Énergie éolienne en Champagne-Ardenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La région Champagne-Ardenne est la première région française en matière de production d'énergie éolienne, devant la Picardie et la Bretagne[1]. Avec 132 installations au 1er avril 2014, la région dispose d'une puissance installée de 1308 MW[1].

Depuis que la France a décidé d'augmenter la part des énergies renouvelables dans sa production électrique, la région fait valoir ses atouts pour cette solution énergétique :

  • vastes espaces disponibles et accessibles ;
  • faible densité de population (52 habitants au km² contre 111 au niveau national) ;
  • habitants regroupés ;
  • vastes espaces où les vents ne descendent pas au-dessous du minimum exigé (22 à 25 km/h à 50 mètres du sol).

Liste des parcs éoliens de Champagne-Ardenne[modifier | modifier le code]

  • Parc éolien de l'Argonne, 5 Éoliennes pour 4250 kW (Marne)
  • Cense des Prés, 23 éoliennes pour 19550 kW (Marne)
  • Côte de l'Épinette, 2 éoliennes pour 4 MW (Marne)
  • Champfleury, 6 éoliennes pour 12 MW (Haute-Marne)
  • Chapelle Vallon, 6 éoliennes pour 12 MW (Haute-Marne)
  • La chaussée sur marne 17 éoliennes pour 34MW (marne)
  • Parc éolien de Germinon 30 éoliennes pour 75MW (Marne)
  • Parc éolien de cernon 11 éoliennes pour 27.5MW (Marne)

Projets[modifier | modifier le code]

En 2006, 2 permis de construire ont été attribués pour 2 parcs en Haute-Marne (le premier, de 6 éoliennes de 2 MW sur le plateau de Langres, le second de même puissance à Is-en-Bassigny). Quelques refus ont permis d'organiser le développement de l'éolienne dans les départements de Champagne-Ardenne et a conduit certains élus à lancer le Schéma régional de développement éolien.

Vent Haute-Marne.GIF

En plus de l'électricité apportée, l'énergie éolienne produit également des emplois. Ainsi, à la rentrée 2006, le lycée Bazin à Charleville-Mézières a ouvert une formation de maintenance unique en France, elle accueille une quinzaine d'étudiants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Tableau de bord éolien-photovoltaïque - Premier trimestre 2014 », sur Ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie,‎ mai 2014 (consulté le 26 juin 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]