Élisabeth Flandrika d'Orange-Nassau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait
Signature

Élisabeth Flandrika (1577 - 1642), dite aussi Élisabeth de Nassau, seconde épouse du prince de Sedan Henri de la Tour d'Auvergne, est la mère du fameux Turenne, maréchal de France. C'est aussi la fille de Guillaume Ier d'Orange-Nassau et la filleule d'Élisabeth Ire d'Angleterre.

Historique[modifier | modifier le code]

Elle était la fille de Guillaume Ier d'Orange-Nassau, prince d'Orange, comte de Nassau, stathouder de Hollande, et de Charlotte de Bourbon-Vendôme (1547-1582). Elle est la filleule d'Élisabeth Ire d'Angleterre[1].

Elle épouse en 1595 Henri de la Tour d'Auvergne, duc de Bouillon (1555-1623) et prince de Sedan, veuf d'une première épouse. Cette union est particulièrement avantageuse pour le prince de Sedan, créant un lien entre ce prince et plusieurs maisons royales ou princières d'Europe[2]. Élisabeth est, par sa mère, la cousine germaine de cette première épouse, Charlotte de La Marck.

De leur union naissent huit enfants[1] :

Elle décède en septembre 1642, avant le rattachement de la principauté de Sedan à la France.

Généalogie d'Elisabeth de Nassau sur trois générations[modifier | modifier le code]

  • 1 = Elisabeth de Nassau
Premier degré d'ascendance 
Deuxième degré d'ascendance
Troisième degré d'ascendance

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sartelet 1991, p. 13.
  2. Bérenger 1987.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Bérenger, Turenne, Éditions Fayard,‎ 1987, 626 p..
  • Alain Sartelet, La Principauté de Sedan, Éditions Terres Ardennaises,‎ 1991, 180 p. (ISBN 2-905339-17-9), p. 13.
  • Pierre Congar, Jean Lecaillon et Jacques Rousseau, Sedan et le pays sedanais, vingt siècles d’histoire, Éditions F.E.R.N.,‎ 1969, 577 p..