Élections présidentielle et législatives mexicaines de 2006

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2003 Drapeau du Mexique 2009 Suivant
Élections présidentielle et législatives mexicaines de 2006
Électorat et résultats
Inscrits  71 374 373
  
58,55 %
Felipe Calderon H.jpg
Felipe Calderón – Parti action nationale
Voix 15 000 284
  
35,89 %
Andres manuel lopez obrador oct05.jpg
Andrés Manuel López Obrador – Parti de la révolution démocratique
Coalition pour le bien de tous
Voix 14 756 350
  
35,33 %
Roberto Madrazo.jpg
Roberto Madrazo – Parti révolutionnaire institutionnel
Alliance pour le Mexique
Voix 9 301 441
  
22,26 %
Carte
  •      PAN: Parti Action nationale
  •      PRD: Parti de la révolution démocratique
Président
Sortant
Élu
Politique au Mexique
Image illustrative de l'article Élections présidentielle et législatives mexicaines de 2006

Les élections de 2006 ont eu lieu le dimanche 2 juillet et ont été controversées[1]. Les électeurs devaient désigner:

  • un nouveau président de la république pour une période de six ans et pour succéder à Vicente Fox ;
  • 500 députés dont 300 par un scrutin majoritaire et dont 200 par scrutin proportionnel ;
  • 128 sénateurs : 3 sénateurs par État et 32 sur les listes nationales des partis politiques.

Le même jour, des élections locales ont eu lieu dans le district de Mexico pour désigner un nouveau gouverneur et une nouvelle assemblée législative.

Élection présidentielle[modifier | modifier le code]

Huit partis politiques ont participé à l’élection présidentielle de 2006 ; cinq d’entre eux formèrent deux coalitions.

Candidats[modifier | modifier le code]

Parti/Coalition Candidat Slogan
PAN (Mexico).svg Parti Action Nationale Felipe Calderón Hinojosa Para que Vivamos Mejor (« Pour que nous vivions mieux »)
Logotipo Alianza por el Bien de Todos.png Coalition pour le Bien de Tous (PRD, PT, Convergence) Andrés Manuel López Obrador Por el bien de todos, primero los pobres (« Pour le bien de tous, d'abord les pauvres »)
Alianza por México.png Alliance pour le Mexique (2006) (PRI, PVEM) Roberto Madrazo Pintado Mover a México para que las cosas se hagan (« Bouger le Mexique pour que les choses se fassent »)
PASC party.png Alternative sociale-démocrate et paysanne Patricia Mercado Castro Palabra de mujer (« Parole de femme »)
Nueva Alianza logo.png Nouvelle Alliance Roberto Campa Cifrián Uno de tres (« Un de trois »)

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats officiels de l'élection présidentielle mexicaine du 2 juillet 2006[2]
Votants 41 791 322 58,90 %
Bulletins enregistrés 41 791 322
Bulletins blancs ou nuls 904 604 2,16 %
Suffrages exprimés 40 886 718 97,84 %
Candidat Parti Suffrages Pourcentage
Felipe Calderón Hinojosa Parti action nationale 15 000 284 36,69 %
Andrés Manuel López Obrador Coalition pour le bien de tous (PRD, PT, Convergence) 14 756 350 36,09 %
Roberto Madrazo Pintado Alliance pour le Mexique (PRI, PVEM) 9 301 441 22,75 %
Patricia Mercado Castro Alternative sociale-démocrate et paysanne 1 128 850 2,76 %
Roberto Campa Cifrián Parti nouvelle alliance 401 804 0,98 %
Candidats non-inscrits Néant 297 989 0,73 %


  •      PAN: Parti Action nationale
  •      PRD: Parti de la révolution démocratique

42 249 541 Mexicains ont voté ; les suffrages ont été décomptés dans 130 477 bureaux de vote par 909 575 citoyens (non fonctionnaires). Le résultat, annoncé par l’IFE (Institut Fédéral Électoral), apparaît très serré : Andrés Manuel López Obrador, le candidat de la Coalition pour le Bien de Tous menée par son parti le Parti de la révolution démocratique (PRD, gauche), a été déclaré battu, à 0,57 % près, soit 240 822 voix, par son rival du Parti Action nationale (PAN, conservateur), Felipe Calderón Hinojosa.

Controverse[modifier | modifier le code]

Andrés Manuel López Obrador a contesté le résultat en raison de fraudes supposées et d’une campagne électorale trop biaisée. Il a demandé un recompte total des voix, ce que la législation mexicaine ne prévoit pas : seul un recompte des bureaux de votes contestés peut être mené. Jusqu’au 13 juillet, 359 recours de non-conformité ont été introduits devant le TEPJF (Tribunal Électoral du Pouvoir Judiciaire de la Fédération), 227 présentés par la Coalition pour le Bien de Tous (PRD-PT-Convergence), 131 par le PAN et 1 par l’Alliance pour le Mexique (PRI-PVEM). Ces recours ont conduit au recompte d’environ 9 % des suffrages.

Le TEPJF a rejeté le 28 août les accusations de fraude du candidat de la gauche Andrés Manuel López Obrador, laissant quasiment inchangé l’écart de voix, et a validé l’élection le 5 septembre[3]. Il a toutefois admonesté le président sortant Vicente Fox pour avoir mis en péril l’élection en intervenant de manière partisane dans la campagne[4], ce qui est formellement interdit par la Constitution.

L'Union européenne, par la voix du président de la Commission européenne José Manuel Barroso a exprimée sa "grave préoccupation"[5]. Le ministre néerlandais des affaires étrangère a déclaré qu'« il est important que nous transmettions de la manière la plus claire possible l’inquiétude de l’Union européenne et celle de tous les États membres sur le résultat de l’élection présidentielle"[5].

Avec le recompte de 9 % des bureaux de vote, le résultat final est quasiment inchangé :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]