Élie Barnavi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Élie Barnavi

Naissance 1946
Bucarest
Nationalité Drapeau d'Israël Israélienne
Profession
Historien, essayiste, conseiller scientifique, diplomate
Activité principale
Universitaire
Distinctions
Grand prix de la Francophonie de l’Académie française, Prix Montaigne de Bordeaux, Prix "Aujourd’hui", Prix littéraire des Droits de l'Homme, Palmes académiques (officier), Légion d'honneur (officier)

Élie Barnavi, né en 1946 à Bucarest (Roumanie), est un historien, essayiste, chroniqueur, diplomate israélien, professeur émérite d’histoire de l’Occident moderne à l’Université de Tel-Aviv, Conseiller scientifique auprès du Musée de l’Europe à Bruxelles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Roumanie[1] d'un père issu d'une lignée de rabbins russes et d'une mère moldave, il émigre avec ses parents en 1961 en Israël (son père étant devenu sioniste après avoir combattu pendant la Seconde Guerre mondiale dans l'Armée rouge) dont il devient citoyen. Il fréquente alors les mouvements de jeunesse de gauche, travaille un an dans un kibboutz à l'âge de 14 ans. En 1967, il fait son service militaire dans les paras lors de la guerre des Six Jours[2]. Après des études d’histoire et de sciences politiques à l’université hébraïque de Jérusalem, à l’université de Tel Aviv et à la Sorbonne, il a été nommé professeur d’histoire de l’Occident moderne à l’université de Tel Aviv, où il a dirigé le Centre d’études internationales[3].Il a aussi été Directeur d’études à l’Institut de Défense nationale, membre du mouvement La paix maintenant.

Il est le père de 3 garçons et une fille[2].

Il est membre de plusieurs conseils scientifiques ou d’orientation. En France, il a été président du Colloque du Cinquantième anniversaire du ministère de la Culture, et est membre des Rencontres internationales d’Avignon sur la Culture et du Conseil international du Musée international de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM) de Marseille.

Elie Barnavi a dirigé ou codirigé les comités scientifiques d’expositions telles que Dieu(x), modes d’emploi ; C’est notre histoire ! 50 années d’aventure européenne ou L’Amérique, C’est aussi notre histoire ! Il travaille actuellement au développement du grand projet européen d’exposition relative aux relations entre l’Europe et la civilisation musulmane au fil des siècles.

De 2000 à 2002, il a servi comme Ambassadeur d’Israël en France.

Il reprend ensuite son enseignement d’histoire à l’Université de Tel Aviv[3]. Il a notamment publié Une Histoire moderne d’Israël, une Histoire universelle des Juifs, Lettre ouverte aux Juifs de France, et des ouvrages sur le XVIe siècle français. Il est directeur scientifique du Musée de l’Europe à Bruxelles et membre du comité de pilotage du Groupe Spinelli prônant une Europe fédérale[4]. Son dernier ouvrage paru : Dix thèses sur la guerre, Flammarion, coll. « Café Voltaire », 2014

Élie Barnavi est titulaire de plusieurs prix, dont le Grand prix de la Francophonie de l’Académie française, reçu en 2007 pour l’ensemble de son œuvre, le prix Aujourd’hui pour Les religions meurtrières (Flammarion) et le prix Montaigne pour L’Europe frigide. Réflexions sur un projet inachevé (André Versaille éditeur).

En novembre 2014, dans une lettre co-signée par 660 figures publiques israéliennes, il appelle les parlementaires européens à reconnaître immédiatement l'État palestinien[5]'[6].

Publications[modifier | modifier le code]

Quelques articles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Intervention Colloque : L’Europe en quête de son identité culturelle. Décembre 2005
  • (en) Interview Entretien par Tidhar Wald dans le quotidien israélien Ha’aretz. Février 2007