Émetteur de télévision

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Émetteur.
Émetteur de Mayet (Sarthe), la troisième plus haute construction de France

Les émetteurs de télévision ou de radio sont des structures destinées à émettre les ondes de la télévision et de la radio. Ce sont des constructions verticales (métalliques ou en béton) de type autoportantes, haubanées, tripode, dont l'emplacement a été particulièrement étudié. Ils sont généralement placés en rase-campagne, sur des points hauts ou au centre d'une vaste plaine pour bénéficier du meilleur dégagement. L'importance de la courbure terrestre et la géomorphologie locale a une influence décisive sur la portée d'un émetteur, dépendant aussi de la fréquence ou spectre de travail.

Constructions[modifier | modifier le code]

La majorité des plus hauts et importants pylônes de transmission (TV, radio, télécom, etc...) sont haubanés, mais en zone urbaine du fait du manque de place pour l'ancrage latéral des haubans au sol, les pylônes (dits alors "autostables") sont construits sur la base d'un tripode (Mulhouse, RTL-Dudelange, Anlier, etc...) ou quadripode, comme par exemple la tour Eiffel : elle est un centre d'émission de TV, de radio et de télécommunications stratégique important.

L'émetteur le plus haut de France se situe à l'Aiguille du Midi dans le Massif du Mont Blanc.

Les deux plus hauts pylônes haubanés de France sont :

  • l'émetteur grandes ondes de France Inter à Allouis près de Bourges d'une hauteur de 354 m (source TDF Allouis). C'est la plus haute construction de France.
  • l'émetteur TV et MF du Mans-Mayet (72) avec 342 m. (source TDF).
Article détaillé : Émetteur d'Allouis.

L'émetteur de télévision analogique le plus puissant en France a été, avant son arrêt le 8 octobre 2010, celui du Roc Trédudon dans le Finistère, avec 703 kW PAR en UHF (PAR étant la Puissance apparente rayonnée qui tient compte du gain des antennes).

Dans d'autres pays, notamment en Allemagne, les émetteurs sont souvent placés sur des tours supportant à la fois les équipements de puissance des émetteurs, les antennes et un restaurant panoramique tournant comme à Cologne, Hambourg ou Berlin.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Les émetteurs sont aujourd'hui majoritairement pilotés (alimentés en programmes) par les satellites, reçus sur des paraboles professionnelles. On utilise encore des liaisons point à point appelées faisceaux hertziens qui utilisent des fréquences de l'ordre de 3 GHz à 8 GHz pour transmettre, par bonds de 50 km environ, les signaux depuis la source principale ou les centres secondaires vers le réseau d'émetteurs. Les signaux sont ensuite convertis en VHF ou UHF, présentant une certaine polarisation. Ils peuvent être renvoyés vers les réémetteurs locaux, c'est-à-dire des points de réémission secondaire à plus faible puissance. Cette dernière s'exprime en P.A.R. ou puissance apparente rayonnée, ce qui correspond à la puissance du bloc émetteur amplifié par le gain d'antenne d'émission.

La majorité des émetteurs sont de type omnidirectionnel, c'est-à-dire qu'ils rayonnent sur 360° en fonction de l'importance et du particularisme de la zone à desservir. Cependant, en particulier pour la mise en place de la TNT et afin de limiter le recouvrement des fréquences par des émetteurs proches, plusieurs émetteurs utilisent des antennes unidirectionnelles. C'est par exemple le cas de l'émetteur TNT du Mont Ventoux dont le diagramme de rayonnement est orienté sud-ouest (vers Avignon) : la réception est ainsi possible dans la zone urbanisée, au détriment du reste du territoire.

Les émetteurs et les réémetteurs français diffusaient six chaînes nationales en SÉCAM. Aujourd'hui, le numérique, avec la TNT ,propose dix-huit chaînes, avec des TV locales dans les plus grandes agglomérations. Les centres d'émission peuvent aussi accueillir les services de téléphonie mobile. Ils accueillent des paraboles orientables destinées à l'acheminement des signaux des reportages TV ou radio. Souvent, des liaisons satellites sont aussi utilisées à cette fin.

Au Congo-Brazzaville, par exemple, il existe le centre émetteur de la TDC situé à Tangombo, un quartier nord de Brazzaville. Ce centre permet ainsi la diffusion des émissions dans toute la ville de Brazzaville ainsi que dans ses environs.

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :