Émile Bégin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Émile Bégin (1802-1888) est un officier de santé, médecin, bibliothécaire et historien de la Lorraine, ayant vécu au XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Émile Auguste Bégin naît à Metz, en Moselle, le 24 avril 1802 ( 4 floréal de l'an X) dans une famille de militaires de carrière. Fils d'un officier de santé, le jeune Émile fait ses études au Lycée impérial de Metz, où il obtient son baccalauréat en 1820. Il est aussitôt admis à l'Hôpital militaire du Fort Moselle de Metz. Nommé chirurgien sous-aide à Metz, en 1822, il rejoint l'expédition d'Espagne en 1824. Il est affecté à Gérone, puis à Barcelone. Nommé médecin à l'hôpital militaire de Nancy, en 1825, il est affecté à Strasbourg l'année suivante. Alors qu'il est chirurgien aide-major au 2e bataillon du 13e régiment d'infanterie de ligne, il soutient son doctorat en médecine à Strasbourg en 1828. L'année suivante, il publie l'Histoire des Sciences, des Lettres et des Arts et de la civilisation dans le Pays messin depuis les Gaulois jusqu'à nos jours.

En 1830, Émile Bégin fonde un journal scientifique, l'Indicateur de l'Est. Ne souhaitant pas suivre son régiment à Besançon, il démissionne la même année. Il exerce alors comme médecin libéral, tout en poursuivant ses recherches aux archives et à la bibliothèque de Metz. Il publie une Histoire des duchés de Lorraine, de Bar et des Trois-Evêchés en 1833. En 1837, il est cofondateur de la revue L'Austrasie. Bégin devient membre, titulaire ou correspondant, de plusieurs académies, notamment à Metz. En 1842, il publie Histoire et description pittoresque de la cathédrale de Metz. En 1846, il s'installe à Paris, où il exerce la médecine. Au début du Second Empire, Bégin publie l'Histoire de Napoléon 1er, de sa famille et de son époque, au point de vue de l'influence napoléonienne sur le monde ce qui lui vaut d'être nommé membre de la commission chargé de la publication de la correspondance de Napoléon Ier. En 1857, Émile Bégin est nommé médecin à titre civil de l'hôpital militaire du Gros-Caillou.

Pendant le siège de Paris, il soigne les blessés, ce qui lui vaut d'obtenir la Légion d'honneur. En 1874, il est nommé bibliothécaire adjoint à la Bibliothèque nationale, une place lui permettant de poursuivre ses recherches in situ. En 1881, Émile Bégin est nommé bibliothécaire à la Bibliothèque nationale, puis médecin de la Bibliothèque nationale. Émile Bégin décède le 31 mai 1888, après avoir visité sa vie natale annexée par l'Allemagne. Il est enterré au Cimetière de Montrouge.

Son œuvre[modifier | modifier le code]

Émile Bégin publia de nombreux ouvrages historiques, dont une Histoire de la Lorraine en six volumes, et une Histoire du Royaume d'Austrasie en quatre volumes. Émile Bégin publia aussi des essais et des notices historiques sur Metz, Nancy, Neufchâteau, et divers personnages historiques, dont Napoléon. Il publia par ailleurs des ouvrages médicaux. Il collabora enfin à plusieurs revues, comme les mémoires de l'Académie nationale de Metz, ou encore à l'Austrasie, une revue encyclopédique sur la Lorraine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

François Jung: Emile Auguste Bégin (1802-1888): officier de santé, médecin, historien, bibliothécaire sur parisdescartes.fr.