Émile-Georges Drigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Émile-Georges Drigny (né en 1883 à Melun et décédé en 1957) était un nageur puis un dirigeant sportif français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Membre du Sporting Club Universitaire de France (SCUF), il pratique de nombreux sports (athlétisme, cyclisme, football, rugby) avant d'y créer une section natation en 1901[1]. Il participe aux Jeux olympiques en 1920 au sein de l'équipe de France de water-polo[2],[3].

En parallèle, il commence une carrière de dirigeant sportif en devenant dès 1911 secrétaire génarale de la section natation de l'Union des sociétés françaises de sports athlétiques (USFSA)[4]. À partir de 1921 et après la dissolution de l'USFSA il occupe le même poste au sein de la Fédération française de natation et de sauvetage[4].

Lors des Jeux olympiques de 1924, il fut nommé organisateur des épreuves de natation[5].

Le 19 août 1926 à Budapest, il est l'un des principaux membres fondateurs de la Ligue européenne de natation dont il est président de 1938 jusqu'en 1948[6]. Il fut également président de la Fédération internationale de natation de 1928 à 1932 et de la Fédération française de natation de 1942 à 1949[4]. Enfin il fut membre du Comité international olympique.

Il était également journaliste au Miroir des Sports. Lors des Jeux olympiques de 1924 à Paris, il couvre les épreuves de natation pour le journal L'Intransigeant[5]. Il crée L'Annuaire fédéral en 1921 et le journal Natation en 1922 afin de rendre compte de l'actualité et des résultats de la natation[5].

La piscine Georges-Drigny, située rue Bochart-de-Saron dans le 9e arrondissement de Paris, rend hommage à ce sportif.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. http://scufnat.free.fr/gdnoms.htm
  2. Nicole Péllissard-Darrigrand, La galaxie olympique. D'Athènes à Athènes la boucle olympienne, Atlantica, 2004, page 432.
  3. http://www.sports-reference.com/olympics/athletes/dr/emile-georges-drigny-1.html
  4. a, b et c Gilles Navarro et Sophie Kamoun, 100 ans de natation française, Paris, Atlantica, 2003, page 20. (ISBN 2-84394-573-9).
  5. a, b et c Thierry Terret, Les Paris des Jeux olympiques de 1924, Atlantica, Biarritz, 2008, page 900.
  6. Thierry Terret, op. cit., page 415.