Élections régionales de 2006 en Catalogne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les élections parlementaires catalanes de 2006 (Eleccions al Parlament de Catalunya de 2006, en catalan, ou Elecciones al Parlamento de Cataluña de 2006, en espagnol) se sont tenues le 1er novembre 2006, de manière anticipée, afin de renouveler les 135 députés du Parlement de Catalogne pour un mandat de quatre ans.

Le scrutin a vu la victoire relative de la fédération de centre-droit Convergence et Union (CiU) mais le maintien au pouvoir de la coalition gouvernementale tripartite de centre-gauche, formée en 2003.

Contexte[modifier | modifier le code]

Dernières élections[modifier | modifier le code]

Lors des élections régionales du 23 septembre 2003, la fédération de centre-droit Convergence et Union (CiU), conduite par le conseiller en chef et conseiller à la présidence de la Généralité de Catalogne, Artur Mas, avait obtenu le plus grand nombre de sièges, avec 46 députés sur 135, soit quatre de plus que le Parti des socialistes de Catalogne (PSC) de l'ancien maire de Barcelone, Pasqual Maragall. Cependant, le PSC avait remporté la majorité relative des suffrages, recueillant 31,16 % des voix, contre 30,94 % à CiU.

À la suite du scrutin, une coalition gouvernementale rassemblant les socialistes, les indépendantistes de la Gauche républicaine de Catalogne (ERC) et les écosocialistes de l'Initiative pour la Catalogne - Les Verts/Gauche unie et alternative (ICV/EUiA), disposant de 74 parlementaires, avait été formée, permettant à Maragall de mettre fin à vingt-trois ans de pouvoir du centre-droit.

Crise politique[modifier | modifier le code]

Le 11 mai 2006, Pasqual Maragall décide, sans consultation, de limoger les six conseillers exécutifs appartenant à ERC, après que le parti ait appelé à voter « non » pour le référendum de ratification du nouveau statut d'autonomie catalan. Il a alors reçu d'importantes critiques d'ICV/EUiA, qui a refusé de reprendre les postes devenus vacants, et a conditionné son maintien dans la coalition à la convocation d'élections anticipées, après le référendum prévu le 18 juin 2006.

Le président de la Généralité accepte les conditions posées par son partenaire et annonce, trois jours après le vote du statut, qu'il ne présentera pas à sa propre succession. Le Parlement est officiellement dissous le 8 septembre et des élections sont convoquées pour le 1er novembre.

Partis et candidats[modifier | modifier le code]

  • Liste non-exhaustive, comprenant les candidats les plus notables.


Campagne[modifier | modifier le code]

Sondages[modifier | modifier le code]

Intentions de vote et projections en sièges pour
les élections parlementaires catalanes de 2006
Commanditaire Date PSC CiU ERC PPC ICV/EUiA
La Vanguardia 26/10/2006 28,4 %
38/40
34,0 %
50/52
12,5 %
17/19
10,2 %
13
10,9 %
13/15
El Periódico de Catalunya 24/10/2006 29 %
39/41
32 %
47/49
13,2 %
19/20
11,3 %
14/15
10,5 %
12/13
La Razón 22/10/2006 29,9 %
40/41
33,5 %
47/49
14,8 %
20/22
12,1 %
14/15
8,4 %
10/11
Actual 19/10/2006 29,3 %
38/39
31,8 %
49/50
14,6 %
20/21
12,1 %
15
8,4 %
10/11
Cadena SER 16/10/2006 31,5 %
43
29,3 %
43
15,5 %
23/24
10,7 %
13/14
9 %
12
Dernières élections 23/09/2003 31,16 %
42
30,94 %
46
16,44 %
23
11,98 %
15
7,28 %
9

Résultats[modifier | modifier le code]

Au niveau régional[modifier | modifier le code]

Résultats en voix et sièges des élections parlementaires catalanes de 2006 et différence avec celles de 2003
Parti Voix  % +/- Sièges +/-
CiU 935 756 31,52 % +1,58 48 +2
PSC 796 173 26,82 % -4,34 37 -5
ERC 416 355 14,03 % -2,31 21 -2
PPC 316 222 10,65 % -1,24 14 -1
ICV/EUiA 282 693 9,62 % +2,44 12 +3
C's 89 840 3,03 % +3,03 % 3 +3
Autres 71 251 2,40 % - - -
Total (participation 56,04 %) 2 908 290 100 % n/a 135 n/a

Par provinces[modifier | modifier le code]

Résultats dans la province de Barcelone
Parti Voix  % +/- Sièges +/-
CiU 664 723 29,89 % +1,11 27 +2
PSC 620 601 27,90 % -5,27 25 -4
ERC 280 566 12,61 % -2,55 11 -2
PPC 248 165 11,16 % -1,39 10 -1
ICV/EUiA 230 968 10,38 % +2,35 9 +2
C's 78 525 3,23 % +3,23 3 +3
Autres 55 013 2,47 % - - -
Total (participation 55,94 %) 2 178 561 100 % n/a 85 n/a


Résultats dans la province de Tarragone
Parti Voix  % +/- Sièges +/-
CiU 93 277 32,43 % -1,23 7 ±
PSC 74 720 25,98 % -2,24 5 ±
ERC 50 686 17,62 % -1,41 3 ±
PPC 31 644 11,00 % -0,78 2 ±
ICV/EUiA 18 729 6,51 % +1,31 1 ±
C's 6 970 2,42 % +2,42 % 0 ±
Autres 6 553 2,27 % - - -
Total (participation 54,13 %) 282 579 100 % n/a 18 n/a


Résultats dans la province de Gérone
Parti Voix  % +/- Sièges +/-
CiU 104 840 38,19 % -0,48 7 ±
PSC 60 755 22,13 % -1,52 4 ±
ERC 52 799 19,23 % -2,67 4 ±
PPC 19 808 7,22 % -0,85 1 ±
ICV/EUiA 20 978 7,64 % 2,30 1 ±
C's 2 584 0,94 % +0,94 0 ±
Autres 7 229 2,63 % - - -
Total (participation 57,13 %) 268 993 100 % n/a 17 n/a


Résultats dans la province de Lleida
Parti Voix  % +/- Sièges +/-
CiU 72 916 39,99 % -1,45 7 ±
PSC 40 097 21,99 % -1,46 3 -1
ERC 32 304 17,72 % -2,20 3 ±
PPC 16 605 9,11 % -0,56 1 ±
ICV/EUiA 12 018 6,59 % +2,24 1 +1
C's 1 761 0,97 % +0,97 0 ±
Autres 2 456 1,34 % - - -
Total (participation 59,00 %) 178 157 100 % n/a 15 n/a

Conséquences[modifier | modifier le code]

Bien que l'ancien « numéro deux » de la Généralité de Catalogne à la fin du dernier mandat de Jordi Pujol, Artur Mas, ait réussi à refaire de CiU le premier parti de Catalogne en termes de suffrages exprimés, il n'a pas été en mesure d'accéder au pouvoir car les forces de gauche, précédemment alliées, se sont mises d'accord pour reformer leur coalition gouvernementale tripartite, présidée cette fois par l'ancien ministre de l'Industrie socialiste, José Montilla. Le scrutin a également été marqué par la petite percée du parti anti-indépendantiste C's, qui a connu un succès certes très limité mais a quand même réussi à devenir le sixième parti du Parlament.