Élections législatives régionales de 2011 en Saxe-Anhalt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2006 Wappen Sachsen-Anhalt.svg
Élections législatives régionales de 2011 en Saxe-Anhalt
105 sièges du Landtag
20 mars 2011
Reiner Haseloff (Martin Rulsch) 01.jpg
CDU - Reiner Haseloff
  
32,5 %
Sièges obtenus 41
2012-12-13 - Wulf Gallert MdL DE-ST - 1366.jpg
Die Linke - Wulf Gallert (de)
  
23,7 %
Sièges obtenus 29
Jens Bullerjahn (Martin Rulsch) 2.jpg
SPD - Jens Bullerjahn
  
21,5 %
Sièges obtenus 26
2012-12-13 - Claudia Dalbert MdL DE-ST - 1193.jpg
Grünen - Claudia Dalbert (de)
  
7,1 %
Sièges obtenus 9
Silver - replace this image male.svg
NPD - Matthias Heyder (de)
  
4,6 %
Sièges obtenus 0
Silver - replace this image male.svg
FDP - Veit Wolpert (de)
  
3,8 %
Sièges obtenus 0
Ministre-président
Sortant
Élu

Les élections législatives régionales de 2011 en Saxe-Anhalt (Landtagswahl in Sachsen-Anhalt 2011) se sont tenues le 20 mars 2011 dans le Land allemand de Saxe-Anhalt, afin d'élire les quatre-vingt onze députés de la sixième législature du Landtag, pour un mandat de cinq ans.

L'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) arrive de nouveau en tête, devant Die Linke et le Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD), au coude à coude.

Contexte[modifier | modifier le code]

Aux élections du 26 mars 2006, l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU), dirigée par le ministre-président Wolfgang Böhmer, au pouvoir depuis 2002, était de nouveau arrivée en tête avec 36 % des voix, alors que Die Linke avait confirmé sa place de deuxième parti du Land, en obtenant 24 % des suffrages, contre 21 % au Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD). Toutefois, le Parti libéral-démocrate (FDP), partenaire de coalition de la CDU, n'avait recueilli que 6,7 % des voix, soit deux fois moins qu'en 2002.

L'impossibilité de reconduire l'alliance au pouvoir et l'absence d'entente à gauche ont alors conduit Wolfgang Böhmer à la formation d'une grande coalition CDU/SPD, disposant de 64 députés sur 97.

En mars 2010, le ministre-président, âgé de 74 ans, a renoncé à se porter candidat pour un troisième mandat, et cédé cette place à Reiner Haseloff, ministre régional de l'Économie. Ce dernier affrontera notamment son collègue, le ministre des Finances et vice-ministre-président Jens Bullerjahn.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Système électoral allemand.

Le Landtag de Saxe-Anhalt comprend au moins 91 députés, élus pour cinq ans depuis les élections de 2006. Lors du scrutin, chaque électeur dispose de deux voix : la première pour élire un candidat au scrutin uninominal majoritaire à un tour dans l'une des quarante-cinq circonscriptions du Land, l'autre pour voter en faveur d'une liste de candidats présentée par chaque parti au niveau régional.

Les sièges sont répartis à la proportionnelle au quotient de Hare du nombre de suffrages obtenus par chaque liste, puis on soustrait au nombre obtenu par chaque parti les candidats de celui-ci élus dans les circonscriptions. Tout siège non-pourvu au scrutin uninominal est alors comblé par les candidats présents sur la liste régionale.

Si un parti obtient plus de sièges dans les circonscriptions que la proportionnelle ne lui en accorde, il les conserve, et le Parlement voit ainsi son nombre total de sièges augmenté. Toutefois, afin de rétablir la proportionnalité, les autres partis se voient également attribuer des élus supplémentaires.

Principaux partis et chefs de file[modifier | modifier le code]

Parti Idéologie Chef de file Résultats de 2006
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne
Christlich Demokratische Union Deutschlands
Centre-droit
Démocratie chrétienne, conservatisme libéral
Reiner Haseloff
(Ministre de l'Économie)
36,2 % des voix
40 députés
Die Linke Gauche
Socialisme démocratique, anticapitalisme
Wulf Gallert 24,1 % des voix
26 députés
Parti social-démocrate d'Allemagne
Sozialdemokratische Partei Deutschlands
Centre-gauche
Social-démocratie, troisième voie, progressisme
Jens Bullerjahn
(Ministre des Finances)
21,4 % des voix
24 députés
Parti libéral-démocrate
Freie Demokratische Partei
Centre-droit
Libéralisme économique, social-libéralisme
Veit Wolpert 6,7 % des voix
7 députés
Alliance 90 / Les Verts
Bündnis 90/Die Grünen
Centre-gauche
Écologie politique, progressisme
Claudia Dalbert 3,6 % des voix
0 députés
Parti national-démocrate d'Allemagne
Nationaldemokratische Partei Deutschlands
Extrême droite
Nationalisme, populisme, conservatisme social
Matthias Heyder Absent

Campagne[modifier | modifier le code]

Sondages[modifier | modifier le code]

Institut Date CDU SPD Verts FDP Die Linke NPD
FGW 11.03.2011 32,0 % 24,0 % 5,0 % 5,0 % 24,0 % 5,0 %
ARD 10.03.2011 33,0 % 24,0 % 5,5 % 4,5 % 25,0 % 5,0 %
Infratest 20.02.2011 31,0 % 22,0 % 7,0 % 5,0 % 27,0 % 5,0 %
Infratest 17.02.2011 32,0 % 23,0 % 7,0 % 5,0 % 26,0 % 4,0 %
Infratest 20.01.2011 32,0 % 22,0 % 8,0 % 4,0 % 28,0 % 3,0 %
Infratest 23.09.2010 30,0 % 21,0 % 9,0 % 5,0 % 30,0 %  ?
Dernières élections 26.03.2006 36,2 % 21,4 % 3,6 % 6,7 % 24,1 % Absent

Résultats[modifier | modifier le code]

Scores[modifier | modifier le code]

Composition politique de la nouvelle législature.
Parti Suffrages Sièges
Voix  % +/- MU1 +/- Députés +/-
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) 322 897 32,5 % en diminution 3,7 41 en augmentation 1 41 en augmentation 1
Die Linke 234 917 23,7 % en diminution 0,4 3 en stagnation 29 en augmentation 3
Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) 213 586 21,5 % en augmentation 0,1 1 en diminution 1 26 en augmentation 2
Alliance 90 / Les Verts (Grünen) 70 906 7,1 % en augmentation 3,5 0 en stagnation 9 en augmentation 9
Parti national-démocrate d'Allemagne (NPD) 45 697 4,6 % en augmentation 4,6 0 en stagnation 0 en stagnation
Parti libéral-démocrate (FDP) 38 172 3,8 % en diminution 2,9 0 en stagnation 0 en diminution 7
TOTAL (participation : 51,2 %) 926 175 94,2 % n/a 45 en stagnation 105 en augmentation 8

Élus[modifier | modifier le code]

Liste des membres de la sixième législature du landtag de Saxe-Anhalt

Analyse[modifier | modifier le code]

Au cours de ce scrutin, marqué une hausse de presque sept points de la participation, la CDU a conservé son statut de premier parti du Land, enregistrant toutefois un recul de presque quatre points. Obtenant une progression quasi-similaire, Les Verts font leur retour au Landtag, dont ils étaient exclus depuis 1998, dans un contexte international marqué par la crise nucléaire au Japon. Juste derrière, l'extrême-droite du NPD échoue de peu à entrer dans un troisième Parlement régional est-allemand, connaissant la plus forte progression de ce scrutin. Si Die Linke et le SPD se maintiennent à leur niveau respectif, les sociaux-démocrates échouant donc à retrouver leur statut de deuxième force politique régionale, le FDP, en perdant trois points, se voit exclu du Landtag.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Le 19 novembre 2011, Reiner Haseloff est investi ministre-président, à la tête d'une nouvelle grande coalition avec le SPD de Jens Bullerjahn, qui dispose de 67 députés sur 105.