Émile Cottin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cottin.
Cottin-Emile.jpg

Louis Émile Cottin (Creil, 14 mars 1896 - Province de Saragosse, 8 octobre 1936) est un militant anarchiste français auteur d'un attentat contre Georges Clemenceau et mort sur le front d'Aragon pendant la révolution sociale espagnole de 1936.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ce menuisier ébéniste est connu pour avoir attenté à la vie de Georges Clemenceau le 19 février 1919 en tirant sur la Rolls du président du Conseil neuf balles sur sa Rolls, le touchant à trois reprises, sans le blesser grièvement. Il ne le blessa que légèrement (mais celui-ci mourra avec une balle logée près du cœur).

Cottin dit « Milou » est arrêté par des passants qui menacent de le lyncher. Clemenceau survécut donc à ses blessures et fit commuer la peine de mort de son agresseur à une peine de dix ans de prison[1].

« Je suis anarchiste, c’est-à-dire antiautoritaire, anticléricaliste, antimilitariste et antiparlementaire » déclare Cottin lors de son procès qui s’ouvre le 14 mars 1919.

Après 42 jours passés dans la cellule des condamnés à mort à Melun, Cottin est grâcié par Poincaré et sa peine commuée en dix ans de réclusion et vingt ans d’interdiction de séjour, après une vigoureuse campagne menée par Le Libertaire, arguant du fait que l’assassin de Jaurès avait lui été acquitté.

Le 21 août 1924, il est libéré « déficient à l’extrême » et astreint à résider à Haucourt (Oise) où l’anarchiste Casteu l’héberge.

En juillet 1936, pendant la guerre d'Espagne, il s'engage comme mitrailleur au groupe international dans la Colonne Durruti et tombe, en octobre, sur le front d'Aragon, près de Pina de Ebro.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notices[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gérard Minart, Clemenceau journaliste (1841-1929). Les combats d'un républicain pour la liberté et la justice, Editions L'Harmattan,‎ 2005

Lien externe[modifier | modifier le code]