Élections municipales de 2014 à Marseille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Élections municipales de 2014 dans les Bouches-du-Rhône.
Précédent 2008 Drapeau de Marseille
Élections municipales de 2014 à Marseille
Postes à élire  101 conseillers municipaux
8 conseils de secteur
Électorat et résultats
Inscrits  491 097
Votants au 1er tour 262 900
  
53,53 % Red Arrow Down.svg 15,7 %
Votants au 2e tour 236 545
  
57,28 % Green Arrow Up.svg 7 %
Votes valables au 1er tour 255 381
Votes valables au 2e tour 228 360
Votes blancs au 1er tour 7 519
Votes blancs au 2e tour 8 185
Jean Claude Gaudin 1 JD022008 cropped.jpg
Jean-Claude Gaudin – UMP
Voix au 1er tour 96 132 Red Arrow Down.svg 12,6 %
Voix au 2e tour 96 813 Green Arrow Up.svg 0,7 %
  
37,64 %
  
42,39 %
Sièges obtenus 61 Green Arrow Up.svg 9
Maires 6
Stéphane Ravier.jpg
Stéphane Ravier – FN
Voix au 1er tour 59 159 Green Arrow Up.svg 152 %
Voix au 2e tour 60 548 Green Arrow Up.svg 2,3 %
  
23,16 %
  
26,51 %
Sièges obtenus 20 Green Arrow Up.svg 19
Maires 1
Patrick Mennucci cropped.jpg
Patrick Mennucci – PS
Voix au 1er tour 53 030 Red Arrow Down.svg 49,4 %
Voix au 2e tour 70 999 Green Arrow Up.svg 33,9 %
  
20,77 %
  
31,09 %
Sièges obtenus 20 Red Arrow Down.svg 16
Maires 1
Silver - replace this image male.svg
Jean-Marc Coppola – FG
Voix au 1er tour 18 132
  
7,10 %
Sièges sortants 7
Silver - replace this image male.svg
Pape Diouf – DVG
Voix au 1er tour 14 377
  
5,63 %
Sièges sortants 1
Liste arrivée en tête par secteur
Carte
Conseil municipal
Diagramme
  •      Droite (61)
  •      Gauche (20)
  •      Front national (20)
Maire de Marseille
Sortant

Les élections municipales ont lieu les 23 et 30 mars 2014 à Marseille afin d'élire les conseils des huit secteurs, le conseil municipal et les conseillers communautaires de la ville.

Les listes du maire sortant UMP Jean-Claude Gaudin, qui se représente pour un quatrième mandat, arrivent largement en tête. Le candidat socialiste Patrick Mennucci réalise un très mauvais score, perdant trois secteurs jusque là détenus par la gauche dont un, le VIIe secteur au profit du candidat FN Stéphane Ravier.

Contexte[modifier | modifier le code]

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Suivant la loi PLM, les élections municipales se déroulent par secteur, regroupant chacun deux arrondissements.

Chaque secteur élit ses conseillers (303 au total), dont un tiers siègent au conseil municipal (101), selon la même procédure que dans les communes de plus de 1 000 habitants. Les premiers élus de chaque liste siègent également au conseil municipal, les suivants seulement au conseil de secteur. Lors de sa première séance, chaque conseil de secteur élit son maire de secteur.

Pour la première fois lors de cette élection, à la suite de la loi du 17 mai 2013, les conseillers de Marseille à la communauté urbaine Marseille Provence Métropole sont élus en même temps et sur le même bulletin.

Nombre de conseillers élus par secteur
Secteur I II III IV V VI VII VIII Total
Résultats cf. infra cf. infra cf. infra cf. infra cf. infra cf. infra cf. infra cf. infra  
Conseillers de secteur 22 16 22 30 30 26 32 24 202
Conseillers municipaux 11 8 11 15 15 13 16 12 101
dont conseillers communautaires 6 5 8 10 10 10 12 8 69
Nombre total d'élus 33 24 33 45 45 39 48 36 303

Dans chaque secteur, la liste arrivée en tête obtient la moitié des sièges. Le reste est réparti à la proportionnelle entre toutes les listes ayant obtenu au moins 5 % des voix. Un deuxième tour est organisé si aucune liste n'atteint les 50 % au premier tour, seules les listes ayant obtenu aux moins 10 % peuvent s'y présenter.

Enjeux[modifier | modifier le code]

Lors des précédentes élections en 2008, la liste UMP conduite par Jean-Claude Gaudin a été réélu pour un troisième mandat grâce à une avance de moins de 1 000 voix dans le IIIe secteur face à la liste de gauche conduite par Jean-Noël Guérini.

Toutefois, lors de l'élection présidentielle de 2012, François Hollande est arrivé en tête au second tour à Marseille avec 50,87 % des voix et lors des élections législatives qui ont suivi, le Parti socialiste a remporté 4 des 7 sièges de députés de la ville.

Parallèlement, le Front national a réalisé de bons scores : 21,22 % lors de l'élection présidentielle et jusqu'à 40,91 % lors des élections cantonales de 2011.

Candidats[modifier | modifier le code]

« Changer la donne » : Pape Diouf[modifier | modifier le code]

Pape Diouf, ancien président de l'Olympique de Marseille, annonce le 5 février 2014 sa candidature en rejettant « “la politique politicienne” confisquée par les partis ». Il est rallié par des dissidents EELV, dont Sébastien Barles, des membres des collectifs « Les Gabians » et « Le Sursaut » (son directeur de campagne étant Pierre-Alain Cardona, qui avait tenté de se présenter à la primaire socialiste[1]) et le Mouvement unitaire progressiste[2]. Bien que des discussions ait été entamées avec Pape Diouf, le MoDem décide de rejoindre Patrick Mennucci[3].

Têtes de liste par secteur
Secteur Tête de liste Parti Commentaire
Ier (1/7) Sébastien Barles EELV diss. Conseiller d'arrondissements.
IIe (2/3) Kaouther Ben Mohamed SE
IIIe (4/5) Michèle Rubirola-Blanc EELV diss. Conseillère d'arrondissements.
IVe (6/8) André Jollivet SE
Ve (9/10) Caroline Petit SE
VIe (11/12) Ferdinand Richard SE
VIIe (13/14) Pape Diouf SE
VIIIe (15/16) Zoubida Menguenni SE

Front de gauche[modifier | modifier le code]

Le communiste Jean-Marc Coppola, vice-président du Conseil régional, est la tête de liste du Front de gauche[4].

Têtes de liste par secteur
Secteur Tête de liste Parti Commentaire
Ier (1/7) Christian Pellicani PCF Conseiller municipal.
IIe (2/3) Marie Batoux PG
IIIe (4/5) Isabelle Pasquet PCF Sénatrice des Bouches-du-Rhône.
IVe (6/8) Marie-Françoise Palloix PCF Conseillère communautaire.
Ve (9/10) Jean-Marc Cavagnara PG
VIe (11/12) Sandrine Cartier Sans
VIIe (13/14) Samy Johsua Ensemble
VIIIe (15/16) Jean-Marc Coppola PCF Vice-président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Front national[modifier | modifier le code]

Stéphane Ravier, conseiller régional et conseiller d'arrondissement du VIIe secteur, mène la liste « Marseille bleue marine » du Front national[5].

En mai 2013, Anna Rosso-Roig, qui était candidate du Front de gauche lors des élections législatives de 2012 annonce son ralliement à la liste du Front national[6] avant de renoncer quelques mois plus tard en indiquant ne pas vouloir « faire partie de cette frange radicale »[7].

En janvier 2014, Stéphane Ravier remplace les candidats précédemment désignés têtes de liste dans les Ier et IVe secteurs, l'un pour des « blagues douteuses sur Facebook », l'autre parce qu'il aurait quitté le parti[8].

Têtes de liste par secteur
Secteur Tête de liste Parti Commentaire
Ier (1/7) Dominique Demeester FN
IIe (2/3) Jeanne Marti FN
IIIe (4/5) Jean-Pierre Baumann FN
IVe (6/8) Michel Cataneo FN
Ve (9/10) Laurent Comas FN Conseiller régional.
VIe (11/12) Élisabeth Philippe FN Conseillère régionale.
VIIe (13/14) Stéphane Ravier FN Conseiller régional.
VIIIe (15/16) Bernard Marandat FN Conseiller régional et municipal.

Parti socialiste[modifier | modifier le code]

Patrick Mennucci, lors d'un meeting de rue en avril 2013.

Le Parti socialiste décide en mars 2013 d'organiser à Marseille une primaire ouverte à l'ensemble des citoyens inscrits sur les listes électorales[9],[10]. Le 17 juillet 2013, les noms des candidats à la primaire sont officialisés[11],[12],[13].

Candidats qualifiés pour la primaire

Le premier tour a lieu le 13 octobre 2013. Plus de 20 000 personnes y participent qui assurent la qualification pour le second tour de Samia Ghali, arrivée en tête, et Patrick Mennucci, qui devance la ministre Marie-Arlette Carlotti. P. Menucci reçoit immédiatement le soutien de Marie-Arlette Carlotti et Henri Jibrayel.

Le 20 octobre 2013, Patrick Mennucci l'emporte avec une participation en hausse.

Résultats proclamés par la Haute Autorité des primaires[20]
Candidats Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Samia Ghali 5 151 25,25 % 10 044 42,84 %
Patrick Mennucci 4 212 20,65 % 13 399 57,16 %
Marie-Arlette Carlotti 3 982 19,52 %
Eugène Caselli 3 380 16,57 %
Christophe Masse 2 915 14,29 %
Henri Jibrayel 756 3,71 %
 
Votants 20 731 100,00 24 037 100,00
Exprimés 20 396 93,38
Blancs et nuls 335 0,41 594

Alliance avec Europe Écologie Les Verts[modifier | modifier le code]

En septembre 2013, Karim Zéribi, député européen (élu en 2009 sur la liste du PS en tant que « société civile ») et président du conseil d'administration de la RTM, est désigné tête de liste d'Europe Écologie Les Verts (EELV) à 91 % des voix face à Sébastien Barles[21]. Cette désignation est toutefois contestée au sein même d'EELV, Sébastien Barles dénonçant « une adhésion massive de nouveaux militants dont certains ignoraient qu'ils avaient adhéré » et des « spoliations de mandats » de procuration[21]. Toutefois le Conseille Statutaire EELV national réfute ces accusations, une procédure d'exclusion est engagée à l'encontre de Sébastien Barles pour dissidence et accusation non fondée.

Après avoir d'abord indiqué qu'il n'y a « aucune discussion » avec le Parti socialiste[22], Karim Zéribi conclut finalement en janvier 2014 une alliance dès le premier tour avec le candidat socialiste Patrick Mennucci : Karim Zéribi sera la tête de liste dans le Ve secteur et EELV obtiendra neuf conseillers municipaux et trois adjoints en cas de victoire. Sébastien Barles, opposé à cette union, annonce qu'il va discuter « ceux qui croient à une force autonome »[23].

Alliance avec des membres du MoDem[modifier | modifier le code]

Après avoir annoncé des listes autonomes puis des discussions notamment avec Pape Diouf, le leader local du MoDem, l'eurodéputé Jean-Luc Bennahmias annonce le 24 février 2014 qu'il rallie la candidature de Patrick Mennucci avec une douzaine de membres de son parti sous l'étiquette « Démocrates marseillais »[3].

Cette décision traduit une rupture de Jean-Luc Bennahmias avec le MoDem de François Bayrou qui apporte le soutien officiel de son parti à Jean-Claude Gaudin[24].

Têtes de liste[modifier | modifier le code]

Têtes de liste par secteur
Secteur Tête de liste Parti Commentaire
Ier (1/7) Patrick Mennucci PS Député de la 4e circonscription, maire sortant du Ier secteur.
IIe (2/3) Eugène Caselli PS Conseiller municipal, président de la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole.
IIIe (4/5) Marie-Arlette Carlotti PS Ministre déléguée aux Personnes handicapées et à la Lutte contre l'exclusion, conseillère générale du canton de Marseille-Les Cinq-Avenues.
IVe (6/8) Annie Lévy-Mozziconacci PS
Ve (9/10) Karim Zéribi EELV Député européen, conseiller municipal du VIIe secteur.
VIe (11/12) Christophe Masse PS conseiller général du canton de Marseille-Les Olives, conseiller municipal du VIe secteur.
VIIe (13/14) Garo Hovsepian PS Maire sortant du VIIe secteur.
VIIIe (15/16) Samia Ghali PS Sénatrice, maire sortante du VIIIe secteur.

Union pour un mouvement populaire[modifier | modifier le code]

Jean-Claude Gaudin, maire depuis 1995 et candidat pour un quatrième mandat.

Renaud Muselier, un temps dauphin désigné du maire sortant Jean-Claude Gaudin, renonce à être candidat en juillet 2012[25]. Dominique Tian[26] et Guy Teissier[27] annoncent leur candidature.

Finalement, Jean-Claude Gaudin décide de briguer un quatrième mandat. Il l'annonce le 21 novembre 2013[28]. Il reçoit l'appui de l'UDI[29] puis le soutien officiel du MoDem, dont le leader local Jean-Luc Bennahmias soutient toutefois Patrick Mennucci[24].

Têtes de liste par secteur
Secteur Tête de liste Parti Commentaire
Ier (1/7) Dominique Tian UMP Député de la 2e circonscription.
IIe (2/3) Solange Biaggi UMP Adjointe au maire de Marseille, conseillère générale du canton de Marseille-Notre-Dame-du-Mont.
IIIe (4/5) Bruno Gilles UMP Sénateur, maire sortant du IIIe secteur.
IVe (6/8) Jean-Claude Gaudin UMP Sénateur, maire sortant de Marseille.
Ve (9/10) Guy Teissier UMP Député de la 6e circonscription, maire sortant du Ve secteur.
VIe (11/12) Roland Blum UMP Premier adjoint au maire de Marseille.
VIIe (13/14) Richard Miron UMP Adjoint au maire de Marseille, conseiller général du canton de Marseille-La Pointe-Rouge.
VIIIe (15/16) Arlette Fructus UDI Adjointe au maire de Marseille, conseillère régionale.

Listes présentes sur certains secteurs seulement[modifier | modifier le code]

« Marseille à vivre » : Robert Assante[modifier | modifier le code]

Le maire UDI du VIe secteur, Robert Assante, annonce en octobre 2013 qu'il quitte l'UDI et la majorité de Jean-Claude Gaudin[30]. Il se déclare « en phase » avec le député FN Gilbert Collard mais se représente sans étiquette dans son secteur[31].

Parti radical de gauche[modifier | modifier le code]

Le 6 novembre 2013, le Parti radical de gauche (PRG) annonce son intention de présenter des listes autonomes dans les huit secteurs de la ville[32]. Jacques Soubeyrand, gériatre à l'hôpital Sainte-Marguerite, est la tête-de-liste du PRG[33].

Lisette Narducci, maire sortante du IIe secteur – élue avec le PS en 2008 et candidate dissidente aux élections législatives de 2012 qui a ensuite rejoint le PRG – déclare qu'elle est « candidate à [sa] succession », sans toutefois prendre la tête de liste de la ville[32]. Elle déclare également que si elle devait recevoir le soutien de Jean-Noël Guérini, elle ne le refuserait pas[32]. Le 24 janvier 2014, elle reçoit le soutien du président du Conseil général Jean-Noël Guérini, qui la considère comme « une amie très fidèle »[33].

Entre les deux tours, Lisette Narducci s'allie dans le IIe secteur avec la liste UMP de Solange Biaggi arrivée première[34]. Cet accord — dénoncé nationalement par le PRG[35] — permet à Lisette Narducci d'être réélue maire du secteur.

Têtes de liste par secteur
Secteur Tête de liste Parti Commentaire
Ier (1/7) Adrien Akroune PRG
IIe (2/3) Lisette Narducci PRG Maire du IIe secteur, conseillère générale du canton de Marseille-La Belle-de-Mai.
IIIe (4/5) Robert Bismuth PRG
Ve (9/10) Fernand Pietri PRG
VIIIe (15/16) Hassen Hammou PRG

Sondages[modifier | modifier le code]

Ville entière[modifier | modifier le code]

Ci-dessous figure la liste des intentions de vote à l'échelle de la ville, sans tenir compte des secteurs. L'attention du lecteur est attirée sur le fait que les questions posées peuvent différer en fonction des périodes et des sondeurs.

Premier tour Second tour
Institut Date Échantillon LO ou NPA Coppola
FG
Mennucci
PS
Soubeyrand
PRG
Diouf Zéribi
EELV
Bennahmias
MoDem
Gaudin
UMP-UDI
Ravier
FN
Une autre liste Mennucci
PS-EELV
Gaudin
UMP-UDI
Ravier
FN
                         
Ifop 13 au 23 février 2013 704 1 %[36] 10 % 24 % 7 %[37] 3 % 36 % 19 % 42 % 39 % 19 %
Ifop (pour l'UMP) 13 au 6 juillet 2013 903 1 %[36] 8 %[38] 23 %[38] 8 %[38] 3 %[38] 32 % 25 %[38] 39 %[38] 39 % 22 %[38]
Ifop 13 au 5 septembre 2013 702 1 %[36] 9 % 21 %[38] 7 %[37] 3 % 34 % 25 % 38 %[38] 40 % 22 %
BVA 13 au 15 novembre 2013 612 3 % 8 % 25 % 7 % 5 % 31 % 21 % 41 % 40 % 19 %
Ifop 2 au 4 janvier 2014 702 1 %[36] 7 % 25 % 1,5 %[39] 0,5 %[40] 6 % 4 % 33 % 21 % 1 % 41 % 40 % 19 %
CSA 27 au 28 janvier 2014 803 1 %[36] 9 % 31 %[41] <1 %[40] 3 % 37 % 17 % 2 %[42] 41 % 42 % 17 %
Ifop 6 au 8 février 2014 703 1 %[36] 7 % 29 %[41] 1 % 4 %[43] 35 % 22 % 1 % 39 % 41 % 20 %
BVA 5 au 8 mars 2014 1010 11 % 26 %[41] 1 % 5 % 41 %[44] 16 % 39 % 45 %[44] 16 %

Secteurs[modifier | modifier le code]

Premier secteur[modifier | modifier le code]

Second tour
Institut Date Échantillon Mennucci
PS
Tian
UMP-UDI
Ravier
FN
     
Ifop 26 au 28 février 2013 502 47 % 35 % 18 %
56 % 44 % -

Troisième secteur[modifier | modifier le code]

Premier tour Second tour
Institut Date Échantillon Pasquier
FG
Carlotti
PS
Barles
EELV
Piétri
PRG
Rubirola-
Blanc

Liste Diouf
Persia
SE
Saïd
DVD
Gilles
UMP-
UDI
Baumann
FN
Carlotti
PS-EELV
Gilles
UMP-UDI
Baumann
FN
                       
Polling Vox 4 au 6 novembre 2013 600 11 % 31 % 5 % 34 %[45] 19 % 47 % 35 %[45] 18 %
TNS-Sofres 30 janvier au 1er février 2014 614 10 % 33 %[41] 5 %[46] 38 % 14 % 44 % 43 % 13 %
BVA 5 au 8 mars 2014 505 14 % 29 %[41] 1 % 5 %[46] 36 %[44] 15 % 44 % 42 %[44] 14 %
Ifop 13 au 15 mars 2014 552 12 % 29 %[41] 4 % 0,5 % 0,5 % 35 %[44] 15 % 43 % 42 %[44] 15

Sixième secteur[modifier | modifier le code]

Premier tour Second tour
Institut Date Échantillon Extrême gauche Cartier
FG
Masse
PS-EELV
Richard
Liste Diouf
Blum
UMP-UDI-MoDem
Assante
Divers droite
Philippe
FN
Masse
PS-EELV
Blum
UMP-UDI-MoDem
Philippe
FN
                   
Ifop 602 1 % 7 % 23 % 4,5 % 30 % 13 % 21 % 35 % 45 % 20 %

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats 2008[modifier | modifier le code]

Couleur politique des maires de secteur avant les élections de 2014.
Tête de liste Partis Premier tour Second tour Sièges
# % # % # %
Jean-Claude Gaudin UMP 109 930 41,03 % 100 509 50,42 %
51
50,50
Jean-Noël Guérini PS, PCF, Verts, PRG, LO, MRC 104 876 39,14 % 95 183 47,75 %
49
48,51
Stéphane Ravier FN 23 475 8,76 % 3 642 1,83 %
1
0,99
Jean-Luc Bennahmias MoDem 14 844 5,54 %
Armelle Chevassu LCR, GAL 12 914 4,82 %
Autres 1 911 0,71 %
Inscrits 474 806 100 % 322 453 100 %
101
100
Abstention 200 655 42,26 % 117 628 36,48 %
Votants 274 151 57,74 % 204 825 63,52 %
Blancs et nuls 6 201 2,26 % 5 491 2,68 %
Exprimés 267 950 97,74 % 199 334 97,32 %

Note : à la suite de la fusion des listes MoDem avec les listes menées par le Parti socialiste entre les deux tours, LO a décidé de retirer ses candidats des listes d'union de la gauche.

Maires sortants et maires élus[modifier | modifier le code]

Couleur politique des maires de secteur élus le 11 avril 2014.
Secteur Arrondissement Maire sortant Parti Maire élu Parti
Ville de Marseille Jean-Claude Gaudin UMP Jean-Claude Gaudin UMP
Ier 1er et 7e Patrick Mennucci PS Sabine Bernasconi UMP
IIe 2e et 3e Lisette Narducci PRG Lisette Narducci PRG diss.
IIIe 4e et 5e Bruno Gilles UMP Bruno Gilles UMP
IVe 6e et 8e Yves Moraine UMP Yves Moraine UMP
Ve 9e et 10e Guy Teissier UMP Lionel Royer Perreaut UMP
VIe 11e et 12e Robert Assante DVD Valérie Boyer UMP
VIIe 13e et 14e Garo Hovsepian PS Stéphane Ravier FN
VIIIe 15e et 16e Samia Ghali PS Samia Ghali PS

Résultats globaux[modifier | modifier le code]

Liste arrivée en tête par secteur.

Résultats pour les listes présentes dans les huit secteurs de la ville. Pour les autres listes, voir les résultats par secteur.

Résultats de l'élection municipale des 23 et 30 mars 2014 à Marseille[47]
Tête de liste Partis Premier tour Second tour Sièges
# % # %
Conseil
municipal
Conseil
communautaire
Jean-Claude Gaudin UMP-UDI-MoDem 96 132 37,64 % 96 813 42,39 %
61
53
Stéphane Ravier FN 59 159 23,16 % 60 548 26,51 %
20
7
Patrick Mennucci PS-EELV 53 030 20,77 % 70 999 31,09 %
20
9
Jean-Marc Coppola FG 18 132 7,10 %
Pape Diouf Listes Diouf 14 377 5,63 %
Autres 14 047 5,50 %
Inscrits 491 097 100 % 412 940 100 %
101
69
Abstention 228 197 46,47 % 176 395 42,72 %
Votants 262 900 53,53 % 236 545 57,28 %
Blancs et nuls 7 519 2,86 % 8 185 3,46 %
Exprimés 255 381 97,14 % 228 360 96,54 %

Alors que les sondages prédisaient un scrutin serré, les résultats du premier tour donne une large avance aux listes UMP-UDI du maire sortant Jean-Claude Gaudin. Comme au niveau national, la liste socialiste, soutenue par EELV, subit un revers : Patrick Mennucci termine même troisième derrière le Front national. Le candidat du FN, Stéphane Ravier, arrive en tête dans le VIIe secteur.

Pour le second tour, les listes PS-EELV fusionnent avec celles du Front de gauche[48] mais Pape Diouf refuse de soutenir qui que ce soit[49]. Dans le IIe secteur, la liste UMP fusionne avec la liste PRG de Lisette Narducci soutenue par Jean-Noël Guérini, ce qui permet au second tour de faire basculer à droite ce secteur, traditionnellement acquis à la gauche[50]. Enfin, dans le VIe secteur, la liste UMP de Roland Blum fusionne avec celle divers droite de Robert Assante. Ainsi, dans les sept secteurs encore en jeu, le second tour prend la forme de triangulaires droite/extrême-droite/gauche.

Finalement, en plus du IVe secteur gagné dès le premier tour, la droite remporte cinq secteurs, y compris le Ier secteur dont Patrick Mennucci est le maire sortant. Le FN remporte le VIIe secteur : Stéphane Ravier devient ainsi le premier maire de secteur FN à Marseille. Sur les quatre secteurs qu'il détenait avant le scrutin,le PS ne réussit qu'à garder le VIe, remporté par la maire sortante Samia Ghali.

Résultats par secteurs[modifier | modifier le code]

Ier secteur (1er et 7e arrondissements)[modifier | modifier le code]

Tête de liste Partis Premier tour Second tour Sièges
# % # % Conseil
de secteur
Conseil
municipal
Conseil
communautaire
Dominique Tian UMP-UDI-MoDem 9 063 38,60 % 11 279 44,89 %
16
9
5
Patrick Mennucci PS-EELV 6 331 26,96 % 10 175 40,50 %
5
2
1
Christian Pellicani FG 2 108 8,98 %
Dominique Demeester FN 3 526 15,02 % 3 670 14,61 %
1
0
Sébastien Barles Liste Diouf 1 635 6,96 %
Said Abdouramane AEI 467 1,99 %
Adrien Akroune PRG 139 0,59 %
Somia Brya-Bertrand SE 127 0,54 %
Corinne Raynaud POI 84 0,36 %
Inscrits 43 167 100 % 43 161 100 %
33
11
6
Abstention 19 067 44,17 %
Votants 24 100 55,83 % 25 975 60,18 %
Blancs et nuls 620 2,57 % 851 3,28 %
Exprimés 23 480 54,39 % 25 124 58,21 %

IIe secteur (2e et 3e arrondissements)[modifier | modifier le code]

Tête de liste Partis Premier tour Second tour Sièges
# % # % Conseil
de secteur
Conseil
municipal
Conseil
communautaire
Solange Biaggi UMP-UDI-MoDem 3 405 24,18 % 7 215 47,70 %
12
6
4
Lisette Narducci PRG 3 352 23,81 %
Eugène Caselli PS-EELV 2 458 17,46 % 4 937 32,64 %
3
1
1
Marie Batoux FG 1 001 7,11 %
Jeanne Marti FN 2 329 16,54 % 2 974 19,66 %
1
1
Kaouther Ben Mohamed Liste Diouf 762 5,41 %
Lakbir Messas SE 313 2,22 %
Omar Djellil SE 199 1,41 %
Isabelle Bonnet LO 121 0,86 %
Eddy Camilleri SE 106 0,75 %
Nicolas Baurand POI 34 0,24 %
Inscrits 31 564 100 % 31 564 100 %
24
8
5
Abstention 17 046 54,00 %
Votants 14 518 46,00 % 15 783 50,00 %
Blancs et nuls 438 3,02 % 657 4,16 %
Exprimés 14 080 44,61 % 15 126 47,92 %

IIIe secteur (4e et 5e arrondissements)[modifier | modifier le code]

Tête de liste Partis Premier tour Second tour Sièges
# % # % Conseil
de secteur
Conseil
municipal
Conseil
communautaire
Bruno Gilles UMP-UDI-MoDem 12 575 41,76 % 14 773 47,75 %
16
8
6
Marie-Arlette Carlotti PS-EELV 7 425 24,66 % 10 328 33,39 %
4
2
1
Isabelle Pasquet FG 2 322 7,71 %
Jean-Pierre Baumann FN 5 464 18,15 % 5 834 18,86 %
2
1
1
Michèle Rubirola-Blanc Liste Diouf 1 552 5,15 %
Alain Persia SE 406 1,35 %
Robert Bismuth PRG 274 0,91 %
Élisabeth Saïd DVD 93 0,31 %
Inscrits 52 577 100 % 52 562 100 %
33
11
8
Abstention 21 719 41,31 %
Votants 30 858 58,69 % 32 088 61,05 %
Blancs et nuls 747 2,42 % 1 153 3,59 %
Exprimés 30 111 57,27 % 30 935 58,85 %

IVe secteur (6e et 8e arrondissements)[modifier | modifier le code]

Tête de liste Partis Premier tour Sièges
# % Conseil
de secteur
Conseil
municipal
Conseil
communautaire
Jean-Claude Gaudin UMP-UDI-MoDem 21 527 50,08 %
23
13
8
Annie Lévy-Mozziconacci PS-EELV 8 200 19,08 %
3
1
1
Michel Cataneo FN 7 440 17,31 %
2
1
1
Marie-Françoise Palloix FG 3 017 7,02 %
1
0
André Jollivet Liste Diouf 2 803 6,52 %
1
0
Inscrits 78 113 100 %
45
15
10
Abstention 33 972 43,49 %
Votants 44 141 56,51 %
Blancs et nuls 1 154 2,61 %
Exprimés 42 987 55,03 %

Ve secteur (9e et 10e arrondissements)[modifier | modifier le code]

Tête de liste Partis Premier tour Second tour Sièges
# % # % Conseil
de secteur
Conseil
municipal
Conseil
communautaire
Guy Teissier UMP-UDI-MoDem 19 396 45,78 % 22 851 51,45 %
23
12
8
Laurent Comas FN 10 829 25,56 % 11 704 26,35 %
4
2
1
Karim Zéribi EELV-PS 6 475 15,28 % 9 860 22,20 %
3
1
1
Jean-Marc Cavagnara FG 2 572 6,07 %
Caroline Petit Liste Diouf 1 860 4,39 %
Fernand Pietri PRG 733 1,73 %
Salah Nehari DVG 504 1,19 %
Inscrits 79 985 100 % 79 979 100 %
45
15
10
Abstention 36 145 45,19 %
Votants 43 840 54,81 % 46 064 57,60 %
Blancs et nuls 1 471 3,36 % 1 649 3,58 %
Exprimés 42 369 52,97 % 44 415 55,53 %

VIe secteur (11e et 12e arrondissements)[modifier | modifier le code]

Tête de liste Partis Premier tour Second tour Sièges
# % # % Conseil
de secteur
Conseil
municipal
Conseil
communautaire
Roland Blum UMP-UDI-MoDem 14 891 35,17 % 20 559 46,69 %
19
10
8
Robert Assante DVD 5 672 13,40 %
Élisabeth Philippe FN 10 942 25,85 % 13 189 29,95 %
4
2
1
Christophe Masse PS-EELV 7 040 16,63 % 10 287 23,36 %
3
1
1
Sandrine Cartier FG 2 340 5,53 %
Ferdinand Richard Liste Diouf 1 452 3,43 %
Inscrits 77 265 100 % 77 257 100 %
39
13
10
Abstention 33 820 43,77 %
Votants 43 445 56,23 % 45 569 58,98 %
Blancs et nuls 1 108 2,55 % 1 534 3,37 %
Exprimés 42 337 54,79 % 44 035 57,00 %

VIIe secteur (13e et 14e arrondissements)[modifier | modifier le code]

Tête de liste Partis Premier tour Second tour Sièges
# % # % Conseil
de secteur
Conseil
municipal
Conseil
communautaire
Stéphane Ravier FN 12 857 32,88 % 15 971 35,34 %
22
11
8
Richard Miron UMP-UDI-MoDem 10 882 27,83 % 14 529 32,15 %
5
2
2
Garo Hovsepian PS-EELV 8 467 21,66 % 14 696 32,52 %
5
3
2
Samy Johsua FG 2 512 6,43 %
Pape Diouf Liste Diouf 3 168 8,10 %
Myriam Manni DVG 850 2,17 %
Danièle Pécout LO 361 0,92 %
Inscrits 81 959 100 % 81 953 100 %
48
16
12
Abstention 41 569 50,72 %
Votants 40 390 49,28 % 46 608 56,87 %
Blancs et nuls 1 293 3,20 % 1 412 3,03 %
Exprimés 39 097 47,70 % 45 196 55,15 %

VIIIe secteur (15e et 16e arrondissements)[modifier | modifier le code]

Tête de liste Partis Premier tour Second tour Sièges
# % # % Conseil
de secteur
Conseil
municipal
Conseil
communautaire
Samia Ghali PS-EELV 6 634 31,71 % 10 716 45,54 %
17
9
6
Jean-Marc Coppola FG 2 260 10,80 %
Bernard Marandat FN 5 772 27,59 % 7 206 30,63 %
4
2
1
Arlette Fructus UDI-MoDem-UMP 4 393 21,00 % 5 607 23,83 %
3
1
1
Zoubida Menguenni Liste Diouf 1 145 5,47 %
Cyril Abidi DVG 237 1,13 %
Hassen Hammou PRG 186 0,89 %
François Roche LO 164 0,78 %
Jean-François Barnier POI 129 0,62 %
Inscrits 46 467 100 % 46 464 100 %
36
12
8
Abstention 24 859 53,50 %
Votants 21 608 46,50 % 24 458 52,64 %
Blancs et nuls 688 3,18 % 929 3,80 %
Exprimés 20 920 45,02 % 23 529 50,64 %

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « A quoi sert le candidat Pape Diouf ? », sur 'Marsactu',‎ 4 février 2014.
  2. « Ouvrons la porte de l'avenir ! »,‎ 4 mars 2014.
  3. a et b « À Marseille, Bennahmias se rallie à Mennucci », sur LeFigaro.fr (consulté le 25 février 2014)
  4. Municipales à Marseille : le PS aux primaires, la gauche en chantier, Regards, 14 mai 2013.
  5. Stéphane Ravier : "Il est temps de tourner la page", La Provence, 16 janvier 2013.
  6. Une candidate Front de gauche aux législatives rejoint le FN, Marsactu, 23 mai 2013.
  7. Marseille : Anna Rosso-Roig à Fronts de cale, Libération, 24 novembre 2013.
  8. Le FN change deux têtes de liste en cours de campagne, Marsactu, 23 janvier 2014.
  9. Marseille : le PS demande un "sondage de notoriété" avant les municipales, Le Point, 8 mars 2013.
  10. Municipales 2014 : le PS va organiser des primaires à Marseille, Le Point, 26 mars 2013.
  11. Marseille : les primaires socialistes se joueront entre six ténors, La Provence, 11 juillet 2013.
  12. Marseille : six candidats à la primaire PS, Le Figaro, 17 juillet 2013.
  13. À Marseille, six candidats PS admis à concourir pour ravir la ville à la droite, Le Point, 18 juillet 2013.
  14. Caselli candidat à la mairie de Marseille, Le Figaro, 9 janvier 2013.
  15. Samia Ghali, une candidate de plus à la mairie de Marseille pour le PS, Le Point, 21 janvier 2013.
  16. Municipales 2014 : Henri Jibrayel candidat aux primaires, La Provence, 13 février 2013.
  17. Marseille : Carlotti officiellement candidate à la mairie, Le Point, 21 mars 2013.
  18. Municipales : Mennucci (PS) se lance dans la primaire à Marseille, L'Express, 8 avril 2013.
  19. Primaires à Marseille : Christophe Masse entre dans la danse socialiste, La Provence, 19 juin 2013.
  20. Résultats
  21. a et b Marseille : Zéribi élu tête de liste EELV sur fond de polémiques, LCI/TF1, 28 septembre 2013.
  22. Municipales à Marseille : le Vert Zéribi ira-t-il au bout ?, Le Parisien, 20 novembre 2013.
  23. EELV fait liste commune avec le PS dès le 1er tour à Marseille, La Provence, 25 janvier 2014
  24. a et b « Marseille: le MoDem soutiendra Gaudin », sur lefigaro.fr, Le Figaro,‎ 2014 (consulté le 26 février 2014)
  25. Renaud Muselier renonce à briguer la mairie de Marseille, Le Figaro, 5 juillet 2012.
  26. Le bus de campagne du maire de secteur des 6/8 Dominique Tian a été incendié, France 3, 25 janvier 2013.
  27. Municipales 2014 : l'UMP préfère un sondage plutôt que des primaires, France 3, 19 avril 2013.
  28. Gaudin : «Pourquoi je me représente à Marseille», Le Figaro, 21 novembre 2013.
  29. A Marseille, le centre divisé à l'approche des municipales, Le Monde, 18 octobre 2013.
  30. Robert Assante ne soutiendra plus Jean-Claude Gaudin, Marsactu, 2 octobre 2013.
  31. Annoncé bleu Marine, Assante dément mais se dit "en phase" avec Collard, Marsactu, 17 octobre 2013.
  32. a, b et c Lisette Narducci : "Je suis candidate à ma succession", Marsactu, 6 novembre 2013.
  33. a et b Guérini affiche clairement sa dissidence avec le PS, La Provence, 25 janvier 2014.
  34. « Accord UMP/PRG à Marseille : Gaudin vise le grand chelem », France 3,‎ 25 mars 2014 (lire en ligne)
  35. « Jean-Michel Baylet « désavoue totalement l’accord avec Gaudin » », sur PRG.
  36. a, b, c, d, e et f Le sondage propose « une liste d'extrême gauche ».
  37. a et b Le sondage propose Sébastien Barles comme candidat tête de liste.
  38. a, b, c, d, e, f, g, h et i Le sondage ne propose pas de nom du candidat tête de liste.
  39. Le sondage propose Lisette Narducci comme candidate tête de liste.
  40. a et b Le sondage propose une liste soutenue par le « Sursaut » sans proposer de tête de liste.
  41. a, b, c, d, e et f Liste commune du Parti socialiste et d'EELV.
  42. Lisette Narducci dans le IIe secteur, Robert Assante dans le VIe secteur.
  43. Le sondage propose une liste menée par Pape Diouf et soutenue par le « Sursaut »
  44. a, b, c, d, e et f Avec le soutien du MoDem
  45. a et b Liste présentée comme ayant le soutien du MoDem.
  46. a et b Liste conduite par Madrolle
  47. Candidatures du 1er tour pour la commune Marseille
  48. « A Marseille, PS et Front de gauche fusionnent leurs listes », sur Le JDD.fr (consulté le 26 mars 2014)
  49. « A Marseille, l'amertume des colistiers de Pape Diouf », sur libération.fr (consulté le 26 mars 2014)
  50. « Accord UMP/PRG à Marseille : Gaudin vise le grand chelem », sur France 3 (consulté le 26 mars 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]