Éolien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Sur les autres projets Wikimedia :

L'adjectif ou le nom éolien – relatif au vent – qui apparaissent aux XVII-XVIIIe siècles, peuvent être utilisés dans différents contextes :

  • culturel, classiquement :
    • relatif à Éole, dieu des vents en Grèce antique ;
    • celui qui est membre de la tribu des Éoliens en Grèce Antique ;
    • relatif à l’Éolie (Grèce antique) : île éolienne, cités éoliennes ;
    • un des nombreux dialectes du grec ancien, le dialecte éolien ;
Aire où l’éolien (dialecte de grec ancien) était parlé (en jaune)
  • en musique, le mode éolien correspond au mode de la, mais il faut se méfier de l'appellation grecque dans la modalité car selon les traités ou les époques, ils peuvent avoir varié ;
    • la harpe éolienne est un instrument de musique « joué » par le vent, qui rend des sons harmonieux lorsqu’on le suspend et que le vent vient à le frapper, éoli-harpe ;
Harpe éolienne dans un château, Hohenbaden, Baden-Baden
L'utilisation de l'énergie éolienne par l'homme est ancienne : moulins dans la région de La Mancha, Espagne.
  • technique (terme dérivé) :
    • relatif aux éoliennes, par exemple : éolienne domestique, technologie éolienne, parc éolien, énergie éolienne, ferme éolienne. L'énergie cinétique du vent peut être transformée en d'autres formes d'énergie, soit l'énergie mécanique ou l'énergie électrique ;
    • l'éolien est un néologisme pour parler de l'ensemble des techniques relatives à l'énergie éolienne et son industrie, l’univers de l'éolien ;
Éoliennes (wind turbines) de Thornton Bank, à 28 km off shore des côtes belges de la mer du Nord
  • géographique (climatologie, géomorphologie) :
    • relatif au vent, par exemple l'énergie éolienne ou le refroidissement éolien, un grès éolien est une roche sédimentaire pouvant provenir de la fossilisation de dunes formées par le vent (éoliennnes) ;
    • qualifie les processus et les formes dans lesquels intervient le vent : érosion éolienne, dépôt éolien. Le vent exporte des particules par déflation ; le vannage est une déflation sélective qui ne laisse au sol que les fragments dépassant la compétence du vent, les transports éoliens se font par suspension ou saltation (vent de sable, tempête de sable) selon la taille des grains[1] ;
    • le modelé ou le relief éolien, en géomorphologie (étude des formes du relief terrestre), regroupe les formes sculptées par l'érosion due au vent : massif de dunes, couverture de loess, dreikanter, etc., soit en contexte littoral, soit en contexte aride ou semi-aride ;
Erosion éolienne sur l’Altiplano andin, Bolivie
  • toponymique :
    • Éolienne au Niger ;
    • le mont Eole - Mount Aeolus- (77°29′S 161°16′E) de plus de 2000 m, entre le Mont Boreas et le Mont Hercules dans l'Olympus Range (Victoria) nommé par l'université Victoria de Wellington lors de l'expédition antarctique en 1958-59 selon le dieu grec des vents ;
  • synonyme : éolique.

Les reliefs éoliens[modifier | modifier le code]

Un relief éolien est produit par l'action érosive ou constructive du vent. Le processus d'érosion éolienne se fait par abrasion ou polissage des surfaces exposées (voir dreikanter), par l'action du vent chargé de particules de sable et par déflation ou enlèvement par le vent de particules de la taille d'un grain de sable ou d’un limon (voir lœss) mais parfois lorsque la compétence du vent est plus forte, par des éléments beaucoup plus grossiers. Ces processus et ces formes s'inscrivent dans l'étude de la géomorphologie dynamique.

L'éolisation : processus géomorphologique relatif à l’action du vent.

  • l’abrasion éolienne : le vent provoque l'usure des particules transportées, se frottant les unes aux autres, et crée des surfaces lisses et burinées bien caractéristiques (voir granulométrie et exoscopie des quartz). L'abrasion du vent produit des cailloux à facettes, les ventifacts ou les dreikanters, des yardangs des régions désertiques (sillons parallèles creusés dans les dépôts tendres mais compacts) ;
  • la déflation éolienne produit des trous éoliens, des dépressions et des bassins ou des cuvettes de déflation, communs dans les régions de dunes (voir sebkhra, playa, chaudière) ;
  • le processus de vannage éolien, par déflation – où les petits grains sont transportés par le vent – laisse en place une couche de cailloux et des buttes de gravier résiduel qui protègent les surfaces sableuses de l'érosion;
  • exemples de reliefs éoliens :
    • regs (de galets ou de cailloux) dans le Sahara ou l'Athabasca (Saskatchewan),
    • dunes de sable vives (formes éoliennes : parabolique, transversale, etc.
  • l'activité éolienne : les datations isotopiques de la matière organique (C14) montrent que plusieurs périodes d'activité éolienne se sont succédé en particulier durant les 5000 dernières années que ce soit au Sahara, au Canada, en Chine ou encore dans les massifs dunaires des littoraux européens, etc.

La littérature éolienne[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. George P. (dir.), 1974 – Dictionnaire de la géographie. PUF, Paris, p. 155-156

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]