Énergie éolienne en Australie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parc éolien de Crookwell en Nouvelle-Galles du Sud.

L'énergie éolienne devient peu à peu une source d'énergie importante en Australie : l'éolien fournissait 2,4 % de la production électrique australienne en 2012.

La puissance installée éolienne de l'Australie était de 3 239 MW (+ 25 %) fin 2013, soit 1 % du total mondial, alors que la population australienne représente seulement 0,3 % du total mondial.

Le programme fédéral RET (Renewable Energy Target) a fixé un objectif de 20 % de l'électricité produite à partir de sources renouvelables en 2020 ; le gouvernement de l'État d'Australie-Méridionale a fixé un objectif de 33 % d'électricité renouvelable en 2020.

L'Australie n'a pas de fabricant de turbines ; seuls les mâts sont fabriqués sur place ; le marché des turbines reste dominé par Vestas (54 %) et Suzlon Energy (30 %).

Puissance installée[modifier | modifier le code]

Parc éolien de Lake Bonney (240 MW), avec au premier plan l'usine de papier de Kimberly Clark, à Tantanoola, Australie-Méridionale.

La puissance installée éolienne s'est accrue de 655 MW en 2013, passant de 2 584 MW à 3 239 MW (+ 25 %), soit 1 % du total mondial, alors que la population australienne représente seulement 0,3 % du total mondial[1].

L'Australie disposait de 62 parcs éoliens à la fin 2012 (1397 turbines), totalisant 2 584 MW de puissance installée, et onze projets étaient en construction (environ 1 000 MW) ; les projets à l'étude représentent 18 000 MW ; la part de l'éolien dans les installations de nouvelles capacités EnR depuis 2000 a été de 38 %, pour un investissement de plus de 5 milliards de dollars australiens (3,9 milliards d'euros)[2].

La puissance installée des parcs éoliens se répartissait comme suit à fin 2012[2] :

Production[modifier | modifier le code]

Parc éolien de Collgar (206 MW), Merredin, Australie-Occidentale.

L'Australie dispose de ressources de vent exceptionnelles. Les parcs éoliens sont surtout concentrés dans le sud du pays, avec en particulier la ferme éolienne Macarthur, dans l'État de Victoria dont les 140 mâts totalisent une puissance de 420 MW, et à l'ouest, où la ferme Collgar a une puissance de 206 MW. Les capacités installées ont doublé en cinq ans et de nombreux projets sont en cours de construction ; en 2012, la part de l'éolien dans la production a atteint 2,4 % avec 6,1 TWh[3].

Le réseau éolien IEA Wind de l'Agence internationale de l'énergie, alimenté en Australie par le Clean Energy Council, évaluait, de façon semble-t-il optimiste, la production 2012 à 7,7 TWh, soit 3,4 % de la consommation d'électricité du pays : elle estimait le facteur de charge moyen à 35 % (18 % en Allemagne, 24 % en France)[2].

L'Agence internationale de l'énergie comptabilisait pour 2011 une production éolienne de 5 807 GWh, soit 2,3 % de la production d'électricité du pays[4].

Principaux parcs éoliens[modifier | modifier le code]

Parc éolien de Wattle Point (91 MW), près d'Edithburgh, Australie-Méridionale.
Principaux parcs éoliens en fonctionnement ou en construction[2]
Nom du parc État MW* Date m.s.* Opérateur
Lake Bonney Australie-Méridionale 239,5 2005-08 Infigen Energy
Portland Victoria 195 2010 Pacific Hydro
Waubra Victoria 192 2009 Acciona Australia
Hallett[n 1] Australie-Méridionale 350 2009-12 AGL
Capital Nouvelle-Galles du Sud 140,7 2008 Infigen Energy
Woolnorth Tasmanie 140 2002-07 Guohua Energy Investment / Hydro Tasmania
Collgar Australie-Occidentale 205,4 2012 UBS IIF/ REST
Macarthur Victoria 420 2013 AGL Energy / Meridian Energy
Musselroe Tasmanie 168 2013-14 Hydro Tasmania
Snowtown 2 Australie-Méridionale 270 2014 TrustPower Ltd
Gullen Range Nouvelle-Galles du Sud 165,5 2014 Goldwind Australia
Ryan Corner Victoria 134 2014 Union Fenosa
Mt Gellibrand Victoria 189 2015 Acciona Energy
* MW : Capacité installée (MW) ; Date m.s. : date de mise en service.

Principaux acteurs[modifier | modifier le code]

Parc éolien au nord-ouest de Burra dans les Mt Lofty Ranges, Australie-Méridionale.

Les développeurs sont nombreux, australiens ou étrangers ; les mâts sont en majorité fabriqués dans le pays, mais les pales et les nacelles sont importées ; le marché des turbines reste dominé par Vestas (54 %) et REpower (30 % avec Suzlon), suivis par Acciona Energy (9 %)[2].

Parmi les exploitants de parcs éoliens, on note :

  • Meridian Energy, entreprise publique néo-zélandaise spécialisée dans l'hydroélectricité et l'éolien ;
  • Trustpower, entreprise privée néo-zélandaise (hydroélectricité et éolien) ;
  • Pacific Hydro, entreprise privée australienne (hydroélectricité et éolien) ;
  • Hydro Tasmania, entreprise publique de Tasmanie (hydroélectricité et éolien) ;
  • Infigen Energy, entreprise privée australienne spécialisée dans l'éolien en Australie, aux États-Unis et en Allemagne ;
  • Suzlon Energy, groupe indien, leader du secteur éolien indien ;
  • Acciona Energy, filiale du groupe espagnol Acciona, est l'un des plus grands développeurs mondiaux de projets d'énergies renouvelables : hydro, éolien, solaire, biomasse.

Politique énergétique[modifier | modifier le code]

Parc éolien de Windy Hill au Queensland.

Le programme fédéral RET (Renewable Energy Target), qui fixe un objectif de 20 % de l'électricité produite à partir de sources renouvelables en 2020, restera le facteur incitatif majeur des investissements jusqu'en 2020, après quoi le marché des quotas de carbone devrait devenir le principal facteur ; le gouvernement de l'État d'Australie-Méridionale a fixé un objectif de 33 % d'électricité renouvelable en 2020 ; la plupart des États (hors le Queensland) ont institué des tarifs réglementés d'obligation d'achat ou des programmes de rachat qui incluent le micro-éolien parmi les technologies éligibles ; l'Australie-Méridionale accorde aux développeurs de projets EnR des réductions de taxe sur les salaires (4,95 % des salaires du chantier) pour les projets de plus de 30 MW ; les États de Victoria et de Nouvelle-Galles du Sud ont cependant accordé des droits supplémentaires aux riverains, ce qui a ralenti la progression de l'éolien[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. ensemble de 4 parcs autour de la petite ville de Hallett.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Global Wind Statistics 2013, site Global Wind Energy Council consulté le 6 avril 2014.
  2. a, b, c, d, e et f (en)IEA Wind Annual Report for 2012 - Australia, site IEA Wind consulté le 20 mai 2014.
  3. Quinzième inventaire - Édition 2013 - La production d'électricité d'origine renouvelable : détails par région et par pays : Australie, site Observ'ER consulté le 12 mai 2014.
  4. (en)IEA Statistics - : Balances for 2011, sur le site IEA consulté le 4 avril 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]