Élie de Cyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Élie de Cyon

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Élie de Cyon (photographie extraite de: Das Ohrlabyrinth als Organ der mathematischen Sinne für Raum und Zeit, Springer, (Berlin) ,1908).

Naissance 25 mars 1843
Telsch
Décès novembre 1912 (à 69 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la Russie Russie puis Drapeau de la Suisse Suisse
Profession

Élie de Cyon (en russe Ila Faadevitch Tsion, également germanisé en Elias von Cyon) né le 25 mars 1843 à Telsch, dans le gouvernorat de Kaunas en Lituanie, alors province russe, et mort en novembre 1912 à Paris, est un médecin, physiologiste, journaliste et essayiste russe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elie de Cyon

Il étudie la médecine à Varsovie, à Kiev, à Berlin puis à Saint-Pétersbourg où il est reçu docteur en médecine en 1865. Il travaille dans les laboratoires de Carl Ludwig, de Du Bois-Reymond et de Claude Bernard.

Il écrit dès 1866, une monographie remarquée sur l'ataxie motrice : Tabes dorsualis, publié à Berlin en 1867. C'est avec Carl Ludwig qu'il décrit l'action dépressive du nerf vague sur le muscle cardiaque ; la branche du nerf vague innervant le cœur est encore connue aujourd'hui sous le nom de « nerf de Ludwig-Cyon ».

Parmi ses autres travaux de physiologie humaine on peut citer la découverte de la fonction vasomotrice du nerf splanchnique, de la fonction de synthèse de certains lipides par le foie, de l'existence des terminaisons nerveuses du péritoine et ses études sur la vitesse de propagation de l'influx nerveux dans les cordons de la moelle épinière.

Il succède à Setchenov à la chaire de physiologie de Saint-Pétersbourg. Parmi ses étudiants on compte Ivan Pavlov sur lequel il exerce une profonde influence.

Il est anobli et fait conseiller d'État par le tsar Alexandre II. Il doit abandonner l'enseignement à la suite d'un conflit avec les étudiants nihilistes, alors dominants à Saint-Pétersbourg.

Après cet épisode, il vient s'installer en France à l'invitation de Claude Bernard ; il devient journaliste (il est brièvement directeur du quotidien Le Gaulois en 1881), éditeur puis délégué du ministre des finances russe. Il professe des idées farouchement antigermaniques et ne retourne jamais en Russie.

En 1897, un cambriolage exécuté par l'Okhrana dans sa villa suisse (à Territet) permet la saisie d'un grand nombre de papiers, dont un pamphlet politique contre le comte de Witte, rédigé par de Cyon à l'aide du Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu de Maurice Joly. Il s'agirait du modèle utilisé pour l'écriture des Protocoles des Sages de Sion[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Leonidas Donskis, Forms of hatred: the troubled imagination in modern philosophy and literature, p. 46, texte en ligne sur Google Books.

Œuvres et publications[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

  • La Russie barbare !, 1890, Paris, Nouvelle Revue.
  • La France et la Russie, 1890, Paris, La Nouvelle Revue, disponible sur Gallica
  • La guerre ou la paix ?, 1891, Paris, Typ. Chamerot et Renouard.
  • Nihilisme et anarchie., 1892, Paris, Calmann Lévy.
  • Elie de Cyon : La Russie contemporaine : les principes de l'autocratie, la France et la Russie, la question des juifs, 1892, Paris, Calmann Lévy.
  • Histoire de l'entente franco-russe, 1886-1894., 1895, Paris, A. Charles, disponible sur Gallica
  • Histoire de l'entente franco-russe, 1886-1894; documents et souvenirs, 1895, Paris, A. Charles, 3e éd.
  • M. Witte et ses projects de faillite devant le Conseil de l'empire., 1897, Paris, Haar & Steinert, A. Eichler, succ.
  • Les finances russes et l'épargne française : réponse à M. Witt, 1895, Paris, A. Charles.
  • Où la dictature de M. Witte conduit la Russie ?, 1897, Paris, Haar et Steinert, Eichler successeur.
  • Dieu et Science. Essais de Psychologie des Sciences, 1910, Paris, Félix Alcan, disponible sur Gallica
  • Eduard Pflüger : Ein Nachruf / Elie de Cyon, Jules Soury / Bonn : M. Hager , 1910

Écrits scientifiques[modifier | modifier le code]

  • (de)Die Lehre von der Tabes dorsualis : kritisch und experimentell erläutert, Liebrecht, Berlin, 1867 , Texte intégral
  • Recherches expérimentales sur les fonctions des canaux semi-circulaires et sur leur role dans la formation de la notion de l'espace, 1878, Paris, Imprimerie Emile Martinet, (thèse de médecine).
  • Note sur le fonctionnement physiologique du téléphone, s.d., Paris, impr. de Cusset.
  • L'Agitation antivivisectionniste, 1883, Paris, A. Parent.
  • Les nerfs du cœurs., 1903, Paris, Félix Alcan.
  • Les nerfs du cœur, anatomie et physiologie; avec une préface sur les rapports de la médecine avec la physiologie et la bactériologie., 1905, Paris, Félix Alcan, Texte intégral
  • L'oreille, organe d'orientation dans le temps et dans l'espace, 1911, Paris, Félix Alcan.
  • (de)Gesammelte physiologische arbeiten, von Dr E. von Cyon, Berlin : August Hirschwald, 1888, viii, 344 p., 9 planches hors texte, Texte intégral

Bibliographie[modifier | modifier le code]

статья|автор=Kennan, G. F.|заглавие=The Curious Monsieur Cyon|ссылка=http://library6.com/books/Cyon1.pdf%7Cязык=en%7Cиздание=The American Scholar|год=1986|volume=55|номер=4|pages=449—475|ref=Kennan

  • (en)Kennan, G. F.: « The Curious Monsieur Cyon », in: The American Scholar,1986, 55-4, p.449—475, Texte intégral
  • Eugène Gley : Nécrologie - E. de Cyon, in: Revue générale des sciences pures et appliquées, Doin (Paris), no 24, 30 décembre 1912, p. 912-15 disponible sur Gallica.
  • Cyon (Elie de), in : Dictionnaire national des contemporains : contenant les notices des membres de l'Institut de France, du gouvernement et du parlement français, de l'Académie de médecine…, Tome 3 / sous la dir. de C.-E. Curinier, Office général d'éd. de librairie et d'impr. (Paris), 1899-1919, p. 113-5, disponible sur Gallica
  • (it) Traetta Louis : Elie de Cyon: un fisiologo dimenticato. 2003, Lecce, Penso editore.
  • (en) Zimmer Heinz-Gerd : The Isolated Perfused Heart and Its Pioneers, in: Physiology, August 1, 1998 vol. 13 no. 4 203-210 Physiology Online .
  • Feys Robert: Elie de Cyon, Dieu et Science. Essais de Psychologie des Sciences, in Revue néo-scolastique de philosophie, 1910, vol. 17, no 67, p. 420-424.Article
  • Kagan J.R.: Elie Cyon, physiologiste et diplomate (1843-1912), in : Revue d'histoire de la médecine hébraïque, t. 18, 1965, p. 149-54.
  • (en) Fox F.: The Protocols of the elders of Zion and the Shadowy world of Elie de Cyon, in East European Jewish Affairs, Volume 27, Issue 1, 1997, p. 3-22. [1]
  • (en) Heinz-Gerd Zimmer : Ilya Fadeyevich Tsion, Alias Elias Cyon, Alias Élie de Cyon in : Clinical Cardiology, Volume 27, Issue 10, pages 584–585, October 2004. DOI: 10.1002/clc.4960271013

Liens externes[modifier | modifier le code]