Éliane Plewman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Éliane Plewman (1917 - 1944) est un agent français du service secret britannique SOE pendant la Seconde Guerre mondiale, qui effectua une mission clandestine en France occupée comme courrier du réseau MONK de Charles Skepper, fut arrêtée, déportée et exécutée par les Allemands.

Identités[modifier | modifier le code]

  • État civil : Éliane Sophie Browne-Bartroli, épouse Plewman
  • Comme agent du SOE :
    • Nom de guerre (field name) : « Gaby »
    • Nom de code opérationnel : DEAN (en français DOYEN)
    • Fausse identité : Éliane Perrin

Parcours militaire :

  • FANY,
  • SOE, section F.

Pour accéder à des photographies d'Éliane Plewman, se reporter au paragraphe Sources et liens externes en fin d'article.

Famille[modifier | modifier le code]

  • Son père : Eugene H. L. Browne, Britannique.
  • Sa mère : Mrs Browne, née Elisa Francesca Bartroli, Espagnole.
  • Ses frères (2) : Henry (1913-1937) ; Albert (1915-1967), qui fut également agent du SOE (Albert Browne-Bartroli fut chef du réseau DITCHER).
  • Son mari : Thomas (Tom) Langford Plewman, Lutterworth, Leicestershire. Mariage le 28 juillet 1942 à Kensington.
  • ses neveux : Patrick Browne, Marseille, France ; Margaret Browne, Barcelone, Espagne.

Biographie[modifier | modifier le code]

1917. Naissance d’Éliane Browne-Bartroli le 6 décembre à Marseille.

Éducation : en France à Marseille, en Angleterre et en Espagne. À la fin de ses études, elle va à Leicester pour travailler dans une société d'importation.

Au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, elle travaille pour l'Ambassade britannique à Madrid et à Lisbonne.

1942. Elle vient en Grande-Bretagne pour travailler pour le section espagnole du Ministère de l'Information. À l'été, elle épouse l'officier britannique Tom Plewman. Plus tard, elle rejoint le Special Operations Executive (SOE) et se voit attribuer le nom de guerre « Gaby ».

1943

1944

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

  • En tant que l'un des 104 agents de la section F morts pour la France, Éliane Plewman est honorée au mémorial de Valençay, Indre, France.
  • Brookwood Memorial, Surrey, panneau 26, colonne 3.
  • Une plaque commémorative se trouve sur la façade du 8, rue Mérentié, à Marseille. Elle rend hommage aux trois agents du réseau MONK (Charles Skepper, Éliane Plewman et Arthur Steele) à l’endroit où ils ont été arrêtés par la Gestapo. Cette plaque, due à l’initiative de Robert Lafont, a été dévoilée par le maire de Marseille en 1998.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La présence de Sonia Olschanezky dans le groupe est à vérifier : Siedentopf (2008) la mentionne, mais Odette Sansom, qui faisait partie du groupe, ne la mentionne pas dans son récit rapporté dans Tickell (1950).

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]

Tallandier, 2011, (ISBN 978-2-84734-795-1).