Élections législatives polonaises de 2011

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2007 Drapeau de la Pologne
Élections législatives de 2011
460 sièges de la Diète
(Majorité absolue : 231 sièges)
100 sièges du Sénat
9 octobre
Type d’élection  Législative
Période  4 ans
Électorat et résultats
Population  37 748 288
Inscrits  30 762 931
Votants 14 369 503
  
48,92 % Red Arrow Down.svg 9,2 %
Plate-forme civique - Logo.svg
Plate-forme civique – Donald Tusk
Voix 5 629 773 Red Arrow Down.svg 16 %
  
39,18 %
Sénateurs élus 63 Green Arrow Up.svg 3
Députés élus 207 Red Arrow Down.svg 2
Blue flag waving.svg
Droit et justice – Jarosław Kaczyński
Voix 4 295 016 Red Arrow Down.svg 17,1 %
  
29,89 %
Sénateurs élus 31 Red Arrow Down.svg 8
Députés élus 157 Red Arrow Down.svg 9
Orange flag waving.svg
Mouvement Palikot – Janusz Palikot
Voix 1 439 490
  
10,02 %
Sénateurs élus 0 Equal blue arrow.png 0
Députés élus 40 Green Arrow Up.svg 40
PSL-logo.jpg
Parti paysan polonais – Waldemar Pawlak
Voix 1 201 628 Red Arrow Down.svg 16,4 %
  
8,36 %
Sénateurs élus 2 Green Arrow Up.svg 2
Députés élus 28 Red Arrow Down.svg 3
Red flag waving.svg
Alliance de la gauche démocratique – Grzegorz Napieralski
Voix 1 184 303 Red Arrow Down.svg 44,2 %
  
8,24 %
Sénateurs élus 0 Equal blue arrow.png 0
Députés élus 27 Red Arrow Down.svg 26
Nouvelle composition de la Diète
Carte
Gouvernement
Sortant
Élu
Politique en Pologne
Image illustrative de l'article Élections législatives polonaises de 2011

Les élections législatives polonaises de 2011 concernant la Diète et le Sénat ont eu lieu le 9 octobre 2011, au terme de leur mandat de quatre ans[1].

Le scrutin a été remporté par la Plate-forme civique (PO), parti libéral et pro-européen au pouvoir depuis 2007, et marqué par la percée du Mouvement Palikot (RP), formation anticléricale de centre-gauche.

Contexte : une majorité libérale au pouvoir depuis quatre ans[modifier | modifier le code]

Lors des élections législatives de 2007, la Plate-forme civique (PO) de Donald Tusk, candidat malheureux à la présidentielle de 2005, s'est imposé comme la première force politique du pays avec 41 % des voix, contre 32 % à Droit et justice (PiS), le parti du président de la République, Lech Kaczyński, et du président du Conseil des ministres, son frère jumeau Jarosław. La PO a alors formé une coalition avec le Parti paysan polonais (PSL) de l'ancien président du Conseil des ministres Waldemar Pawlak, qui avait recueilli plus de 8 % des voix.

Idée d'un scrutin anticipé[modifier | modifier le code]

Bien que la coalition gouvernementale dispose d'une forte majorité de 240 députés sur 460, il a été suggéré que des élections anticipées pourraient avoir lieu au printemps 2011[2], afin de ne pas interrompre la présidence polonaise du Conseil de l'Union européenne, durant le second semestre de l'année. Cette idée était soutenue par l'Alliance de la gauche démocratique (SLD) et La Pologne est le plus important (PJN), mais rejetée par Droit et justice (PiS)[3], le plus important parti d'opposition. Le président de la Diète polonaise, Grzegorz Schetyna, membre de la Plate-forme civique (PO), au pouvoir, a dit ne pas croire à l'anticipation des élections[4].

Coalition possible[modifier | modifier le code]

Le Parti paysan polonais (PSL) a fait savoir qu'il souhaitait poursuivre l'alliance gouvernementale avec la Plate-forme civique à la suite du scrutin[5]. Plusieurs députés du parti ont alors proposé une alliance électorale avec la PO, afin de s'assurer que le PSL, dont les intentions de vote dans les sondages avait chuté aux environs de 5 %, continue de siéger à la Diète.

Principaux partis et chefs de file[modifier | modifier le code]

Parti Chef de file Idéologie Résultats en 2007
Plate-forme civique
Platforma Obywatelska
Flickr - europeanpeoplesparty - EPP Congress Warsaw (351).jpg Donald Tusk
Président du Conseil des ministres
Centre-droit
Libéralisme, démocratie chrétienne, europhilie
41,51 % des voix
209 députés
60 sénateurs
Droit et justice
Prawo i Sprawiedliwość
Jaroslaw Kaczynski UW.JPG Jarosław Kaczyński Droite
Démocratie chrétienne, conservatisme, euroscepticisme
32,11 % des voix
166 députés
39 sénateurs
Alliance de la gauche démocratique
Sojusz Lewicy Demokratycznej
Grzegorz Napieralski 2010.jpg Grzegorz Napieralski Centre-gauche
Social-démocratie
13,15 % des voix
53 députés
aucun sénateur
Parti paysan polonais
Polskie Stronnictwo Ludowe
Waldemar Pawlak candidate 2010 F.jpg Waldemar Pawlak
Vice-président du Conseil des ministres
Ministre de l'Économie
Centre
Démocratie chrétienne, agrarisme
8,91 % des voix
31 députés
aucun sénateur
La Pologne est le plus important
Polska jest Najważniejsza
P. Kowal.jpg
Paweł Kowal Centre-droit
Libéralisme, conservatisme, euroscepticisme
Inexistant
Mouvement Palikot
Ruch Palikota
Palikot Janusz 001.JPG Janusz Palikot Centre-gauche
Social-démocratie, social-libéralisme, anticléricalisme
Inexistant

Campagne[modifier | modifier le code]

Sondages[modifier | modifier le code]

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats par powiat.

Résultats définitifs[6]

Parti Voix  % +/- Députés +/- Sénateurs +/-
Plate-forme civique (PO) 5 629 773 39,18 % en diminution 2,33 207 en diminution 2 63 en augmentation 3
Droit et justice (PiS) 4 295 016 29,89 % en diminution 2,22 157 en diminution 9 31 en diminution 8
Mouvement Palikot (RP) 1 439 490 10,02 % en augmentation 10,02 40 en augmentation 40 0 en stagnation
Parti paysan polonais (PSL) 1 201 628 8,36 % en diminution 0,55 28 en diminution 3 2 en augmentation 2
Alliance de la gauche démocratique (SLD) 1 184 303 8,24 % en diminution 4,91 27 en diminution 26 0 en stagnation
La Pologne est le plus important (PJN) 315 393 2,19 % 0 en diminution 15 0 en stagnation
Autres[7] 303 900 2,11 % 1[8] 4[9] en augmentation 3
TOTAL (participation : 48,87 %) 14 369 503 99,99 % n/a 460 n/a 100 n/a

Analyse et conséquences[modifier | modifier le code]

Les élections sont remportées par la Plate-forme civique au pouvoir depuis 2007. Le président du Conseil des ministres libéral sortant Donald Tusk forme un nouveau gouvernement en coalition avec Parti paysan polonais (PSL). Le Cabinet Tusk II entre en fonction le 18 novembre[10].

Le scrutin est marqué par la percée du Mouvement Palikot : le parti anticlérical fondé en 2010 obtient le troisième groupe parlementaire de la Diète, dans un pays dont 90 % des habitants se déclarent catholiques[11].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]