Émilie Heymans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Émilie Heymans Diving pictogram.svg
Emilie Heymans.JPG
Émilie Heymans en 2006.
Contexte général
Sport plongeon
Biographie
Nationalité sportive Drapeau du Canada Canada
Naissance 14 décembre 1981 (32 ans)
Lieu de naissance Bruxelles
Palmarès
Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 0 2 2
Championnats du monde 1 2 0

Émilie Heymans est une plongeuse canadienne, née le 14 décembre 1981 à Bruxelles (Belgique)[1] et qui passe son enfance à Saint Lambert, près de Montréal. Elle est la seule canadienne ayant gagné quatre médailles olympiques en plongeon.

Carrière[modifier | modifier le code]

D'abord gymnaste, elle décide de réorienter sa carrière à l'âge de 11 ans lorsqu'un entraîneur déclare qu'elle n'avait pas un corps de gymnaste[2]. Elle se met à la pratique du plongeon et devient membre de l'équipe nationale canadienne en 1997[3]. C’est en 2000, lors des jeux olympiques de Sydney qu’Heymans fait son entrée sur la scène internationale en remportant avec Anne Montminy la médaille d’argent à l’épreuve du 10 m synchronisé[1]. Aux même jeux, elle termine 5Me à l'épreuve individuelle à la tour de 10 m[3]. Elle a ensuite remporté le titre de championne du monde à Barcelone en 2003 à la tour[3], devenant de ce fait la première canadienne à remporter la première place en compétition aux championnats du monde[4], après avoir remporté cette même année les championnats canadiens au plongeon de 1m et à la tour de 10m en éclipsant le record canadien à cette dernière épreuve[5]. Aux jeux olympiques d'Athènes, Émilie a remporté, à l’épreuve du 10m synchro, la médaille de bronze avec sa coéquipière Blythe Hartley.

Elle forme une équipe avec Marie-Ève Marleau qui remporte quatre médailles internationales dans la catégorie du 10 mètres synchro, dont celle des Jeux panaméricains de 2007.

Émilie Heymans remporte en 2008, aux jeux olympiques de Pékin, la médaille d’argent à l’épreuve individuelle, se définissant ainsi comme une athlète d’exception aussi bien aux épreuves individuelles que de synchro. Elle joint un groupe select de 4 autres olympiens canadiens à avoir remporté une médaille à 3 jeux olympiques consécutifs. En 2009, Émilie Heymans remporte la médaille d’argent aux championnats du monde de Rome réussissant ainsi sa transition de la tour de 10M au tremplin de 3m. Aux championnats du monde à Shanghai, Émilie remporte à l’épreuve du 3m synchro, la médaille d'argent avec sa partenaire Jennifer Abel.

Aux jeux olympiques de 2012 à Londres, elle remporte la médaille de bronze au tremplin de 3m avec Jennifer Abel, ce qui fait d'elle la première canadienne à remporter une médaille lors de quatre jeux olympiques d'été consécutifs, ainsi que la première plongeuse de l'histoire à réussir cet exploit, tout pays confondus[6]. À ces mêmes jeux, lors de sa dernière compétition olympique, elle accède à la 12e place en solo au tremplin de 3 mètres[6].

Le 16 janvier 2013, à 31 ans, Émilie Heymans annonce qu'elle prend sa retraite[1]. Elle passe alors à une carrière en mode en présentant sa collection de maillots de bain[1], elle qui avait obtenu un diplôme en commercialisation de la mode de l'École supérieure de mode de Montréal, composante de l'Université du Québec à Montréal en 2011[7],[8],[9]. Ses maillots obtiennent du succès auprès des plongeurs, par exemple auprès de l'équipe nationale britannique; la plongeuse française Audrey Labeau utilise l'un de ses maillots aux jeux olympiques de Londres en 2012[8],[10].

D'un naturel timide, qui contraste avec l'aisance médiatique de sa contrepartie masculine Alexandre Despatie, elle est décrite comme une athlète humble malgré son parcours impressionnant[1],[2].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Jeux panaméricains[modifier | modifier le code]

Jeux du Commonwealth[modifier | modifier le code]

Championnats du monde juniors[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Drouin, Simon, La retraite pour Heymans, Le Soleil, 17 janvier 2013, p. 51, autre version consultable en ligne sur La Presse.ca
  2. a et b Care, Tony, Emilie Heymans makes Canadian history with typical humility, CBC Sports, 29 juillet 2012, consulté en ligne le 23 février 2013.
  3. a, b et c Émilie Heymans in ''Athlètes canadiens, Radio-Canada, consulté en ligne le 23 février 2013
  4. Émilie Heymans remporte l'or à Barcelone à la tour de 10 m, RDS selon la Presse Canadienne, 16 juillet 2003, consulté en ligne le 23 février 2013.
  5. Record canadien pour Émilie Heymans, RDS, 8 mars 2003, consulté en ligne le 23 février 2013.
  6. a et b Émilie Heymans écrit une page d'histoire en remportant une médaille dans quatre Jeux olympiques consécutifs, Université du Québec à Montréal, 6 août 2012, consulté en ligne le 23 février 2013.
  7. Emilie Heymans Design, consulté en ligne le 23 février 2013.
  8. a et b Rioux, Benoit, Abel et Heymans plongent dans le monde des affaires, Agence QMI, Canoë, 14 août 2012, consulté en ligne le 23 février 2013.
  9. Rioux, Benoit, Heymans veut lancer sa ligne de maillots de bain, Agence QMI, repris par Canoë, 23 mai 2012, consulté en ligne le 23 février 2012.
  10. Woo, Stu, Olympic Uniforms Designed by Mom, Wall Street Journal, 10 août 2012, consulté en ligne le 23 février 2013.

Sur les autres projets Wikimedia :