Émile Petitot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Petitot.

Émile Petitot, né Émile-Fortuné-Stanislas-Joseph Petitot, le 3 décembre 1838 à Grancey-le-Château-Neuvelle en Bourgogne et mort le 13 mai 1916 à Mareuil-lès-Meaux, est un missionnaire, ethnologue, géographe, cartographe et linguiste français qui partit au Canada évangéliser les Amérindiens des Territoires du Nord-Ouest, étudier les langues amérindiennes et cartographier leur territoire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, Jean-Baptiste Petitot, était un horloger et sa mère se dénommait Thérèse-Julie-Fortunée Gagneur. Petitot entra au séminaire du Collège du Sacré-Cœur de Grancey.

En 1859, il prit les ordres mineurs de la prêtrise avant de rejoindre les Oblats en Septembre 1860. Sa formation a eu lieu à Notre-Dame-de-l'Osier, et le 15 mars 1862, il fut ordonné prêtre à Marseille.

En 1862, le père Émile Petitot, missionnaire français chez les Oblats de Marie-Immaculée, partit au Canada rejoindre l'évêque Alexandre-Antonin Taché et l'accompagna jusqu'à l'Archidiocèse de Saint-Boniface parmi les Franco-Manitobains. Il partit ensuite évangéliser les autochtones de la région septentrionale du Canada et fut le premier à arpenter le territoire du parc national Tuktut Nogait. On attribua son patronyme à la rivière Petitot en son honneur.

Les Amérindiens Inuits le surnommèrent « Mitchi Pitchitork, Tchikraynarm iyoyé », ce qui signifie : 'Monsieur Petitot, fils du soleil'.

En 1874, Émile Petitot s'en retourna en France pour superviser l’impression de son œuvre maîtresse, le Dictionnaire de la langue dènè-dindjié.

Le 25 août 1875, il fonde et organise le premier Congrès international des Américanistes qui se tint à Nancy. Il reçut la médaille d'argent de la part de la Société de géographie pour ses cartes de l'Arctique.

En 1876, il retourna au Canada et s'établit au Grand Lac des Esclaves. Il se maria avec Margarita Vallette, une métisse. Son état de santé (il souffrait d'une hernie abdominale) et avec l'âge ses désordres mentaux, incitèrent les Missionnaires Oblats à la placer dans un asile près de Montréal en 1882.

En 1883, il retourna en France. Il tenta auprès des autorités religieuses de retourner au Canada, mais le 19 avril 1886, il fut relevé de ses vœux. Le 5 octobre de la même année, il fut nommé curé de Mareuil-lès-Meaux.

Il publia de nombreux ouvrages linguistiques sur les Amérindiens des Territoires du Nord-Ouest et sur la géographie de ces territoires septentrionaux du Canada.

Émile Petitot mourut à Mareuil-lès-Meaux le 13 mai 1916.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Adrien Gabriel Morice, L'Abbé Émile Petitot et les découvertes géographiques au Canada; étude géographico-historique, éditions L'Action sociale, Québec, 1923
  • Émile Petitot, Géographie de l'Athabaskaw-Mackenzie et des grands lacs du bassin arctique, édition inconnue, Paris, 1875
  • Émile Petitot, Moi, Émile Petitot, missionnaire et explorateur de l'Articque
  • Émile Petitot, Monographie des Dènè-Dindjié, éditions Ernest Leroux, Paris, 1876
  • Émile Petitot, Monographie des Esquimaux Tchiglit du Mackenzie et de l'Anderson, éditions Ernest Leroux, Paris, 1876
  • Émile Petitot, Vocabulaire français-esquimau, dialecte des Tchiglit, éditions Ernest Leroux, Paris, 1876
  • Émile Petitot, Les grands Esquimaux, éditions Plon, Paris, 1887
  • Émile Petitot, Traditions indiennes du Canada nord-ouest, édition inconnue, 1888
  • Émile Petitot, La Femme Aux Métaux : Légende Nationale Des Dénés-Couteaux-Jaunes du Grand Lac des Esclaves, Imprimerie Marguerith-Dupré, Meaux, 1888
  • Émile Petitot, Quinze ans sous le Cercle Polaire, éditions Dentu, Paris, 1889
  • Émile Petitot, La Sépulture dolménique de Mareuil-lès-Meaux Seine-et-Marne et ses constructeurs, éditions Émile Bouillon, 1892
  • Émile Petitot, Exploration de la région du Grand lac des Ours, éditions Téqui, Paris, 1893
  • Émile Petitot, Origines et migrations des peuples de la Gaule jusqu'à l'Avènement des Francs, éditions Maisonneuve, Paris, 1894
  • Émile Petitot, La Station néolithique de Mareuil-lès-Meaux Seine-et-Marne, Imprimerie de Marguerith-Dupré, 1895
  • Émile Petitot, Accord des mythologies dans la cosmogonie des danites arctiques, éditions Émile Bouillon, 1899
  • Émile Petitot, Mémoire abrégé sur la géographie de l'Athabaskaw-Mackenzie et des grands lacs du bassin arctique de l'Amérique, édition inconnue, date inconnue

Liens externes[modifier | modifier le code]