Élections législatives slovènes de 2004

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Politique en Slovénie
Image illustrative de l'article Élections législatives slovènes de 2004

Les élections législatives slovènes de 2004 (Državnozborske volitve v Sloveniji 2004) se sont tenues le 3 octobre 2004, afin de renouveler, de manière anticipée, le mandat des quatre-vingt-dix députés de l'Assemblée nationale (en slovène Dravni zbor) pour quatre ans.

Le scrutin a été remporté, pour la première fois depuis l'indépendance, par le Parti démocratique slovène (SDS), et plus largement par les partis de centre-droit, alors dans l'opposition.

Lors de cette élection, se sont présentés 1 390 candidats répartis en 155 listes. Les listes étaient formées aussi bien par des partis politiques que par des groupes de citoyens non affiliés. Cinq candidats se sont présentés pour représenter la « minorité nationale » hongroise (qui bénéficie d'un statut particulier), tandis qu'un seul candidat s'est présenté pour représenter la minorité nationale italienne. Lors des élections précédentes, qui se sont tenues en 2000, moins de 1 000 candidats se sont présentés, répartis en 155 listes.

Contexte[modifier | modifier le code]

Lors des élections législatives du 15 octobre 2000, la Démocratie libérale slovène (LDS), formation dominante depuis les élections législatives de 1992, avait conservé sa place de premier parti du pays, avec 36,2 % des voix, soit une progression de neuf points par rapport au scrutin de 1996. Au centre-droit, le Parti démocratique slovène (SDS) était parvenu à prendre au Parti populaire slovène (SLS) sa première place.

Le président de la LDS, Janez Drnovšek, évincé du pouvoir quelques mois avant le scrutin par une alliance de centre-droit conduite par Andrej Bajuk, avait alors retrouvé son poste de président du gouvernement en s'associant avec la Liste unie des sociaux-démocrates (ZLSD), devenue la troisième force du pays, le SLS et le Parti des retraités (DeSUS).

Candidat à la présidentielle de 2002, Drnovšek avait été élu président de la République au second tour sans difficulté, recueillant plus de 56 % des voix. Il avait alors cédé à son ministre des Finances, Anton Rop, la direction du gouvernement et de la LDS.

Système électoral[modifier | modifier le code]

En Slovénie, les élections législatives se répartissent en huit unités de vote, chacune se répartissant en 11 districts. Les candidats se présentent dans chacun des 88 districts. Dans chacune des 8 unités de vote, 11 députés sont élus, mais il n'y a pas nécessairement 1 candidat élu par district. Dans certains districts, aucun candidat n'est élu, tandis que dans d'autres, jusqu'à 4 députés peuvent être élus. Les mandats de député sont accordés à deux niveaux : au niveau de l'unité de vote pour les deux-tiers des sièges, et au niveau de l'État pour le reste. Sont ainsi distribués 88 sièges. Les deux derniers sont attribués aux représentants des minorités italiennes et hongroises, qui sont élues séparément (dans les neuvième et dixième unités de vote), par le système de Méthode Borda. Ainsi, 90 députés sont élus. le seuil d'entrée au Parlement pour un parti est de 4 %.

Campagne[modifier | modifier le code]

Résultats[modifier | modifier le code]

Scores[modifier | modifier le code]

Parti Suffrages Députés
Voix  % +/- Sièges +/-  %
Parti démocratique slovène (SDS) 281 710 29,08 % en augmentation 13,27 29 en augmentation 15 32,22 %
Démocratie libérale slovène (LDS) 220 848 22,80 % en diminution 13,46 23 en diminution 11 25,55 %
Liste unie des sociaux-démocrates (ZLSD) 98 527 10,17 % en diminution 1,91 10 en diminution 1 11,11 %
Nouvelle Slovénie - Parti chrétien populaire (NSi) 88 073 9,09 % en augmentation 0,43 9 en augmentation 1 10,00 %
Parti populaire slovène (SLS) 66 032 6,82 % en diminution 2,72 7 en diminution 2 7,77 %
Parti national slovène (SNS) 60 750 6,27 % en augmentation 1,88 6 en augmentation 2 6,66 %
Parti démocrate des retraités slovènes (DeSUS) 39 150 4,04 % en diminution 1,13 4 en stagnation 4,44 %
Parti la jeunesse slovène (SMS) 20 174 2,08 % en diminution 2,26 0 en diminution 4 0,00 %
Minorités N/A 2 en stagnation 2,2 %
TOTAL (participation : 60,64 %) 991 123 N/A N/A N/A N/A N/A

Analyse[modifier | modifier le code]

Sur 1 634 402 inscrits, il y a eu 991 123 votants soit 60,64 % des inscrits, sur ces 991 123 votants, 968 772 votants ont votés pour des listes qui entre au parlement soit 90,35 % des votants.

Avec une progression de plus de treize points, le SDS, principale force d'opposition depuis 2000, devient le premier parti de Slovénie, et la première force de centre-droit à arriver en tête aux législatives, depuis 1992. À l'inverse, la LDS, qui recule d'autant, connaît sa première défaite, après avoir remporté facilement la présidentielle et les précédentes législatives. Le scrutin est globalement marqué par un basculement du pays à droite, le léger recul du SLS étant facilement compensé, alors que la gauche est nettement battue, avec à peine 37 députés et la disparition du SMS de l'Assemblée nationale.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Le SDS étant arrivé en tête, son président Janez Janša, ancien ministre de la Défense, a été invité par le président Janez Drnovšek à former le nouveau gouvernement. Il a alors trouvé un accord avec NSi, le SLS et le DeSUS, s'assurant une majorité absolue de 49 députés sur 90 à l'Assemblée. Le 3 décembre, soit deux mois après les élections, son gouvernement de dix-sept ministres a pris ses fonctions.

Liste détaillé des membres l'Assemblée nationale après l'élection[modifier | modifier le code]

  • Parti démocratique slovène (SDS) (29)
    • Andrej Bručan, ministre
    • France Cukjati, président de l'Assemblée nationale
    • Branko Grims
    • Robert Hrovat
    • Srečko Hvauc
    • Eva Irgl
    • Janez Janša, Premier ministre
    • Franc Jazbec
    • Alenka Jeraj
    • Jožef Jerovšek
    • Dimitrij Kovačič
    • Danijel Krivec
    • Mitja Ljubeljšek
    • Miroslav Luci
    • Branko Marinič
    • Stane Pajk
    • Rudolf Petan
    • Miro Petek
    • Franc Pukšič
    • Bojan Rugelj
    • Pavel Rupar
    • Bojan Starman
    • Franc Sušnik
    • Jože Tanko
    • Rudi Veršnik
    • Andrej Vizjak, ministre
    • Bogomir Zamernik
    • Milenko Ziherl
    • Milan Zver, ministre
  • Démocratie libérale de Slovénie (LDS) 23
    • Anton Anderlič
    • Milan M. Cvikl
    • Geza Džuban
    • Slavko Gaber
    • Pavel Gantar
    • Ljubo Germič
    • Aleš Gulič
    • Miran Jerič
    • Matej Lahovnik
    • Darja Lavtižar Bebler
    • Rudolf Moge
    • Cvetka Zalokar Oražem
    • Marko Pavliha
    • Milan Petek
    • Lojze Posedel
    • Anton Rop
    • Borut Sajovic
    • Mitja Slavinec
    • Majda Širca
    • Jožef Školč
    • Matjaž Švagan
    • Davorin Terčon
    • Vili Trofenik
  • Liste unie des démocrates sociaux de Slovénie (ZLSD) 10
    • Samo Bevk
    • Matjaž Han
    • Franci Feri Horvat
    • Aurelio Juri
    • Bojan Kontič
    • Dušan Kumer
    • Breda Pečan
    • Majda Potrata
    • Miran Potrč
    • Janko Veber
  • Nouvelle Slovénie - Parti du peuple chrétien (NSi) 9
    • Andrej Bajuk, ministre
    • Janez Drobnič, ministre
    • Jožef Horvat
    • Anton Kokalj
    • Drago Koren
    • Mojca Kucler Dolinar
    • Martin Mikolič
    • Aloj Sok
    • Marjeta Uhan
  • Parti populaire slovène (SLS) 7
    • Josip Bajc
    • Stanislav Brenčič
    • Kristjan Janc
    • Franc Kangler
    • Janez Kramberger
    • Mihael Prevc
    • Jakob Presečnik
  • Parti national slovène (SNS) 6
    • Bogdan Barovič
    • Zmago Jelinčič
    • Sašo Peče
    • Srečko Prijatelj
    • Boštjan Zagorac
    • Barbara Žgajnar Tavš
  • Parti démocratique des retraités slovènes (DeSUS) 4
    • Ivan Jelen
    • Vasja Klavora
    • Vili Rezman
    • Franc Žnidaršič
  • Minorités nationales 2

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]