Émile-Louis Burnouf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Burnouf.

Émile-Louis Burnouf, né à Valognes le 26 août 1821 et mort à Paris en janvier 1907, est un indologue, sanskritiste et helléniste français, cousin germain d’Eugène Burnouf.

Il entre à l'École normale en 1841, puis devient élève de l'École française d'Athènes. En 1850, il soutient une thèse sur les Principes de l'art d'après Platon et une thèse latine sur le culte de Neptune. De 1867 à 1875, il est professeur à la faculté de lettres de Nancy, puis directeur de l'École française d'Athènes en 1878.

Il est l’auteur d’un dictionnaire sanskrit-français, paru en 1863, dont la graphie en devanāgarī est toujours utilisée par l’Imprimerie nationale.

Ouvrages choisis[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Méthode pour étudier la langue sanskrite (1859)
  • La Bhagavad-Gîtâ, ou le Chant du Bienheureux, poème indien (1861)
  • Dictionnaire classique sanscrit-français, contenant le dêvanâgari, sa transcription européenne, l'interprétation, les racines (1863)
  • Histoire de la littérature grecque (2 volumes, 1869)
  • La Légende athénienne (1872)
  • La Mythologie japonaise (1875)
  • La Ville et l'Acropole d'Athènes aux diverses époques (1877)
  • Le Catholicisme contemporain (1879)
  • Mémoires sur l'Antiquité (1879)
  • La Science des religions (1885)
  • La Vie et la pensée (1886)