Émeutes de la Nuit blanche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Émeutiers devant l'hôtel de ville de San Francisco le 21 mai 1979.

Les émeutes de la Nuit White ou nuit blanche (en anglais : White Night riots[Note 1]) sont une série d'événements violents qui ont eu lieu dans la nuit du 21 mai 1979 à San Francisco après l'annonce de la condamnation clémente de Dan White, condamné pour les assassinats du maire de San Francisco George Moscone et de Harvey Milk, membre du conseil de surveillance de la ville qui fut le premier élu ouvertement gay aux États-Unis.

Plus tôt ce jour-là, Dan White avait été reconnu coupable d'homicide volontaire, ce qui constitue la condamnation la plus légère possible au vu de ses actes. Le fait que Dan White n'ait pas été reconnu coupable de meurtre au premier degré (ce dont il avait été accusé) a tant scandalisé la communauté gay de la ville que cela a déclenché la réaction la plus violente par les gays depuis les émeutes de Stonewall à New York en 1969 (que l'on considère comme étant le début du mouvement moderne des droits des homosexuels aux États-Unis).

La communauté gay de San Francisco était en conflit de longue date avec le Police Department de San Francisco. Le fait que Dan White soit un ancien officier de police a intensifié la colère de la communauté contre le service de police de San Francisco. Au départ, la manifestation consistait en une marche pacifique dans le Castro à San Francisco mais après que la foule est arrivée à l'hôtel de ville de San Francisco, la violence a commencé. Les événements ont causé des centaines de milliers de dollars de dommages pour la dégradation de l'hôtel de ville et des zones alentour, ainsi que des blessures aux agents de police et aux manifestants.

Plusieurs heures après la dispersion des émeutiers, la police a fait un raid de représailles dans un bar gay du Castro. Beaucoup de clients ont été battus par la police en tenue anti-émeute. Une vingtaine de personnes ont été arrêtées au cours du raid, et plusieurs personnes ont été plus tard poursuivies par la police de San Francisco[1].

Dans les jours suivants, les leaders de la communauté gay ont refusé de présenter des excuses pour les événements de cette nuit-là, ce qui a conduit à l'augmentation du pouvoir politique au sein de la communauté gay et qui a finalement abouti à l'élection du maire Dianne Feinstein pour un mandat complet, au mois de novembre suivant. En réponse à une promesse de campagne, Feinstein a nommé un chef de police pro-gay, ce qui a accru le recrutement des homosexuels dans les forces de police et a permis d'apaiser les tensions.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jeu de mots intraduisible, White Night signifiant à la fois « nuit blanche » et « nuit de (Dan) White » en anglais.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Cynthia Gorney, « The Legacy of Dan White; A stronger gay community looks back at the tumult », The Washington Post,‎ 4 janvier 1984

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :