Dromaius novaehollandiae diemenensis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Émeu de Tasmanie)
Aller à : navigation, rechercher

Dromaius novaehollandiae diemenensis

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Dromaius novaehollandiae diemenensis

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Casuariiformes
Famille Dromaiidae
Genre Dromaius
Espèce Dromaius novaehollandiae

Sous-espèce

Dromaius novaehollandiae diemenensis
Le Souef, 1907

Statut de conservation UICN

( EX )
EX  : Éteint

Dromaius novaehollandiae diemenensis est une sous-espèce aujourd'hui disparue de l'Émeu d'Australie.

Répartition[modifier | modifier le code]

Il vivait en Tasmanie où il s'est trouvé isolé à la fin du Pléistocène par suite de l'apparition du détroit de Bass.

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Contrairement aux autres émeus insulaires, l'Émeu noir (de l'île King) (D. n. ater) et l'Émeu de Baudin (de l'île de Kangaroo Island) (D. n. baudinianus), sa population était importante, ce qui signifie qu'il n'y a pas eu d'effets marqués comme dans les deux autres petites populations insulaires. Aussi, D. n. diemenensis n'a pas évolué au point qu'il puisse être considéré comme une espèce distincte et même son statut de sous-espèce est loin d'être universellement accepté dans la mesure où les caractères utilisés pour le distinguer de l'Émeu d'Australie — une gorge blanchâtre au lieu de noire et un cou déplumé — sont également présents, quoique rarement, chez certains oiseaux continentaux. Aujourd'hui, on ne le connaît plus que par ses os, les peaux qui existaient ont été perdues.

Disparition[modifier | modifier le code]

D. n. diemenensis, comme l'émeu d'Australie, a été chassé comme animal nuisible. En outre, la pratique de mettre le feu aux prairies et broussailles pour l'agriculture a privé les oiseaux de leur habitat. On sait qu'en 1838, deux spécimens de peau avaient été reçus par le British Museum. La sous-espèce a disparu vers 1850, mais cette date n'est pas très précise. En effet, des oiseaux du continent ont été introduits après la disparition de la sous-espèce insulaire (et peut-être même lorsque les derniers oiseaux de Tasmanie étaient encore en vie avec des possibilités d'hybridation). L'histoire de l'introduction d'émeus en Tasmanie n'est pas suffisamment documentée pour permettre une datation plus précise de la disparition de la sous-espèce. On ne sait pas avec certitude si le dernier émeu vu en liberté en 1865 et le dernier spécimen mort en captivité en 1873 étaient de cette sous-espèce. Les spécimens du British Museum ont été mal entreposés en 1906 et on ne les a pas retrouvés. Une troisième peaux, conservées à Francfort, s'est avéré être d'une autre espèce (Steinbacher, 1959).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :