne, Les Rois de Ségou, réalisée par Boubacar Sidibé en 2010, relate en 21 épisodes l'histoire du royaume de Ségou en s'appuyant notamment sur l'épopée transmise par la tradition orale[5],[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Valérie Marin La Meslée, « L'épopée de Ségou : le royaume bambara conquérant », article dans L'Âme de l'Afrique, Le Point références n°42, novembre-décembre 2012, p. 48.
  2. Bazoumana Sissoko : « Le vieux Lion » est toujours vivant, article de Rokya Berthe sur Maliweb le 2 février 2013.
  3. Fiche du livre sur le site des éditions Orizons. Page consultée le 1er avril 2013.
  4. Fiche du court métrage sur le site Africultures. Page consultée le 1er avril 2013.
  5. «Les rois de Ségou», l’histoire malienne en série télé, article sur Slate Afrique le 2 septembre 2011. Page consultée le 1er avril 2013.
  6. « Les Rois de Ségou » : une série sur TV5Monde retrace une grande saga bambara, article d'Antoinette Delafin sur RFI le 2 septembre 2011. Page consultée le 1er avril 2013.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Éditions de l'épopée de Ségou[modifier | modifier le code]

  • Gérard Dumestre (éd.), La Geste de Ségou, racontée par des griots bambara, traduite et éditée par Gérard Dumestre, Paris, Armand Colin, Classiques africains, 1979. (Édition bilingue bambara-français.)
  • Sissoko Kabinè, La Prise de Dionkoloni : épisode de l'épopée bambara, raconté par Sissoko Kabinè, recueilli par Lilyan Kesteloot, édité par Gérard Dumestre et Lilyan Kesteloot, avec la collaboration de J.-B. Traoré, Paris, Armand Colin, 1975. (Édition bilingue bambara-français.)
  • Lilyan Kesteloot, Amadou Traoré et Jean-Baptiste Traoré, L'Épopée bambara de Ségou, Paris, Nathan, 1972 (rééd. L'Harmattan, 1993 ; Orizons, 2010). (Traduction française seule.)
  • Adame Ba Konaré, L'Épopée de Ségou. Da Monzon, un pouvoir guerrier, P.-M. Favre, 1987.
  • Daye Baba Diallo, Chroniques de Ségou. Livre I : Le destin fabuleux de N'Golo Diarra, édité, traduit et commenté par Ismaïla Samba Traoré, Paris—Bamako, L'Harmattan—La Sahélienne, 2008.

Études savantes et articles[modifier | modifier le code]

  • Bassirou Dieng et Lilyan Kesteloot, Les épopées d'Afrique noire, Paris, Karthala—Unesco, 1997 (rééd. 2009), 626 p.
  • Lilyan Kesteloot, Le Mythe et l'histoire dans la formation de l'Empire de Ségou. Avec un récit (Biton Kulibali ka masala = L'Histoire de Biton Koulibaly) de Tairou Bembera ; transcrit par Mamadou Boldié Diarra, Dakar, Institut Fondamental d'Afrique Noire, 1980.
  • Valérie Marin La Meslée, « L'épopée de Ségou : le royaume bambara conquérant », article dans L'Âme de l'Afrique, Le Point références n°42, novembre-décembre 2012, p. 48. (Article de vulgarisation et court extrait.)

Lien externe[modifier | modifier le code]