Énergie en Corée du Sud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Énergie en Corée du Sud
Centrale nucléaire de Kori (photo 2013)
Centrale nucléaire de Kori (photo 2013)
Bilan énergétique (2012)
Offre d'énergie primaire (TPES) 263,4 M tep
(11 029,8 PJ)
par agent énergétique pétrole : 36,9 %
charbon : 29,3 %
gaz naturel : 17,1 %
électricité : 15,1 %
Énergies renouvelables 0,2 %
Consommation totale (TFC) 123 M tep
(5 148,5 PJ)
par habitant 5,27 tep/hab.
par secteur ménages : 16,5 %
industrie : 38,5 %
transports : 24,6 %
services : 17 %
agriculture : 1,7 %
pêche : 0,8 %
Électricité (2012)
Production 534,62 TWh
par filière thermique : 69,7 %
nucléaire : 28,1 %
hydro : 1,4 %
biomasse/déchets : 0,3 %
autres : 0,3 %
éoliennes : 0,2 %
Combustibles (2012)
Production pétrole : 0,72 Mtep
gaz naturel : 0,4 Mtep
charbon : 0,9 Mtep
Commerce extérieur (2012)
Importations électricité : 0
pétrole : 131,1 Mtep
gaz naturel : 42,8 Mtep
charbon : 76,1 Mtep
Exportations électricité : 0
pétrole : 0,36 Mtep
Sources
AIE[1]

Le secteur de l'Énergie en Corée du Sud joue un rôle majeur dans l'économie de la Corée du Sud et tient une place de premier plan dans les marchés mondiaux.

La Corée du Sud est un grand importateur d'énergie, elle importe la quasi-totalité de ses besoins en pétrole (5e importateur au monde), en gaz naturel (4e rang mondial) et en charbon (4e rang mondial).

La production d'électricité coréenne provient principalement de centrales thermiques classiques : 69,7 % en 2012 (charbon : 44,8 %, gaz naturel : 20,9 %, pétrole : 4 %) et de l'énergie nucléaire : 28,1 % ; les énergies renouvelables ne couvrent que 2,1 % (hydro : 1,4 %, solaire : 0,21 %, éolien : 0,17 %, biomasse, déchets).

La consommation d'énergie primaire de la Corée du Sud atteignait 5,27 tep/habitant en 2012, soit 2,77 fois la moyenne mondiale : 1,90 tep/hab ; celle de la France était de 3,86 tep/hab, celle des États-Unis de 6,81 tep/hab.

Les émissions de CO2 liées à l'énergie de la Corée du Sud étaient en 2012 de 11,86 t CO2 par habitant, soit 2,63 fois la moyenne mondiale : 4,51 t CO2/hab ; la France était à 5,10 t CO2/hab et les États-Unis à 16,15 t CO2/hab.

Comparaisons internationales[modifier | modifier le code]

L'Agence internationale de l'énergie classe la Corée du Sud parmi les dix premiers pays du monde pour plusieurs indicateurs :

Place de la Corée du Sud dans les classements mondiaux
Source d'énergie indicateur rang année quantité unité % monde commentaires
Pétrole brut[k 1] Importation nette 5e 2012 128 Mt 6,2 % 1er : États-Unis (442 Mt)
Gaz naturel[k 2] Importation nette 4e 2013 53 Mds m³ 6,3 % 1er : Japon (123 Mds m³)
Charbon[k 3] Importation nette 4e 2013 127 Mt 10,0 % 1er : Chine (320 Mt)
Nucléaire[k 4] Production 4e 2012 150 TWh 6,1 % 1er : États-Unis (801 TWh)
Puissance installée 5e 2012 21 GW 5,6 % 1er : États-Unis (102 GW)
% nucléaire/élec* 4e 2012 28,3  % 1er : France (76,1 %)
Produits pétroliers[k 5] Production 6e 2012 131 Mt 3,4 % 1er : États-Unis (787 Mt)
Exportation nette 7e 2012 21 TWh 3,9 % 1er : Russie (105 TWh)
Prod.élec.fossiles**[k 6] Charbon 6e 2012 239 TWh 2,6 % 1er : Chine (3785 TWh)
Gaz naturel 10e 2012 112 TWh 2,2 % 1er : États-Unis (1 265 TWh)
Électricité[k 7] Production 10e 2012 531 TWh 2,3 % 1er : Chine (4985 TWh)
* % nucléaire/total production d'électricité
** production d'électricité à partir de combustibles fossiles

La consommation d'énergie primaire de la Corée du Sud atteignait 263,4 Mtep en 2012, soit 5,27 tep/habitant[k 8], niveau 2,77 fois supérieur à la moyenne mondiale : 1,90 tep/hab ; celle de la France est de 3,86 tep/hab, celle des États-Unis de 6,81 tep/hab[k 9].

Les émissions de CO2 liées à l'énergie de la Corée du Sud étaient en 2012 de 592,9 Mt CO2, soit 11,86 t CO2 par habitant[k 8], niveau 2,63 fois supérieur à la moyenne mondiale : 4,51 t CO2/hab ; la France est à 5,10 t CO2/hab et les États-Unis sont à 16,15 t CO2/hab[k 9].

Vue générale[modifier | modifier le code]

Énergie en Corée du Sud[1]
Population Consommation énergie primaire Production d'énergie Importation nette Production brute d'électricité Émissions CO2 liées à l'énergie
Millions Mtep Mtep Mtep TWh Mt
1990 42,87 92,91 22,62 70,15 105,4 229,3
2000 47,01 188,16 34,44 165,73 290,1 437,72
2007 48,60 222,24 42,60 190,31 427,3 490,43
2008 48,95 227,10 44,73 195,11 446,4 501,77
2009 49,18 229,25 44,31 198,10 454,5 515,62
2010 49,41 249,99 44,92 221,05 499,5 564,47
2011 49,78 260,47 46,99 227,36 523,3 589,93
2012 50,00 263,44 46,22 228,61 534,6 592,92
Variation 1990-2012 +17 % +184 % +104 % +226 % +407 % +159 %

Électricité[modifier | modifier le code]

La Korea Electric Power Corporation (KEPCO) est une société contrôlée par le gouvernement sud-coréen. Elle est l'unique entreprise de production, de transport et de distribution d'électricité en Corée du Sud. L'entreprise a été créée en 1961, avec à l'époque une production de 1770 millions de KWh (1770 GWh). La production passe à 54 885 GWh en 1985 et à 73 992 GWh en 1987. En 1985, la production était répartie à 22 % entre le nucléaire, à 74 % pour le thermique et à 4 % pour l'hydroélectricité. En 1987, la consommation électricité se répartissait entre : 17,9 % pour l'habitat, 16,2 % pour l'administration et les bureaux et 65,9 % pour le secteur industriel. Cette production a ensuite fortement augmenté pour atteindre plus de 534,6 TWh en 2012.

Production électrique brute en Corée du Sud, en TWh[1]
Source 2008 2009 2010 2011 2012
Thermique fossile 288,4 (64,6 %) 298,95 (65,8 %) 341,4 (68,3 %) 356,9 (68,2 %) 372,45 (71,2 %)
Nucléaire 150,96 (33,8 %) 147,8 (32,5 %) 148,6 (29,7 %) 154,7 (29,6 %) 150,3 (28,7 %)
Hydroélectrique 5,56 (1,2 %) 5,64 (1,2 %) 6,47 (1,3 %) 7,83 (1,5 %) 7,65 (1,5 %)
Autres 1,46 (0,3 %) 2,14 (0,5 %) 3,05 (0,6 %) 3,87 (0,7 %) 4,2 (0,8 %)
Total 446,4 454,5 499,5 523,3 534,6

Énergie nucléaire[modifier | modifier le code]

Localisation des centrales nucléaires en Corée du Sud

La Corée du Sud possède en 2012, 21 réacteurs de puissance répartis dans quatre centrales, 5 réacteurs en cours de construction ou en projet et qui doivent être livrés entre 2011 et 2013, et des réacteurs de recherche.

Énergie marémotrice[modifier | modifier le code]

La centrale marémotrice de Sihwa, mise en service en août 2011, est l'installation marémotrice la plus puissante au monde, avec une capacité totale de 254 MW.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. p. 11
  2. p. 13
  3. p. 15
  4. p. 17
  5. p. 21
  6. p. 25
  7. p. 27
  8. a et b p. 52-53
  9. a et b p. 48-57
  • Autres références
  1. a, b et c (en)Korea, Republic of : Balances for 2012, site AIE, 22 octobre 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]