Élipand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Élipand[1] (en latin Elipandus), né en 717[2], mort en 808[3], est un homme d'Église chrétien de l'Espagne musulmane, archevêque de Tolède à la fin du VIIIe siècle, un des principaux défenseurs de l'adoptianisme.

La doctrine adoptianiste est caractéristique de la chrétienté espagnole du VIIIe siècle ; elle soutient que le Christ n'est pas le fils de Dieu, mais simplement adopté par le Père.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élipand deviendrait archevêque de Tolède vers 754[4].

Lorsque, en 783, la reine Audesinde prend le voile en présence de la cour des Asturies, Élipand fait lire une lettre dans laquelle il déclare qu'il convient d'exterminer tous ceux qui ne verraient pas dans le Christ le fils adoptif de Dieu[réf. nécessaire].

Il défend ses thèses au synode de Francfort (794), ainsi qu'au Concile d'Aix-la-Chapelle (800). À cette occasion il affronte notamment Alcuin, proche conseiller de Charlemagne. La doctrine adoptianiste est condamnée et Élipand doit quitter son siège de Tolède.

Contre les thèses d'Elipand, Beatus de Liébana et l'évêque Eterius d'Osma ont écrit l'Apologeticum. Selon la tradition, Beatus de Liébana a même traité Elipand de «Testiculum anticristi» (Testicule de l'Antéchrist).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J. F. Rivera Recio, El adopcionismo en Espana, S. VIII, Ed. Catolica de Toledo, Tolède, 1980.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cette orthographe est utilisée par Jean Favier, Charlemagne, Perrin, 1999. On trouve aussi la forme Élipande
  2. Cette date est donnée par la page espagnole. Elle reste à vérifier.
  3. Idem.
  4. Page Liste des archevêques de Tolède, française et espagnole. Date à vérifier.