Épave d'Anticythère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

35° 53′ 23″ N 23° 18′ 28″ E / 35.8897, 23.3078

Fragment de la machine d'Anticythère.

L'épave d'Anticythère est ce qui reste d'un navire antique qui a fait naufrage au deuxième quart du Ier siècle av. J.-C.. Découverte par des pêcheurs d'éponges au large de l'île grecque d'Anticythère au printemps 1900, l'épave est notable par son contenu : de nombreuses statues en marbre et en bronze, dont l'éphèbe d'Anticythère, des amphores, monnaies, verreries ainsi que d'autres objets datant du IVe siècle av. J.-C. au Ier siècle av. J.-C., ainsi que les fragments corrodés de la machine d'Anticythère.

Expéditions archéologiques[modifier | modifier le code]

L'expédition qui découvrit la plupart de ces objets, de l'automne 1900 à l'été 1901, fut la première expédition d'archéologie sous-marine de grande envergure organisée par un état. Le commandant Cousteau retourna sur le site de l’épave en 1953 et en 1976, ramenant plusieurs objets et des ossements des membres de l'équipage et peut-être de passagers du navire.

Nouvelle expédition[modifier | modifier le code]

Après deux expéditions exploratrices en 2012 et 2013 ayant montré que plusieurs centaines d'objets se trouvaient encore sur le site[1], une nouvelle expédition internationale de grande envergure sur le site de l'épave a eu lieu du 15 septembre au 7 octobre 2014. Elle a permis de réévaluer la taille du navire, qui s'avère plus grand que ce qui était communément accepté jusque-là. En effet, il aurait atteint 50 mètres[2], ce qui fait de lui "le Titanic de l'Ancien Monde", pour reprendre les mots de l'archéologue Brendan Foley[3]. Parmi les nouveaux objets retrouvés sur l'épave, citons une lance de bronze de deux mètres de long, probablement rattachée à l'origine à une statue de grande taille[4].

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Return to Antikythera »
  2. (en) Rachel Ehrenberg, « Famed Antikythera wreck yields more treasures », sur Nature,‎ 10-10-2014 (consulté le 15-10-2014)
  3. Julie Aram, « Une épave antique révèle de nouveaux secrets », sur Le Journal de la Science,‎ 13-10-2014 (consulté le 15-10-204)
  4. (en) Terrence McCoy, « Scientists uncover more secrets from Antikythera’s ‘Titanic of the ancient world’ », sur The Washington Post,‎ 10-10-2014 (consulté le 15-10-204)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :