Élections législatives et présidentielle haïtiennes de 2010-2011

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2006 Drapeau d'Haïti
Élections législatives et présidentielle haïtiennes de 2010-2011
28 novembre 2010
20 mars 2011)
Martelly 2011.jpg
Michel MartellyRéponse Paysanne
Voix au 1er tour 234 617
Voix au 2e tour 716 986 Green Arrow Up.svg 205,6 %
  
21,84 %
  
67,57 %
Manigat.JPG
Mirlande ManigatRassemblement des démocrates nationaux progressistes
Voix au 1er tour 336 878
Voix au 2e tour 336 747 Red Arrow Down.svg 0 %
  
31,37 %
  
31,74 %
Président
Sortant
Élu
Politique à Haïti
Image illustrative de l'article Élections législatives et présidentielle haïtiennes de 2010-2011

Le premier tour des élections législatives et présidentielles haïtiennes de 2010-2011 s'est déroulé le 28 novembre 2010 et le 20 mars 2011 pour le second tour[1]. Les élections législatives étaient initialement prévues les 28 février et 3 mars 2010 mais le tremblement de terre d'Haïti de 2010 qui ravagea une partie d'Haïti, notamment sa capitale, Port-au-Prince, n'a plus permis d'organiser cette consultation électorale[2].
Michel Martelly a été élu président le 4 avril 2011 mettant ainsi fin à la campagne électorale de 2011.

Le deuxième tour des élections aurait dû avoir lieu le 16 janvier 2011[3], mais a été reporté à cause de soupçons de fraude lors du premier tour des présidentielles. En effet, la qualification du candidat du pouvoir Jude Celestin avec 22 % des voix pour affronter Mirlande Manigat (31 % des voix), telle qu'elle ressort des résultats provisoires parus le 7 décembre 2010, est contestée par les partisans de candidats éliminés, en particulier ceux du chanteur populaire Michel Martelly (21 % des voix).

La communauté internationale fait pression pour un recomptage, notamment au travers de l'Organisation des États américains, chargée d'une mission d'expertise. Le Conseil Électoral Provisoire (CEP) valide cependant ces résultats mi-janvier 2011, sous réserves de recours de contestation[4]. Mais sous la pression et par crainte de violences, le parti Inité de Jude Celestin décide finalement de retirer son candidat[5], et les résultats définitifs annoncés le 3 février qualifient finalement Michel Martelly pour un second tour prévu pour le 20 mars 2011, René Préval voyant son mandat, censé s'achever le 7 février, prolongé d'ici là[6].

Organisation[modifier | modifier le code]

Le Conseil Électoral Provisoire, instance créée en 1987 dans le cadre de la nouvelle constitution et dont la mission fondamentale consiste à organiser des élections, est chargé d'organiser ces consultations électorales. Malgré la perte d'une partie de ses membres et la destruction d'une partie de ses locaux, le CEP a été réorganisé afin de pouvoir œuvrer rapidement au bon fonctionnement démocratique du pays[7].

Le secrétaire général-adjoint de l'OÉA, Albert Ramdin, a promis le soutien de l'organisation à la résolution des problèmes techniques, dont l'actualisation des listes électorales après le décès le 12 janvier de dizaines de milliers d'électeurs, l'enregistrement des électeurs à peine majeurs, les électeurs ayant changé d'adresse, la relocalisation des centres de vote[8].

Le président d'Haïti, René Préval, a sollicité l'ONU, afin que celle-ci envoie une mission technique, en vue de d’analyser les capacités techniques, logistiques et financières de l’État haïtien à organiser des élections à la fin de cette année. Selon le chef civil de la Minustah, Edmond Mulet, "les élections garantissent une stabilité économique, politique et sociale. Il estime que les élections sont nécessaires pour consolider la démocratie dans le pays. Edmond Mullet renouvelle l’engagement de la communauté internationale à appuyer le gouvernement à la réalisation de ces élections dans les termes mandatés par la constitution, en vue de doter le pays d’un nouveau Président le 7 février 2011."[9]

Élection présidentielle[modifier | modifier le code]

19 candidats à l'élection présidentielle ont été validés par le Conseil Électoral Provisoire[10] :

Résultats électoraux du 28 novembre 2010 et du 20 mars 2011 de l'élection présidentielle
Candidats Partis 1er tour 2e tour
Votes % Votes %
Michel Martelly Réponse Paysanne 234 617 21,84 716 986 67,57
Mirlande Manigat Rassemblement des démocrates nationaux progressistes 336 878 31,37 336 747 31,74
Jude Célestin Inite (anciennement Front de l'Espoir) 241 462 22,48  
Jean-Henry Céant Renmen Ayiti 87 834 8,18
Jacques-Édouard Alexis Mobilisation pour le Progrès d'Haïti 32 932 3,07
Charles Henri Baker Respè 25 512 2,38
Jean-Chavannes Jeune ACCRHA 19 348 1,80
Yves Cristalin LAVNI 17,133 1.60
Leslie Voltaire Ansanm Nou Fò 16 199 1,51
Anne-Marie-Josette Bijou Indépendant 10 782 1,00
Génard Joseph Solidarité 9 164 0,85
Wilson Jeudi Fòs 2010 6 076 0,57
Yvon Neptune Ayisyen Pou Ayiti 4 217 0,39
Jean-Hector Anacassis MODEJHA 4 165 0,39
Léon Jeune Konbit Liberasyon Ekonomik 3 738 0,35
Axan Delson Abellard Konbit Nasyonal pou Developman 3 110 0,29
Garaudy Laguerre WOZO 2 802 0,26
Gérard-Marie-Necker Blot Platfòm 16 desanm 2 621 0,24
Éric-Smarki Charles PENH 2 597 0,24
Votes nuls 12 869 1,20 7 356 0,69
Total 1 074 056 100,00 1 061 089 100,00
Inscrits 4 712 693  
Source : [1], [2], [3]

Élections législatives[modifier | modifier le code]

Résultats électoraux des élections législatives
Partis Siège
Inite (anciennement Front de l'Espoir) 33
Altenativ 14
Ansanm Nou Fò 9
Haïti en Action 8
Lavni 7
Rassemblement 4
Konbit Pou refè Ayiti 3
Mouvement chrétien pour bâtir une nouvelle Haïti 3
Platforme Libération 3
Pont 3
Réponse Paysanne 3
Mouvement Action Socialiste 2
Mouvement Démocratique pour la Libération d'Haïti 1
Plateforme des Patriotes Haïtiens 1
Respect 1
Veye Yo 1
Indépendants 2
Source: [4]

Élections sénatoriales[modifier | modifier le code]

Résultats électoraux des élections sénatoriales
Partis Sièges
Alternativ 5
Inite 5
Lavni 1
Source: [5]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]