Émile van Marcke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Van Marcke.

Émile van Marcke

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait photographique d'Émile van Marcke de Lummen.

Nom de naissance Charles Émile van Marcke de Lummen
Naissance 25 août 1827
Sèvres (France)
Décès 24 décembre 1890 (à 63 ans)
Hyères (France)
Activités Peinture, peinture animalière, gravure
Maîtres Constant Troyon
Mouvement artistique école de Barbizon
Récompenses Légion d'honneur en 1872

Né à Sèvres dans une famille d'artiste, Émile van Marcke ou Charles Émile van Marcke de Lummen (1827-1890) est un peintre français issu de l'École de Barbizon. Ses compositions représentant des vaches, des paysages ruraux proposent un voyage au cœur de la campagne française où l'on s'imagine aisément entendre le bruit de l'herbe sous nos pas, sentir la présence animale, ou encore respirer l'air normand. Il peut être qualifié de peintre paysagiste, animalier, portraitiste, peintre de scènes de genre et graveur.

Ses parents[modifier | modifier le code]

Son grand-père Charles van Marcke (1773-1830) était un peintre belge spécialisé dans la peinture sur porcelaine. Son père Jean-Baptiste Jules van Marcke (1797-1848) était également peintre dont la spécialité était de peindre des paysages où figurait des animaux. Parallèlement, dans la tradition filiale, il peignait aussi sur de la porcelaine. Par la suite, Jean-Baptiste quitta Liège en 1810 pour travailler à la Manufacture de Sèvres de 1825 à 1832, où il rencontra sa femme Julie Palmyre Robert qui n'était pas seulement la fille du directeur de la Manufacture mais également une véritable artiste.

Ses débuts[modifier | modifier le code]

Paysage estival dans la vallée de la Bresle, probablement peint en 1858

Émile est né le 25 août 1827 et dès son plus jeune âge, il fut entouré par de nombreux artistes et artisans. Il commença sa carrière à la Manufacture de Sèvres – où il travailla de 1853 à 1862. Au cours de cette période, il eut la chance de rencontrer le célèbre peintre animalier Constant Troyon qui convainquit Émile de « s'inspirer de la nature pour sa peinture ». Il voyagea beaucoup à travers le pays à la recherche de sujets, de paysages mais progressivement il concentra ses recherches sur les paysages de campagne et sur le bétail de Normandie et notamment les troupeaux de vaches – qui deviendront sa principale inspiration pour beaucoup de ses œuvres.

Sa descendance[modifier | modifier le code]

Émile et sa femme ont eu deux enfants:

  • Marie Dieterle (1856 – 1935) qui, comme son père, s'est avérée être une artiste accomplie dans ses représentations de la vie rurale et des animaux d'élevage
  • Jean van Marcke de Lummen (1875 – 1918), qui est devenu un artiste de talent dans la peinture des équidés.

Sa peinture[modifier | modifier le code]

Véritable témoin d’une certaine France rurale, ses paysages idylliques de l’arrière-pays français et ses représentations réalistes d’animaux symbolisent pleinement son style. Sa notoriété dépassa les frontières françaises pour atteindre l’Angleterre et les États-Unis, exposant plus loin encore ces fresques picturales. Cela lui donnera de ce fait une réputation internationale de grand peintre animalier paysagiste dans la tradition des maîtres de Barbizon des décennies précédentes.

Lien interne[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :