Élections législatives russes de 2011

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2007 Drapeau de la Russie
Élections législatives russes de 2011
Les 450 sièges de la Douma
4 décembre 2011
  
60,1 %
Vladimir Putin-2.jpg
Russie unie - Vladimir Poutine
Voix 32 379 135
  
49,32 %
Sièges obtenus 238 Red Arrow Down.svg 77
Gennady Zyuganov 2012-05-01.jpg
Parti communiste de la Fédération de Russie - Guennadi Ziouganov
Voix 12 599 507
  
19,19 %
Sièges obtenus 92 Green Arrow Up.svg 35
Levichev.jpg
Russie juste - Nikolai Levichev (en)
Voix 8 695 522
  
13,24 %
Sièges obtenus 64 Green Arrow Up.svg 26
Wladimir Schirinowski crooped.jpeg
Parti libéral-démocrate de Russie - Vladimir Jirinovski
Voix 7 664 570
  
11,67 %
Sièges obtenus 56 Green Arrow Up.svg 16
Président de la Douma
Sortant
Élu
Politique en Russie
Image illustrative de l'article Élections législatives russes de 2011
Emblème officiel des élections législatives russes de 2011.

En Russie, les citoyens ont été appelés aux urnes afin d'élire leurs députés au cours d'un scrutin législatif qui s'est tenu le 4 décembre 2011.

Russie unie, le parti du président du gouvernement Vladimir Poutine, a remporté les élections mais perdu la majorité qualifiée des deux tiers. Les communistes, les libéraux nationalistes et les sociaux-démocrates sont les trois partis — dont le degré d'opposition au gouvernement est variable — à profiter de la baisse de popularité du duo Poutine-Medvedev. Ce scrutin a été contesté en Russie en raison de fraudes présumées mais non prouvées par la suite en faveur du parti au pouvoir.

Contexte[modifier | modifier le code]

Vladimir Poutine, au pouvoir depuis 2000 (d'abord comme président de la Fédération de 2000 à 2008, puis comme président du gouvernement depuis 2008), est investi candidat de Russie unie à l'élection présidentielle de 2012 quelques jours avant le scrutin législatif[1].

Il souhaite ainsi retrouver son poste de chef de l'État, qu'il avait été contraint de quitter après avoir effectué deux mandats consécutifs, et annonce son intention de nommer le président Dmitri Medvedev à la tête du gouvernement en cas de victoire.

Selon certains, ce « tour de passe-passe » est principalement responsable de la baisse de popularité de l'exécutif et de Russie unie[2].

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

L'élection porte sur la totalité des 450 sièges de la Douma, la chambre basse du Parlement, ce qui porte la majorité absolue à 226 voix.

Les députés sont élus au scrutin proportionnel, avec un seuil national pour l'accès à la répartition des sièges : seuls les partis ayant reçu 7 % des suffrages exprimés sont représentés. Toutefois, les listes ayant obtenu entre 5 et 6 % obtiennent un siège et celles ayant obtenu entre 6 et 7 %, deux.

Partis en lice[modifier | modifier le code]

Rang officiel Parti Tête de liste Résultats en 2007
1 Russie juste Sergueï Mironov 7,74 % des voix
38 sièges
2 Ldpr.png Parti libéral-démocrate de Russie Vladimir Jirinovski 8,14 % des voix
40 sièges
3 Patriotes de Russie Gennady Semigin 0,89 % des voix
0 sièges
4 KPRF.svg Parti communiste de la Fédération de Russie Guennadi Ziouganov 11,57 % des voix
57 sièges
5 Партия Яблоко logo.jpg Iabloko Grigori Iavlinski 1,59 % des voix
0 sièges
6 Russie Unie Logo.svg Russie unie Dmitri Medvedev 64,30 % des voix
315 sièges
7 Логотип партии "Правое дело".svg Juste Cause Andrey Dunaev Fondé en 2009

Résultats officiels[modifier | modifier le code]

Résultats officiels[3]
Parti Voix Sièges
# % # %
  Russie unie 32 379 135 49,32 238 52,9
  Parti communiste de la Fédération de Russie 12 599 507 19,19 92 20,4
  Russie juste 8 695 522 13,24 64 14,2
  Parti libéral-démocrate de Russie 7 664 570 11,67 56 12,4
  Iabloko 2 252 403 3,43 0 0
  Patriotes de Russie 639 119 0,97 0 0
  Juste Cause 392 806 0,60 0 0
 
Inscrits 109 237 780 100,00
Abstentions
Votants 60,2 %
Blancs et nuls
Exprimés

Selon les résultats officiels, le parti au pouvoir obtient ses scores les plus importants en Tchétchénie avec 99,5 % des voix et une participation de près de 99 %. Russie Unie obtient également des scores très forts avec une participation importante en Mordovie (91,6 %), en Ingouchie (91 %), en Karatchaïévo-Tcherkessie (89,8 %), dans le Touva (85,3 %) et dans le Daguestan (82,8 %) : trois des ces régions sont des républiques caucasiennes.

En revanche, Russie Unie obtient ses scores les plus faibles dans l'Oblast de Iaroslavl (29 % des voix), dans l'Oblast d'Arkhangelsk (31,9 %) et dans l'Oblast de Mourmansk (32 %). Il est aussi relativement faible à Saint-Pétersbourg (33,5 %). À Moscou, les scores sont relativement comparables au score national, Russie Unie obtient environ 46,6 % des voix, tous les autres partis des scores très comparables au reste du pays, sauf Iabloko qui obtient 8,5 % des voix.

Douma2011.jpg

Contestations[modifier | modifier le code]

Plusieurs cas de fraudes en faveur de Russie unie sont dénoncés par l'opposition et des médias indépendants. Des manifestations ont lieu dans les jours qui suivent, dont une qui aurait rassemblé quelques 120 000 personnes selon les organisateurs le 24 décembre à Moscou[4],[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]