Émile Stijnen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stijnen.
Joannes Emilius Stijnen
Pas d'image ? Cliquez ici.
Biographie
Nom Joannes Emilius Stijnen
Nationalité Drapeau de la Belgique Belgique
Naissance 2 novembre 1907
Lieu Anvers (Belgique)
Décès 27 mars 1997 (à 89 ans)
Poste Demi-centre
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1927-1935 Drapeau : Belgique Royal Berchem Sport - (-)
1935-1943 Drapeau : Belgique Olympic Charleroi - (-)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1932-1939 Drapeau : Belgique Belgique 31 (0)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1944-1946 Drapeau : Belgique Olympic Charleroi
1947-1952 Drapeau : Belgique R Beerschot AC
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Émile Miel Stijnen ou Stynen est un joueur de football belge né le 2 novembre 1907 à Anvers (Belgique) et mort le 27 mars 1997[1].

Il a évolué comme demi-centre au Royal Berchem Sport puis à l'Olympic Charleroi. Il fut la grande vedette du "Flaminpic", surnom donné à l'équipe de l'Olympic de Charleroi entre 1936 et 1940, qui se hissa, en deux ans, de la troisième à la première division belge, avant de se classer à la troisième place de la division d'honneur.

International belge[2], il joue le 5 juin 1938, le huitième de final de la Coupe du monde, à Colombes, contre la France (défaite, 1-3)[3]. Il a été 31 fois international dont 16 fois avec le brassard de capitaine des Diables Rouges[4]

Plus tard, de 1947 à 1952, il a entraîné le Royal Beerschot AC[5]. Sa célébrité était telle qu'il publia un livre à succès, "Comment devenir footballeur?". Le stade de l'Olympic de Charleroi, un des plus grands de Belgique (cap. 32 000 places à l'époque) porta un temps le nom de "Stade Emile Stijnen" [6].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche du joueur sur le site weltfussball.de
  2. Sélection du joueur sur le site de l'URBSFA
  3. Fiche du joueur sur le site fifa.com
  4. Liste des capitaines sur le site de la Dernière Heure
  5. Date entraîneur sur le site beerschot.wimmel.be
  6. Cette affirmation doit être prise avec quelques réserves, le contributeut n'ayant pas cité de sources.