Épervier (comics)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Épervier (homonymie).

Épervier (Thunderbird) est un personnage appartenant à l’univers de Marvel Comics. Ce super-héros fait partie de l'équipe des X-Men. Épervier a été créé par Dave Cockrum et Len Wein, et est apparu pour la première fois dans Giant-Size X-Men #1 en 1975.

Biographie fictive[modifier | modifier le code]

Le jeune Apache John Proudstar s'engagea dans l'armée car il voulait voir le monde. Il fut l'une des plus jeunes recrues pendant la guerre du Viêt Nam.

Lors d’un accident en hélicoptère provoqué par une tempête tropicale, il aperçut au cœur de la tempête un oiseau de feu. Il revint après deux ans de service actif dans sa famille, à la réserve apache de camp Verde. On pense que c'est à cette époque que ses pouvoirs mutants apparurent (généralement à la puberté, mais il ne découvrit pas tout de suite sa force).

Il découvrit que sa mère avait été irradiée dans sa jeunesse pendant des essais nucléaires. Quelque temps plus tard, il se rendit dans une fête foraine ambulante avec son frère James (le futur Warpath) encore enfant. Il y maîtrisa à mains nues un tigre qui venait de s'échapper. Son frère entra par hasard sous une tente, et Destinée, déguisée en voyante, ne lui révéla pas l’image de la mort de son frère qu’elle aperçut.

James s'amusait à rattraper à la course un bison et à le renverser quand le Professeur Xavier vint le trouver à Camp Verde. Il fut recruté avec d’autres mutants pour former l’équipe des X-Men (deuxième génération) dont la mission était de retrouver avec Cyclope les X-Men originaux disparus sur l’île de Krakoa.

Avec Cyclope, il explora la côte ouest de l’île qui se révéla être un mutant gigantesque. Blessé, il participa à la victoire contre la créature.

Ayant un caractère difficile, le fier Apache se fâcha avec Cyclope qui lui reprochait son imprudence dans la Salle des Dangers et quand il lui demanda de ne pas participer à la deuxième mission pour soigner sa blessure contractée. Mais il resta avec le groupe et son partenaire, le Hurleur. Il tenta d'empêcher l'évasion du Comte Nefaria en sautant sur son avion. Il périt dans l’explosion du jet, malgré les ultimes avertissements de Xavier et du Hurleur qui vole à côté, lui demandant tous deux de sauter de l'appareil saboté, véritable bombe volante. Le professeur, le Hurleur et Cyclope sont très affectés par cette mort.

Épervier est un des rares super héros à ne pas avoir été ressuscité (si l'on excepte une brève réapparition sous forme de zombie, réapparition due à Eli Bard et Séléné. Le comte Nefaria lui réapparait deux ans plus tard contre les Vengeurs dans Avengers #164.

Autres Thunderbird[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Thunderbird (comics).

Thunderbird est le nom original d'Épervier. C'est aussi le nom d'autres personnages de l'univers Marvel :

  • James Proudstar, le frère cadet de John, devient Thunderbird II. Il a eu plusieurs autres noms de code, comme Warpaint, Warpath (le plus célèbre) ou encore Proudstar. Il a passé la plus grande partie de sa jeune carrière au sein de X-Force.
  • Un Thunderbird III est créé dans la série X-Treme X-Men. C'est un Indien s'appelant Neal Shaara, et il n'a aucun lien avec les deux précédents.
  • La série Exiles met en scène un autre John Proudstar, en provenance d'un univers parallèle. C'est également un super-héros, qui porte le nom de Thunderbird. Il est abandonné par ses amis, alors qu'il se trouve dans le coma.

Pouvoirs[modifier | modifier le code]

  • Pesant 110 kg, Épervier pouvait soulever deux tonnes. Ses muscles étaient trois fois plus denses que ceux d'un humain normal. On peut noter que son frère cadet est entre 30 et 40 fois plus fort que lui. Mais Épervier est mort avant d'avoir atteint la maturité de sa forme physique.
  • Son physique était parfait, digne des plus grands athlètes. Ses poumons étaient énormes, et il pouvait travailler avec un apport d'oxygène minimum.
  • Ses jambes musclées lui permettaient de courir sur de courtes périodes à 55 km/h environ.