Épi (maritime)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L’épi artificiel est un instrument privilégié de rectification des berges : ici la rivière de Ruhr entre Hattingen et Bochum.

Un épi est un ouvrage hydraulique rigide construit au bord de l'océan ou sur une berge de rivière pour freiner les courants d'eau et limiter les mouvements de sédiments. Dans l'océan, les épis permettent de créer des plages ou évitent de les voir emportées par l'érosion du littoral. Dans une rivière, les épis évitent l'érosion et les dérives de glace, ce qui aide la navigation. Les épis au bord de l'océan sont construits généralement perpendiculaires à la côte, depuis la partie supérieure de la plage jusqu'à s'enfoncer plus ou moins loin dans la mer. Certains épis sont construits totalement sous l'eau (épis submergés). Les épis sont généralement construits en bois, en béton ou avec des amas de roches placés dans une solide structure de grosses poutres en bois. Les épis sont souvent utilisés pour limiter l'érosion car ils sont moins onéreux qu'une digue classique et nécessitent peu d'entretien. Ils sont souvent utilisés en groupe ou en combinaison avec une ou plusieurs digues. Mais d'un point de vue esthétique, les épis peuvent donner aux plages (notamment celles de sable fin) un aspect artificiel et laid.

Génie côtier[modifier | modifier le code]

La longueur de l'épi, sa hauteur, la distance entre deux épis doivent être déterminés en fonction de la puissance des vagues et des courants locaux ainsi que de la pente de la plage. Les épis trop longs ou trop hauts ont tendance à accélérer l'érosion car ils piègent trop de sédiments d'un seul côté. À l'inverse, les épis trop courts, trop bas ou trop perméables sont inefficaces, car ils emprisonnant trop peu de sédiments. Un épi ne remontant pas suffisamment haut sur la plage peut chavirer sous la puissance de la mer.

Comment fonctionnent les épis[modifier | modifier le code]

Un épi est une barrière physique qui freine le transport de sédiment dû à la dérive littorale le long de la côte. Il provoque une accumulation des sédiments du côté amont (celui exposé au courant principal). Il en résulte souvent l'apparition et le maintien d'une plage artificielle. À l'inverse, du côté aval (le côté protégé vis-à-vis du courant principal), l'épi provoque souvent une érosion accélérée car ce côté recevant peu ou pas de sédiments a tendance à être creusé par le courant naturel. C'est particulièrement vrai en cas de succession de plusieurs épis, sur le côté aval du dernier épi du groupe. Le résultat peut être un décalage de plusieurs dizaines de mètres de largeur entre la plage du côté amont et celle du côté aval. Ce décalage est d'autant plus marqué que l'épi est long, haut et imperméable. À l'inverse, pour limiter ce décalage, l'épi doit être relativement perméable pour laisser passer une partie des sédiments afin de nourrir la plage aval.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :